Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

200 personnalités publiques demandent la fin de l’élevage intensif

Des personnalités publiques lancent un appel mondial pour la fin de l'élevage intensif, un modèle qui cause des souffrances intolérables aux animaux. ©L214

À l’occasion de la COP27, plus de 200 personnalités s’unissent à travers le monde pour dire non à l’élevage intensif dans une lettre ouverte adressée aux décideurs publics. La Fondation 30 Millions d’Amis relaie cet appel et demande la fin de ce modèle, source de grande souffrance animale, refusé par une très large majorité de nos concitoyens.

Professeurs, entrepreneurs, acteurs… 208 personnalités réparties à travers le monde ont co-signé une lettre ouverte à destination des dirigeants pour demander la fin de l’élevage intensif : un modèle néfaste pour les animaux, mais aussi pour les humains et, plus largement, la planète dans son ensemble.

Un accord global pour mettre un terme à l’élevage intensif 

Publiée par CIWF, la lettre rappelle la nécessité urgente de transformer notre système alimentaire mondial à travers l’élaboration, lors de l’Assemblée générale des Nations unies, « d’un accord global sur l’alimentation et l’agriculture » visant, notamment, à « évoluer vers un élevage respectueux de la nature qui contribue à la restauration de la biodiversité », à « inverser la dépendance excessive à l’égard des protéines animales », ou encore à « assurer des normes strictes en matière de bien-être des animaux d’élevage ».

 

Sans une action urgentel’élevage intensif menace notre survie même.

 

Il en va de la réussite des objectifs liés au développement durable, poursuivis par l’Accord de Paris et la Convention sur la biodiversité. Car l’alimentation est au cœur des défis mondiaux que sont : l’extinction des espèces et la cruauté animale, mais aussi, la pollution, la crise climatique, ainsi que la famine et la malnutrition. Comme l’affirment les co-signataires de la lettre, l’élevage intensif en est la principale cause puisqu’il « aboutit à une croissance anormalement rapide des animaux ou un rendement supérieur », engendre une « surproduction » et une « alimentation mauvaise pour la santé humaine ». Sans compter les gaz à effet de serre qu’il génère : à lui seul, ce secteur en produit des quantités bien supérieures à celles émises par l’ensemble des transports dans le monde. « Sans une action urgentel’élevage intensif menace notre survie même, conclut la lettre. Nos populations, nos animaux et notre planète ne peuvent plus attendre ».

La fin de l’élevage intensif, un vœu souhaité par 85% des Français

La souffrance animale fait l’objet d’une prise de conscience croissante dans l’opinion publique mondiale. Un éveil des consciences en partie lié aux révélations choquantes mises au grand jour grâce aux lanceurs d’alerte infiltrés dans les établissements d’élevage et d’abattage. À cet égard, plus de 400 universitaires spécialisés en philosophie ont également proclamé en octobre 2022, au sein d’une Déclaration internationale, le caractère injuste et indéfendable de l’exploitation des animaux, unanimement reconnus comme des êtres « sentients » - susceptibles de ressentir du plaisir, de la douleur et des émotions - et « conscients », pourvus d’un point de vue propre sur le monde qui les entoure.

En France, la Fondation 30 Millions d’Amis interpelle régulièrement le ministère de l’Agriculture pour dénoncer les douleurs insupportables infligées aux animaux exploités dans les bâtiments d’élevage intensif. 85 % des personnes interrogées se déclarent pour l’interdiction de ce modèle (Baromètre Fondation 30 Millions d’Amis /Ifop, janvier 2022). Un résultat en hausse de 4 points depuis 2020.