Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Coup de coeur

Ces renards apprécient les airs de banjo !

Trois renards viennent régulièrement rendre visite à Andy Thorn, musicien, pour écouter ses airs de banjo ! ©DR

Aux États-Unis, Andy Thorn joue, chaque jour, des airs de banjo depuis sa terrasse sur les hauteurs du Colorado. Son public ? Trois renards dont l’oreille musicale ne fait aucun doute ! Ces scènes d’une grande complicité ont été capturées par le musicien. 30millionsdamis.fr vous les dévoile !

Les renards ont l’ouïe fine… Andy Thorn, un musicien américain, l’a bien compris ! Depuis 2 ans, quelques canidés roux viennent lui rendre visite pour écouter ses airs de musique.

Cette belle histoire commence en 2016, lorsqu’Andy et son épouse aperçoivent des renards qui arpentent le jardin de leur nouvelle maison, sur les hauteurs de Boulder, dans le Colorado (USA).  Quatre ans plus tard, les goupils se sont rapprochés un peu plus... « Lorsque la pandémie a frappé en 2020, nous sommes restés à notre domicile tous les jours et c’est là que nous avons commencé à nouer des liens avec les animaux, se souvient Andy, joint par 30millionsdamis.fr. Un renard s’arrêtait de temps en temps devant notre maison : il semblait intrigué ! »

Un public… de 3 renards !

Au fil du temps, le renard semble de plus en plus confiant, au point de venir régulièrement écouter les airs de banjo joués par Andy depuis sa terrasse. Des moments d’une grande complicité immortalisés en images, pour le plus grand bonheur des internautes !

Au total, trois renards composent le "fan-club" du musicien. « Il est facile de les différencier, sourit Andy. Celui que nous avons baptisé Foxy est incroyablement cool ; la jeune femelle qui l’accompagne parfois a un fort tempérament. Puis, il y a la maman goupil qui boîte légèrement. »

Mais ce public n’est pas toujours facile à satisfaire… « Parfois, au beau milieu d’une chanson, Foxy baille et s’éloigne, d’un air nonchalant, plaisante l’américain. J’ai l’impression qu’il n’aime pas les chants de Noël ! » (rires).

Une source d’inspiration pour le musicien

S’il a tissé un lien de confiance étonnant avec ces trois rouquins, Andy garde à l’esprit que le renard reste un animal sauvage et imprévisible : « Il va et vient à sa guise ; il chasse entre les "spectacles’"et se repose dans sa tanière ! ». Il est essentiel pour les goupils de garder une distance vis-à-vis des humains. Car malheureusement, dans l'État du Colorado, la chasse au renard est légale, au grand dam d’Andy : « Voir ces animaux majestueux illumine nos journées, fustige le musicien. Je ne peux pas imaginer que l’on puisse les blesser ! »

Une chasse qu’il fustige à travers les paroles de sa chanson « Red Fox Run » : « That gun totin’ man, he don’t care about this land (…) He’ll snipe you down from half a mile away ; he hides behind an automatic rifle » (« Cet homme qui porte des armes à feu, il se fiche de cette terre (…) Il vous tirera dessus à un demi-mile de distance ; il se cache derrière un fusil automatique », NDLR). 

Foxy et ses congénères sont devenus de véritables muses pour Andy qui a conçu, à leur effigie, un véritable répertoire musical : « Fox songs and other tales from the pandemic » !

Commenter

  1. jacqueline1 10/03/2022 à 09:33:04

    C'est ce qu'on aimerait lire tous les jours sur ce site, des personnes qui comme Andy rendent heureux des animaux même sauvages, il sait les respecter. Il faut croire que les animaux même sauvages savent apprécier la musique.

    Merci Monsieur Andy.

  2. AnneV 08/03/2022 à 19:51:55

    Un couple merveilleux et des renards mélomanes !!!!!! Si ces *** chasseurs avaient une cervelle, cela les toucherait mais manque de cervelle + fusil sont compatibles !!