Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Justice

Renards de la Celle-Saint-Cloud : la justice donne raison aux défenseurs des animaux !

Grâce à une décision de justice, les renards de la Celle-Saint-Cloud qui ont été épargnés jusqu'alors ne seront plus menacés par les lieutenants de louveterie. ©AdobeStock/Tatiana

Bonne nouvelle ! La justice suspend l’arrêté pris par le Préfet des Yvelines pour autoriser l’abattage de la famille de renards de la Celle-Saint-Cloud (78). La Fondation 30 Millions d’Amis se félicite de cette décision, qui est le résultat d’une mobilisation collective des défenseurs des animaux, mais déplore que des goupils ont déjà été tués.

La mobilisation générale a payé ! La justice a entendu l’appel des associations et des citoyens : par une ordonnance du 26 août 2021, le Tribunal administratif de Versailles (TA) a suspendu l’arrêté préfectoral qui autorisait l’abattage des renards installés à la Celle-Saint-Cloud, dans les Yvelines.

Une victoire amère

Malheureusement, sur les 7 renards, certains auraient déjà été abattus : « A notre connaissance, heureusement au moins 3 individus vivent encore et ne seront plus sous la menace des lieutenants de louveterie », se console l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS), qui avait saisi le TA.

 

Au moins 3 individus vivent encore et ne seront plus sous la menace des lieutenants de louveterie.

ASPAS

Cette victoire aura donc au moins le mérite d’épargner une partie des renards, mais aussi, de rétablir la vérité sur cette espèce injustement mal aimée. Car selon le juge des référés, la disparition de deux chats domestiques et de poules – imputée aux goupils – ne caractérise pas « un dommage important », de nature à justifier leur régulation au sens du code de l’environnement. En outre, le risque de transmission à l’Homme de la gale sarcoptique et de l’échinococcose alvéolaire est « très peu fréquent, particulièrement sur le territoire des Yvelines ». De surcroît, « les actions de destruction visant les populations de renards ne constituent pas des moyens efficaces pour éviter leur propagation ». Enfin, il n’existe aucun obstacle à la mise en place de solutions alternatives « consistant à capturer les renards vivants et à les relâcher dans une zone moins urbanisée ».

Le fruit d’une mobilisation collective

Par cette décision, le Tribunal administratif donne ainsi raison aux associations et aux citoyens qui, dès le mois de juin 2021, réclamaient le recours à des alternatives éthiques, réunissant 38 000 signatures à travers une pétition. Un collectif d’ONG de protection animale – dont la Fondation 30 Millions d’Amis – avait alors proposé au maire de la commune de déplacer et relâcher les renards loin des zones urbanisées. Début août 2021, ce même Collectif adressait à la Direction Départementale des Territoires des Yvelines un protocole de déplacement des renards. Signal encourageant : au même moment, le Conseil d’Etat  décidait de mettre fin  au classement du renard comme « espèce susceptible d’occasionner des dégâts » dans ce département. Pourtant, le 9 août 2021, la préfecture des Yvelines confirmait, par arrêté, l’abattage des animaux… Un arrêté désormais suspendu et qui devrait logiquement être bientôt annulé sur le fond !

La Fondation 30 Millions d’Amis se réjouit de cette nouvelle décision qui confirme le mouvement tendant à une meilleure protection de cet être sensible et –  écologiquement – utile ! Le bon sens l’emporterait-il enfin sur la bêtise ?!

Commenter

  1. pouguy 02/09/2021 à 18:59:09

    les gens ne savent pas se qu'ils veulent, ils veulent protéger ces renard et ensuite ils viendront se plaindre que leurs poules disparaissent. il faut protéger mais à un certain point, pas laisser proliférer

  2. catherinebambi 02/09/2021 à 17:14:27

    Comment peut-il y avoir en 2021 des lieutenants de louveterie comme du temps de Louis XI

  3. catherinebambi 02/09/2021 à 17:12:32

    Bien sûr ce n'est pas parfait.

    Mais ce résultat est tout de même EXTRAORDINAIRE.

    Les arguments du juge des référés sont très pertinents et tout à fait appropriés. Cette recherche très poussée concernant des animaux me confirme dans mes espoirs.

    Je suis très heureuse des suites de cette affaire. C'est par le droit que la condition animale changera. Toutes les autres actions sont très importantes aussi. Mais le droit est la clé de tout. Dans ce dossier la justice a très bien fait son travail.

  4. mamy evette 01/09/2021 à 18:36:09

    Dommage que tous n'aient pas pu "survivre". C'est bien triste de voir comme certains animaux ont mauvaise presse !

  5. nous pour eux 01/09/2021 à 11:57:47

    La justice suspend l’arrêté pris par le Préfet des Yvelines pour autoriser l’abattage de la famille de renards de la Celle-Saint-Cloud (78). OUI victoire qui a au moins le mérite d’épargner une partie des renard.... Mais suspend ne sera t'il pas reculer pour mieux sauter !!!!!

  6. shekina 01/09/2021 à 11:35:19

    c'est inadmissible d'abattre ainsi la biodiversité on se demande bien la raison pour laquelle ces humains peu importe leurs grades se prennent pour mission de massacrer cette biodiversité sur terre bien avant l'homme pour ensuite nous accuser de massacrer la planète ce n'est pas vers l'humanité 

    qu'il faut chercher mais vers cette race de gens qui ne respecte rien. 

    lorsque la facture viendra et elle viendra nous devrons tous et toutes la payer j'espère que le ciel épargnera ceux qui se sont battu pour préserver ces règnes.

  7. Bandy86 01/09/2021 à 11:24:04

    Si seleument il pouvait en être de même pour ceux de l'Oise !!!!

  8. AnneV 27/08/2021 à 17:37:45

    Il est tout de même pénible de passer par une mobilisation pour arrêter ces massacres (les tueurs en série ont réussi à en flinguer 4 !!!! = sordide !)