Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

Bloqué dans un grillage, un faon a été secouru par un promeneur !

Coincé dans une clôture et blessé à la patte, ce faon est aujourd'hui en convalescence en clinique vétérinaire. ©Patrick Cousin

En Belgique, un faon coincé dans une clôture a été secouru par un promeneur – et photographe animalier ! – aidé de ses deux enfants (6/06/2021). Blessé à la patte, il est actuellement soigné en clinique vétérinaire et devrait bientôt pouvoir retrouver son milieu naturel. 30millionsdamis.fr revient sur ce sauvetage atypique et émouvant.

Immobilisé, coincé dans un grillage aux abords d’une forêt Gaumaise (Belgique), un faon tentait de s’en extraire… en vain. Face à l’animal apeuré, un promeneur a aussitôt sollicité l’aide de ses proches pour le secourir. « Je n’avais pas d’outils avec moi, j’ai donc appelé mes enfants pour qu’ils viennent avec une pince coupante, explique Patrick Cousin – joint par 30millionsdamis.fr – lui-même sensible à la cause animale, comme en témoignent ses clichés de la faune sauvage.

Bientôt relâché dans son milieu naturel

Mais une fois libéré, le faon, blessé à la patte, ne pouvait toujours pas se déplacer. Après avoir contacté plusieurs vétérinaires locaux, le Belge parvient à recueillir l’aide de l’un d’entre eux qui accepte d’examiner le cervidé. La famille s’est donc empressée de transporter l’animal jusqu’à la clinique, quelques kilomètres plus loin. Sur place, le praticien parvient à recoudre et plâtrer la patte de l’animal sauvage.

 

Le faon va déjà très bien ; il prend ses médicaments et bois le lait au biberon !

P. Cousin - Photographe animalier amateur

Actuellement soigné à la clinique vétérinaire, le faon va beaucoup mieux : « Il faut encore attendre que sa patte se "répare", précise son "sauveur". Mais il va déjà très bien ; il prend ses médicaments et bois le lait au biberon ! ». Une fois pleinement rétabli, il regagnera progressivement son milieu naturel. Dans un premier temps, il sera relâché dans un bois clôturé de 70 hectares, puis retrouvera, dans un second temps… sa vie libre et sauvage !

Gare au syndrome de « Bambi » !

Si ce jeune cervidé avait besoin de soins, tel n’est pas le cas pour tout faon aperçu seul. Au contraire, recueillir un juvénile peut être fatal si celui-ci n’est ni blessé, ni orphelin. En 2019, c’est un jeune faon qui avait été victime du « syndrome de Bambi ». Il avait été récupéré par une famille au bord de la route (alors que sa mère était probablement dans les parages), au risque d’être rejeté par les siens et de ne plus pouvoir retrouver son état sauvage. La Fondation 30 Millions d’Amis avait alors pris en charge l’animal pour l’acheminer vers le centre de sauvegarde de la Dame Blanche où il a été gardé quelques jours en observation avant d’être relâché dans son milieu naturel. Une chance que « les chevreuils reprennent très vite leur état sauvage », selon Gérard Bertran directeur du centre.

Ce n’est que si l’animal est visiblement blessé ou orphelin qu’il conviendra d’alerter un vétérinaire ou un centre de soins pour la faune sauvage. S’il doit être transporté, le mieux est de le placer, à l’aide de gants, au sein d’un carton rempli d’herbes, ceci pour éviter qu’il ne s’imprègne de l’odeur humaine.

Commenter

  1. AnneV 17/06/2021 à 19:10:47

    Bébé, un ange est passé par là ! Une fois libéré, espérons que des tueurs en série ne te massacrent pas ! La planète devrait être uniquement peuplée par des anges = tout le monde s'en porterait mieux !!