Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Elle marche pour sauver la tortue la plus menacée de France

Avec moins de 1000 spécimens en France, l'Emyde lépreuse sera au cœur du défi de Chantale à l'été 2021./©Refuge des tortues

Amoureuse des tortues depuis la plus tendre enfance, Chantale va effectuer une marche de 1000 kilomètres à partir du 9 août depuis Nantes. Le but : sensibiliser au sort de l’Emyde lépreuse, l'un des reptiles les plus menacés de France. Elle a fait part de son projet à 30millionsdamis.fr.

Des pas pour les tortues ! C’est le défi que s’est lancé Chantale, une Nantaise de 62 ans, pour une cause qui lui tient à cœur : le sauvetage de l’Emyde lépreuse. Alors qu’il resterait moins de 1000 spécimens en France, cette tortue pourrait prochainement disparaître de l’hexagone si rien n’est fait.

« Sensibiliser les gens » sur la situation dramatique de lEmyde lépreuse

Passionnée de nature, la sportive a souhaité mettre en lumière cet animal en danger. « Quand javais 10 ans, jallais observer les vipères près de mon village, se souvient cette férue de marche à pied. Puis au fil des années, je me suis intéressée à la tortue, un être tout à fait exceptionnel. »

 

La situation de lEmyde lépreuse me fait très peur.

Chantale 

Adhérente au refuge des tortues à Bessières (31), partenaire de la Fondation 30 Millions d’Amis, la sexagénaire a développé ses connaissances sur le reptile le plus menacé du pays. « La situation de lEmyde lépreuse me fait très peur, reconnait-elle. Il en reste si peu. » Avec « lenvie daller plus loin », elle a donc mûri cette initiative « qui [lui] vient du fond du cœur ». Durant les nombreuses étapes jalonnant son périple de 1000 kilomètres entre Nantes (44) et Bessières (31) – à compter du 9 août 2021 – Chantale veut « sensibiliser les gens » et « partir à la rencontre de passionnés ». Au delà de l‘exploit sportif, elle entend récolter des fonds pour un projet de sauvegarde destiné au renforcement de l’espèce.

Une station de sauvegarde

Vantant « une action qui va permettre de mettre laccent sur cette espèce rare chez nous », Jérôme Maran, le directeur du refuge des tortues, espère une « poussée dintérêt autour de ce reptile  ». L’Emyde lépreuse évolue dans le sud-ouest de la France, en particulier dans les Pyrénées-Orientales. Si sa population « est enviable dans des pays comme lEspagne, le Portugal ou au Maghreb », elle est en chute libre en France.

 

La finalité est dintroduire des juvéniles dans leur milieu.

Jérôme Maran - Directeur du Refuge des tortues

Pression humaine, pollution des cours d’eau ou prélèvements par des particuliers, cette tortue subit de profonds dégâts. Un Plan National d’Actions (PNA) en sa faveur a été élaboré et mis en place entre 2012 et 2016. Dans ce cadre, le refuge des tortues a obtenu l’autorisation de créer la première station d’élevage française pour cette espèce protégée. « Nous sommes parvenus à fédérer tous les spécialistes et scientifiques autour de ce projet, se réjouit Jérôme Maran. Il sagit dune volonté collégiale dont la finalité est dintroduire des juvéniles dans leur milieu. »

Pour être menée à bien, l’initiative nécessite 70 000 euros. La construction démarrera en septembre 2021 pour un an de travaux avant la mise en bassin des premières tortues. Les renforcements sont attendus d’ici 4 à 5 ans. Le défi sportif de Chantale permettra de contribuer à l’effort. Et comme dans la fable du lièvre et de la tortue : Rien ne sert de courir ; il faut partir à point.

Commenter

  1. gavroche69 01/06/2021 à 15:22:14

    Un peu de lumière dans ce monde si sombre, ça fait du bien. :-)

    Ça nous change de tous ces minables qui font souffrir des animaux (quels qu'ils soient) par pur plaisir et pour avoir des "likes" sur les R.S.

    Cela dit, comment s'étonner de ça quand on voit encore de nos jours, que certains n'hésitent pas à faire massacrer des populations civiles, hommes, femmes et enfants juste pour satisfaire leur gloriole personnelle ou protéger leur carrière politique...