Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Enquête

Poules pondeuses : l'élevage « au sol » est-il vraiment une bonne alternative aux cages ?!

Victimes de piquage par leurs congénères sous l'effet du stress, de nombreuses poules succombent à leurs blessures non soignées. ©L214

Alors que le consommateur se détourne – à juste titre – des œufs de poules élevées en cages, la grande distribution reporte une partie de son approvisionnement vers l'élevage dit « au sol ». L'association L214 alerte sur le (triste) sort réservé aux gallinacées dans ces exploitations, où les volailles s'entassent à perte de vue sans accès à l'extérieur. La Fondation 30 Millions d'Amis incite chaque consommateur à vérifier le mode d'élevage indiqué sur l'emballage et la coquille, et à privilégier les œufs issus de l'Agriculture Biologique et le plein air (codes respectifs 0 et 1).

D'un enfer... à l'autre ! Sensibilisés à la souffrance des poules élevées en cages, notamment grâce aux enquêtes des ONG de protection animale, davantage de consommateurs refusent d'acheter des œufs issus de ce mode d'élevage intensif. La plupart des entreprises de la grande distribution l'ont bien compris, bannissant ces produits de leurs étals. Ainsi, la part de poules élevées en cages en France est passée de 68 % en 2016 à 47 % en 2020. Si les œufs issus de l'élevage « plein air » et de l'« Agriculture Biologique » figurent désormais en bonne place dans les rayons (et dans la composition des produits transformés), on y trouve également... des œufs de poules élevées « au sol ». Un mode d'élevage qui représente aujourd'hui 12 % des poules élevées dans notre pays.

Perchoirs en métal sur plusieurs étages, poules déplumées, blessées... La triste réalité de l'élevage "au sol". ©L214

Le leurre des slogans « terroir » ou « bien-être »

 

L'élevage au sol est une illusion d'alternative à l'élevage en cage.
Brigitte Gothière, L214

Issues de deux exploitations situées respectivement dans les Côtes d'Armor et en Vendée, les images rendues publiques par l'association L214 révèlent la triste existence des poules élevées « au sol ». Les volailles s'entassent à perte de vue dans des bâtiments fermés, sans accès à l'extérieur. Plutôt que de rester sur le sol – comme l'appellation de ce mode d'élevage aurait pu le suggérer – en béton nu, les gallinacées grimpent sur des « perchoirs » métalliques empilés en hauteur, dont l'apparence rappelle les sordides cages que ce type d'exploitation est pourtant censé remplacer. Certaines poules apparaissent déplumées, ce qui suggérerait un fort « piquage » [agressions favorisées par le stress, NDLR] infligé par leurs congénères. Plusieurs cadavres gisent au sol.

Les perchoirs métalliques permettent d'entasser davantage de poules dans les bâtiments. ©L214

« L'élevage au sol doit son développement à la méconnaissance du public concernant ce système d'élevage intensif. Notre enquête montre qu'il s'agit malheureusement d'une illusion d'alternative à l'élevage en cage, souligne Brigitte Gothière, porte-parole de L214. Nous en appelons aujourd'hui à la responsabilité des producteurs et de la grande distribution, afin d'éviter la construction de nouveaux élevages qui seront demain aussi réprouvés que les cages le sont aujourd'hui. » Les lanceurs d'alerte adressent à l'Interprofession de l'œuf (CNPO) et à la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) une pétition demandant l'abandon de l'élevage sans accès à l'extérieur.

Le « consomm-acteur » peut, lui, (ré)agir à son échelle en privilégiant des modes d'élevage plus favorables au bien-être des poules pondeuses... à condition d'être en mesure de les identifier ! D'autant que les boîtes d'œufs arborent parfois des visuels – trompeurs – figurant des volailles dans les prés, ou des slogans dépourvus de signification tels que « terroir » ou « bien-être »... Pour aider à s'y retrouver, la Fondation 30 Millions d'Amis avait mené conjointement avec son partenaire Welfarm une opération de sensibilisation. A retenir : le mode d'élevage des poules est obligatoirement indiqué sur les emballages et sur la coquille des œufs vendus dans le commerce, sous la forme d'un code dont le 1er chiffre va de 0 (bio) à 3 (cage) en passant par 1 (plein air) et 2 (au sol) : à favoriser, les codes 0 & 1 ; à proscrire, les codes 2 & 3.

Changeons de modèle !

Conscients que le lien entre les élevages intensifs et les pandémies est désormais clairement établi par les scientifiques, 85 % des Français sont favorables à l'interdiction de l'élevage intensif (baromètre Fondation 30 Millions d'Amis /Ifop*, 2021). Plus de 927.000 personnes se sont déjà engagées en faveur du Référendum pour les animaux, prônant la fin de l'élevage intensif ainsi que 5 autres mesures phares contre la souffrance animale.

*Étude menée pour la Fondation 30 Millions d'Amis par l'IFOP du 12 au 13 janvier 2021 auprès d'un échantillon de 1013 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Représentativité de l'échantillon assurée par la méthode des quotas.

Commenter

  1. riot 29/04/2021 à 04:54:36

    MES SAINTES SOEURS POULES,SONT DES MARTYRS ,ne bouffont plus DU MIEL ,ni d oeufs ,ni boire du lait parce que ces trois alimants sont de la chAIRE liquide.PITIER ,ENPATHIE?

  2. Clairette2 28/04/2021 à 17:01:17

    Et oui tout ça pour pouvoir vendre des oeufs à bas prix en grandes et moyennes surfaces - Pauvres cocottes, des machines à pondre tout simplement - Les éleveurs n'ont aucun scrupule - A quand l'interdiction totale de cette pratique d'élevage ?????? En 2069...... Peut être

  3. pouguy 28/04/2021 à 16:46:30

    que fait notre ministre et mr jabot député européen contre ce genre de chose ? rien, ils préfèrent em..... les simples citoyens avec certaines de leurs idées complètement ridicules, mais pour la cause animal on ne les voit pas, ils devraient avoir honte. heureusement qu'il y a les associations qui leurs viennent en aide aux animaux

  4. nous pour eux 28/04/2021 à 13:41:02

    Cela fait tellement longtemps que cela existe et ça n'en finit pas ! Quelle horreur il faut stopper tous ces élevages intensifs nous il y a longtemps que nous achetons nos œufs à des personnes qui élèvent leurs poules. Je suis fatiguée de voir que ces pratiques d'élevages intensifs puissent encore exister, les pauvres bêtes..... Il faut montrer toutes ces vidéos aux infos voir même dans les PUBS afin que plus de personnes voient ce qu'il se passe ! Mais il y a tellement de gens qui se fichent pas mal de tout cela c’est HORRIBLE …

     

  5. marybelle 28/04/2021 à 12:05:49

    je comprend maintenant pourquoi je ne peu pas mange d'oeuf autre que pondue chez des particulier et en regardant la video je suis orifier par ce que plu on avance plu les gens sont sans pitier pour les annimaux mais aussi pour les humain leur avais vous poser la question es ce qu'il mange leur oeufs Marybelle