Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

En danger d’extinction, le chat sauvage écossais pourrait voir ses effectifs s’accroître !

Menacé d'extinction, le chat sauvage écossais bénéficie de programmes de conservation qui ont déjà porté leurs fruits. En témoigne la naissance de 7 chatons en 2020 ! ©Royal Zoological Society of Scotland

Véritable emblème de l’Ecosse, le chat sauvage des Highlands est aussi fascinant que menacé. Pour éviter son extinction imminente, les programmes de réintroduction se multiplient, à l’instar du projet européen « Saving Wildcats ». 30millionsdamis.fr salue ces initiatives fructueuses : en témoigne la naissance de sept chatons depuis le 1er janvier 2020.

Seules quelques dizaines de chats sauvages des Highlands sillonneraient actuellement, en liberté, le nord de l’Ecosse... Ce prédateur solitaire et quasi-invisible est devenu l’une des espèces les plus menacées au monde.  

Un déclin principalement lié aux activités humaines… et aux chats domestiques

Chassé pour son épaisse fourrure, ce grand félin a également été victime des déforestations massives qui ont réduit son habitat naturel et, corrélativement, ses effectifs. Mais la principale menace qui l’affecte aujourd’hui est l’hybridation issue de la reproduction entre chats sauvages génétiquement purs et chats errants qui, auparavant domestiqués, ont retrouvé l’état sauvage. « Si la population de chats hybrides est estimée à 100 000, celles de chats sauvages purs oscille entre 35 et 200 », déplore l’organisation écossaise Wildcat Haven.

 

Cette année est très bonne en termes de reproduction ! 

David Barclay - Royal Zoological Society of Scotland

Des menaces telles que le chat sauvage des Highlands est classé en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). A défaut de politique de conservation, il pourrait disparaître d’ici quelques années… avec le risque supplémentaire d’affecter tout un écosystème. « Le chat sauvage joue un rôle important en tant que carnivore, confie dans Libération David Barclay, chargé de la conservation des chats pour la Royal Zoological Society of ScotlandNous devons trouver un équilibre au sein des espaces naturels ».

Dans cet objectif, le projet « Saving Wildcats » a été mis en place à l’échelle européenne en 2019 pour accroître la population de chats sauvages des Highlands. Au programme : capture, stérilisation et vaccination des chats errants, mais aussi, tentatives de reproduction de chats sauvages écossais, ou encore, construction d’un grand centre de réintroduction de chats sauvages. Une initiative fructueuse puisque sept chatons sont déjà nés depuis le 1er janvier 2020. « C’est une réussite, se réjouit David Barclay. Cette année a été une très bonne saison en termes de reproduction ! »

Favoriser les rencontres de chats sauvages

En réalité, ces tentatives de réintroduction ne sont pas nouvelles, des associations locales ayant mis en place, dès 2008, des programmes similaires. Ainsi, l’organisation Wildcat Haven associe vétérinaires et scientifiques pour éviter les hybridations et favoriser les rencontres entre vrais chats sauvages. En pratique, les félins sont capturés, génétiquement testés, puis relâchés après avoir été stérilisés dès lors qu’ils n’appartiennent pas à l’espèce pure. En parallèle, une réserve, créée près du Loch Ness à l’initiative d’Highland Titles (grâce à la vente de parcelles à des particuliers), et protégée de toute intervention humaine, a été cédée à Wildcat Haven. Le but ? Réaliser un havre de paix de plusieurs hectares pour permettre aux chats sauvages écossais de s’y reproduire, sans risque d’hybridation. « A terme, notre objectif est de mettre en place un réseau de réserves sur le territoire écossais, assure Paul O’Donoghue, conseiller scientifique de Wildcat Haven. Nous espérons ainsi créer et protéger une population d’au moins 1000 chats sauvages écossais. Le chat sauvage des Highlands a un bel avenir devant lui ! »

Commenter

  1. AnneV 02/09/2020 à 19:51:09

    Les écossais sont moins débiles que les français ! Chez nous, on massacre (vive Macron-copain-immodéré-des chasseurs) et en Europe, on protège !! On va avoir une de ces facture pour "non respect des règles européennes" pas piquée des hannetons ! Et qui va payer ? Le contribuable !!!!!

  2. oeuil de lynx 02/09/2020 à 14:38:42

    sauver les chats