Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Covid-19

Des oiseaux piégés et tués à cause de nos masques jetables : réagissons !

Si ce goéland aux pattes nouées par l'élastique d'un masque jetable a pu être sauvé, d'autres oiseaux ont succombé au piège à travers le monde. ©RSPCA - South Essex Wildlife Hospital /Facebook

Très affaibli, un goéland aux pattes entravées par un masque chirurgical a pu être secouru en Angleterre. Ailleurs dans le monde, d’autres oiseaux ont été retrouvés morts, eux aussi piégés par des masques à usage unique. 30millionsdamis.fr lance un appel : pour protéger les animaux, jetons nos masques usagés... dans une poubelle !

Notre protection contre le Covid-19 ne doit pas signifier un arrêt de mort pour les animaux ! Le message des autorités britanniques est clair, quelques jours après le sauvetage in extremis d’un goéland dans la région de l’Essex. Le volatile se déplaçant péniblement au sol avait été repéré par les employés d’une concession automobile, avant d’être finalement capturé par une équipe de la Société royale pour la prévention de la cruauté animale (RSPCA)... au bout d’une semaine de supplice. « Le pauvre animal trébuchait et tombait sans cesse, a commenté l’un des agents, interrogé par la BBC (20/07/2020). Les élastiques du masque s’étaient resserrés autour de ses pattes, dont les articulations étaient gonflées et le faisaient souffrir. »

Victimes de la négligence humaine

 

J’ai bien peur que ce goéland soit la première d’une longue série de victimes.
Adam Jones, RSPCA

Soigné par des vétérinaires, le goéland secouru reprend aujourd’hui des forces en volière avant de pouvoir être relâché dans la nature. « A présent qu’ils sont obligatoires, de plus en plus de masques vont être jetés de façon irresponsable, s’inquiète Adam Jones, enquêteur de la RSPCA. J’ai bien peur que ce goéland soit la première d’une longue série de victimes. » Dans le monde, plusieurs oiseaux ont déjà subi de telles mésaventures, à l’instar d’un merle d’Amérique retrouvé suspendu dans un arbre en Colombie Britannique (Canada) avec un masque chirurgical enroulé autour de l’aile... et qui, lui, n’a malheureusement pas survécu. « Cet oiseau est la victime innocente de la négligence humaine », avait commenté Sandra Denisuk, à l’origine de cette triste découverte, sur les réseaux sociaux en avril 2020.

En France, si aucun cas de ce type n’a jusqu’à présent été signalé dans les centres de sauvegarde gérés par la Ligue pour la Protection des oiseaux (LPO), l’inquiétude est cependant perceptible. « Le danger existe comme avec tout autre déchet plastique similaire : emmêlement invalidant, blessure, section des membres, étranglement, ingestion, pollution du milieu naturel, énumère Yann Libessart, Responsable du service communication de la LPO, contacté par 30millionsdamis.fr. Alors que des avancées étaient enfin réalisées en matière de réduction de produits plastiques à usage unique (pailles, gobelets, sacs, etc.), il est regrettable de voir leur consommation à nouveau exploser. » En effet, trottoirs, caniveaux, parcs... Pas un seul lieu n’échappe à l’invasion de déchets. Un problème qui risque de s’amplifier, le masque étant désormais obligatoire dans les lieux publics clos.

Un masque jetable se « dégrade » au bout... de 450 ans !

Si les masques jetés en pleine rue affectent d’abord la faune urbaine et notamment les oiseaux, ces déchets peuvent également se retrouver, par l’intermédiaire des vents, des cours d’eau et des canalisations, dans les océans. Fabriqués à partir de polypropylènes (substances issues du pétrole), ils mettent alors en péril les animaux marins, venant s’ajouter aux 8 millions de tonnes de déchets plastiques déversés dans les océans chaque année... et dont les résidus se retrouvent déjà dans les intestins d’animaux vivant jusqu’à 11 000 mètres de profondeur. Deux semaines après le début du déconfinement, les plongeurs de l’association « Opération Mer Propre » s’alarmaient d’ailleurs de la présence de masques chirurgicaux et de gants en latex dans la mer Méditerranée (post ci-dessous).

« Les citoyens se sont montrés responsables en suivant les conseils du gouvernement pour contenir l'infection en restant chez eux ; il faut maintenant qu’ils se montrent responsables dans la gestion des équipements de protection individuelle [gants et masques jetables, NDLR], qui doivent être éliminés correctement et non dispersés dans la nature », a réagi Donatella Bianchi, Présidente de WWF Italie, citée par La Stampa. Si les masques à usage unique doivent impérativement être jetés à la poubelle, le recours à des alternatives réutilisables et lavables est, quant à lui, vivement encouragé... en particulier pour des raisons environnementales : un masque chirurgical – à changer toutes les 3 à 4 heures – mettra environ 450 ans à se « dégrader » !

Pour rappel, le jet de déchets – y compris de gants et de masques – sur la voie publique est actuellement passible d’une amende de 68 euros, un projet de décret ayant même prévu d’augmenter cette sanction jusqu’à 135 euros.

Commenter

  1. Potironne 31/07/2020 à 14:21:14

    A SANIMORTE JEAN CLAUDE : Merci de ne pas faire de généralités et de ne pas mettre tout le monde dans le même sac !

  2. pouguy 30/07/2020 à 18:21:53

    les gens sont irrespectueux de tout, et tout ça est venu qu'il y a trop de laxisme dans certains pays comme le notre dont je dirai il est le champion

  3. Potironne 30/07/2020 à 15:39:05

    Encore aujourd'hui j'ai pu voir à l'arrêt d'un tramway des masques jetés n'importe où, par terre, sur les sièges, un peu partout ! C'est obligatoire dans les transports, alors ils le mettent, mais à peine sortis, hop ! Ils le balancent à droite, à gauche !

    Des gros dégueulasses !!

  4. sanimorte.jean-claude@orange.fr 30/07/2020 à 15:28:53

    le francais est non respectueu de la nature !!!

  5. nous pour eux 29/07/2020 à 20:53:09

     

    C'est une honte de voir tout ce qu'il se passe suite au Covid. Je suis écœurée de toutes ces négligences qui portent atteintes aux animaux. C'est dégueulasses comment voulez-vous avoir une France propre ???

  6. LadyCoco 29/07/2020 à 17:11:17

    L'Homme réclame une meilleure planète et il est incapable de mettre 1 masque dans une poubelle !

  7. valdidianecid 29/07/2020 à 14:49:46

    encore une preuve de notre irresponsabilité ....!!!il est tant de se poser les bonnes questions ? Où vont les masques jetter à terre ? Pourquoi avoir la flemme de les mettre à la poubelle alors que ces masques nous protègent et protègent l'entourage ; en les jettants n'import où ils deviennent des armes contre la vie !!!! REFLECHISSONS !

  8. Potironne 29/07/2020 à 14:22:33

    Ceux qui jettent leurs masquent n'importe où sont les mêmes qui jettent leurs clopes, bouteilles plastiques, canettes... C'est bien gentil d'augmenter l'amende mais çà sert à quoi ?? Ceux qui font çà savent très bien qu'on ne peut pas mettre un flic derrière tout le monde, alors pas vu pas pris !! Je ne vois pas trop l'intérêt d'augmenter l'amende, il faudrait déjà essayer de faire respecter les règles qui existent déjà. Quant à moi, chaque fois que je peux je ramasse les déchets plastiques qui sont sur mon chemin : gobelets, bouteilles plastiques, emballage, pailles, etc.. Je prends un mouchoir je ramasse et je mets à la poubelle, car à chaque fois je pense aux oiseaux et tortues marines qui s'étouffent avec çà. Et tant pis si d'autres pourraient trouver çà ridicule, je m'en moque, chacun peut faire un petit geste. Mais les masques, je n'y touche pas, trop risqué par les temps qui courent.

  9. Bandy86 29/07/2020 à 11:42:22

    L'être humain est le plus nuisible de la planette, en voici encore la preuve. De part sa négligeance, il met encore les animaux en danger.

  10. AID 29/07/2020 à 11:31:10

    Pas mieux Agnes-Paule ... le monde dApres pareil en pire ...