Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

Otarie morte, phoque moribond, pingouins en nage… Vague d’indignation contre un zoo espagnol

Les phoques du mini-zoo de la Magdalena à Santander ont été laissés à l'abandon pendant le confinement./©Laura Gongoso

Des images montrant les conditions inacceptables dans lesquelles vivent des animaux du zoo public de Santander (Espagne) créent une onde de choc parmi les défenseurs de la cause animale. Si la ville s’est excusée, elle rejette les accusations de négligence pendant le confinement. 30millionsdamis.fr revient sur la situation de cet établissement situé dans la capitale de Cantabrie.

Les images sont glaçantes. Dans le mini-zoo du Palais de la Magdalena à Santander, dans le nord de l’Espagne, les visites publiques post-confinement ont viré au cauchemar avec la découverte d’animaux en captivité très mal en point. Un lion de mer (espèce d’otarie) a même été trouvé mort, recouvert à moitié par un sac poubelle. 

Le cadavre d’une otarie dans un sac poubelle

Le cadavre d'un lion de mer recouvert à moitié dans un sac en plastique a choqué les spectateurs./©Laura Gongoso

Sur les images captées par l’influenceuse espagnole Laura Gangoso, d’autres animaux marins semblent abandonnés à leur sort. « En plus du cadavre du lion de mer, nous avons été scandalisés par les conditions dans lesquelles vivaient les phoques, critique l’instagrammeuse contactée par 30millionsdamis.fr. Ils nageait dans de l’eau verdâtre. L’un parmi eux flottait moribond à la surface avec une sorte de mousse sur lui ce qui laisse à penser qu’il est dans cet état depuis un certain temps. Nous avons continué jusqu’aux pingouins bien trop nombreux pour leur petit enclos. Et je ne vous parle pas de la chaleur. Il faisait près de 30 degrés. C’était terrible. Cela ne devrait plus exister. Ces animaux n’ont rien à faire ici. » 

La ville se défend maladroitement

 

Cela ne devrait plus exister. Ces animaux n’ont rien à faire ici.

Laura Gangoso - Lanceuse d'alerte

Le zoo étant de compétence municipale, la ville et la communauté autonome de Cantabrie sont pointées du doigt. Pour se dédouaner, la responsable de l’environnement à Santander, Margarita Rojo, a affirmé que la mort du lion marin « est naturelle » et que l’ensemble de l’équipe vétérinaire chargée du bien-être des animaux « ont travaillé pendant l’état d’urgence afin de garantir l’attention de toutes les espèces et de leurs installations. » L’élue a ajouté qu’il y avait des travaux afin « d’oxygéner et faciliter l’entrée de l’eau de mer pour que les animaux soient dans les meilleures conditions ». Par ailleurs, « tous les animaux de l’enceinte supportent les températures chaudes ». Une référence à peine voilée à la mort suspecte d’un ours polaire quelques années plus tôt. Quant à la maire de Santander, Gema Igual Ortiz, elle assure laconiquement que « les phoques qui ne sont pas en mouvement peuvent sembler morts mais ne le sont pas. Elles sont un peu endormies. » 

« Le sable était complètement sec, le conduit où est censé entrer l’eau était bouché, leur rétorque Laura Gangoso. Cela faisait des jours voire des mois que ça n’a pas été changé. Les normes ne sont clairement pas respectées. » Une autre témoin, contactée par l’association française Code Animal, partenaire de la Fondation 30 Millions d’Amis, décrit des animaux « en très mauvais état, l'eau de leur piscine est verte et criblée d'algues dans tous ses coins et sur le rivage. »

Les associations de protection animale demandent la fermeture du parc

Les justifications municipales n’ont pas convaincu les associations de protection animale outre-Pyrénées. « Il faut avant tout qu'on arrête la reproduction des animaux dans ce zoo, tranche pour 30millionsdamis.fr Aida Gascón, directrice de l'association Anima Naturalis qui s'apprête à rencontrer l'équipe municipale de Santander. Il ne faut plus amener d'animaux issus d'un quelconque élevage ou de l'achat d'autres zoos. Si les installations sont adéquates et que le budget municipal suit, cela devrait être transformé en centre de secours pour les animaux. Dans l'état actuel des choses, ce n'est pas le cas. Nous demanderons la fermeture si nous pouvons assurer une destination sûre à ces pauvres animaux.» 

« La mort du lion de mer Lucas n’est pas un cas isolé, critique le parti animaliste espagnol (Pacma). Dans cet horrible zoo, nous savons qu'une autre otarie est morte peu de temps auparavant. Par ailleurs, les températures sont inappropriées pour de tels animaux. Les conditions sont terribles. Il faut arrêter avec ces prisons à ciel ouvert.» 

Les partis politiques d’opposition ont tous manifesté leur mécontentement face à la situation du parc zoologique du Palais de la Magdalena et ont menacé d’aller en justice pour mettre fin à l’enfer pour ces animaux.

Commenter

  1. Furiashoot 01/07/2020 à 07:46:29

    Mes personnes travaillant dans ce zoo on ça de cerveau ❌ rien. Il aurai pu nettoyé l'enclo vérifié qu'elles allait bien mais bon ...

    C bien si cela se transforme en centre de secours

  2. guilaine 80 29/06/2020 à 07:51:51

    C'est écœurent. [***] Je comprends pas il y a pas de contrôle même c est gent qui vienne contrôler sont incapable de faire leur boulot correctement il suffit de leur filer quelques billets et aller ont laisse passer tout se qui n ai pas au norme c'est honteux. En attendant c'est tout c est pauvre bêtes qui meurt. Sa devrais déjà être fermé de comprend pas avec des animaux retrouvé mort sa doit fermer automatiquement

  3. Emilia CLÉ 28/06/2020 à 22:13:23

    C’est horrible ce qui c’est passer comment c’est possible dans arriver à ce point là!!! Non mais vraiment! Ils ont dû vivre un calvaire...