Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Refuges

Protégeons nos « amis à pics » avec Atoupic, l'atout cœur des hérissons

Victimes du jardinage, de la circulation routière et des pesticides, les hérissons amenés en centre de soins font le plein de croquettes pour chats, l'aliment le moins éloigné de leur régime naturel. ©Atoupic

Déjà submergé par un grand nombre de hérissons blessés au début du printemps, le centre de soins Atoupic (18) a dû faire face cette année à une recrudescence de victimes. En cause : les activités de jardinage, dont la pratique s'est accrue pendant le confinement. Débroussailleuses et autres robots-tondeuses ont fait de terribles ravages ! La Fondation 30 Millions d'Amis renouvèle son aide financière au centre pour les mois à venir.

Un nouveau « pic » de victimes ! Si certains animaux ont profité du calme lié au confinement ces dernières semaines, les petits mammifères bardés de piquants, en revanche, n'en ont pas vraiment bénéficié... au contraire. « Nous étions déjà submergés par les animaux sortis en quête de nourriture et de partenaires à la fin de l'hiver, confie Anne Dupuy, responsable du centre de soins Atoupic en région Centre-Val de Loire. Mais depuis le confinement, la situation est devenue catastrophique. »  Construisant leurs nids dans des tas de feuilles et de branchages, les hérissons ont fait les frais des nombreux jardiniers qui ont profité d'être assignés à résidence pour "faire le propre" sur leurs plates-bandes.

Le robot-tondeuse, ennemi mortel des hérissons

 

Vous n'êtes pas tout seul dans votre jardin !
Anne Dupuy, Atoupic

Outre les débroussailleuses aux lames acérées, les hérissons font face à un nouvel ennemi... qui ne leur laisse aucune chance. « Les jardiniers utilisent de plus en plus le robot-tondeuse, certains préférant d'ailleurs le lancer de nuit, au moment même où les hérissons sortent chercher de quoi manger », explique Anne Dupuy. Si la plupart des victimes meurent sur le coup, les rares survivants – atrocement mutilés – n'auront guère de chance de guérir de leurs blessures, surtout s'ils ne sont découverts qu'au petit matin. « Il faut que les gens prennent conscience de la fragilité de la petite faune sauvage, martèle la responsable d'Atoupic. Vous n'êtes pas tout seul dans votre jardin ! »

A l'instar des outils de jardinage, de simples "détails" – à priori insignifiants – peuvent également se transformer en pièges mortels pour les hérissons. Ainsi, un regard [trou de canalisation] sans grille constitue un risque de chute fatale ; de même qu'une piscine dépourvue d'abri, propice à la noyade ; ou encore, une clôture électrique posée trop près du sol, causant un danger d'électrocution. Les filets de protection pour les potagers et les pièges à fouines peuvent aussi nuire à ces fragiles mammifères... de même qu'une rencontre avec un chien trop curieux ! Pris dans la gueule d'un canidé, le hérisson doit impérativement être amené auprès d'un centre de soins spécialisé dans la faune sauvage, et ce, même s'il ne semble pas blessé : « Les plaies peuvent être très petites, voire invisibles à l'œil nu, et risquent malgré tout de s'infecter », précise la responsable du centre.

La Fondation 30 Millions d'Amis aux côtés des centres de soins

La protection des hérissons passe donc par des gestes simples, d'autant plus indispensables que l'espèce (Erinaceus europaeus) souffre également de l'impact de la circulation routière – avec 1 à 3 millions de hérissons écrasés chaque année en France (Société française pour l'étude et la protection des mammifères) – et de celui des pesticides, causant non seulement des empoisonnements directs mais aussi la destruction de la plupart des insectes dont ils se nourrissent. Pour leur venir en aide, une cinquantaine de centres de soins agréés se répartissent dans l'hexagone. Déjà fragilisés par le manque de moyens, ces établissements ont subi de plein fouet les restrictions de déplacements, privés de la plupart de leurs bénévoles pendant plusieurs semaines. C'est pourquoi, la Fondation 30 Millions d'Amis se tient plus que jamais à leurs côtés, renouvelant son soutien financier au centre Atoupic.

« L'aide de la Fondation 30 Millions d'Amis nous permettra avant tout de faire face à nos frais de fonctionnement, à la nourriture des hérissons et aux médicaments, explique Anne Dupuy. Nous aimerions aussi mettre en place un suivi par télémétrie, afin de surveiller le devenir des rescapés que nous relâchons dans la nature après les avoir soignés. » Leur avenir est en effet périlleux : en moyenne, seul 1 hérisson sur 10.000 atteint l'âge de 10 ans ! Forte de 11 ans d'expérience auprès des petits mammifères sauvages, la responsable du centre compte bien poursuivre sa mission, essentielle à la survie de nos amis épineux.

Commenter

  1. barca2011 25/09/2020 à 12:15:23

    Tous les soirs, j'ai la visite des hérissons qui mangent des croquettes avec les chats.

  2. nous pour eux 23/09/2020 à 17:53:49

    Il faut vraiment les protéger !

  3. Gryffondore 22/06/2020 à 18:01:00

    Quand on emménage sur un terrain, on a forcément pris du territoire aux animaux. Alors il est impératif de faire attention à ces bijoux de la nature. Merci 30 millions d'amis pour vos actions.

  4. mykerinos 18/06/2020 à 14:44:29

    J'ai depuis plusieurs années plusieurs hérissons (jusqu'à 6 !) qui viennent chaque soir manger des croquettes pour chats et boire l'eau des oiseaux dans mon jardin. Je peux les approcher, ils ne se sauvent pas. J'ai découpé en plusieurs endroits le bas du grillage de la clôture pour qu'ils puissent passer sans se coincer et c'est un vrai régal de les observer et de les entendre croquer ! Préservons ces petites bêtes tellement vulnérables !

  5. Syd91 18/06/2020 à 08:26:05

    Nous avons depuis 4 ans un hérisson dans notre jardin, nous lui gardons des espaces en friche pour se cacher, des tas de bois pour dormir et lui donnons des croquettes en période de sècheresse. De temps en temps, il vient nous voir à la tombée de la nuit, au moins lui ne sera pas écrasé sur la route !

  6. pouguy 17/06/2020 à 18:56:17

    les protéger c'est bien, mais comment ? [***]. chez moi il y en a un toute les années dans mon jardin, malheureusement je ne le vois pas souvent

  7. nous pour eux 17/06/2020 à 18:08:53

     

    Ah oui mon dieu OUI  le confinement a dû faire de sacré dégâts ! Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour que des hérissons viennent dans notre jardin, il doit y en avoir car certaines petites crottes doivent en être ! Mais j'aimerai pouvoir les voir afin de les aider et les admirer…

     

  8. Bandy86 17/06/2020 à 18:05:22

    Je suis ravie, il y en a un gros dans mon jardin. Il navigue entre mon jardin et celui de mon voisin, il est précieux, nous lui avons aménagé un espace rien que pour lui, et il revient toujours. Je pense que le coin lui plait. Je ne sais pas si c'est un garçon ou une fille, mais j'aimerai bien qu'il trouve son âme soeur, peut être y aurait-il des petits !!! En tout cas nous le protégeons du mieux que nous pouvons. Je lui souhaite de vivre longtemps avec nous.

  9. Maurin.séolane 17/06/2020 à 15:11:42

    Lorsque je vois des débroussailleuse de la mairie en plein travail je frémis de savoir les vies broyées sous ce tas mortel de fer. Dans les Alpes les routes sont laissées telles quelles pour protéger la faune. Pourquoi pas ici!!!!! Si les bipèdes méprisants de la vie animale et de la flore  étaient propres et ne jetaient pas leurs mégots incandescents !!!!! Les abords des routes sont nettement plus attrayants en verdure et floraison que racles jusqu a la terre qui n envoie que poussière. Ratisser tuer massacrer toujours. Béton partout et l onde nous submerge. Que l humain ne vienne pas pleurer lorsque les animaux ne seront que souvenirs.

  10. potala 17/06/2020 à 13:03:36

    Il faut protèger les hérissons ! Les gens doivent prendre conscience qu'ils ne sont pas tout seul sur Terre !