Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Justice

Braconnage massif de cerfs en Haute-Loire : un jugement attendu avec impatience

Des charniers jonchés de restes de cervidés étaient régulièrement découverts depuis 2012 en Haute-Loire, preuves d'actes de braconnage. ©Nathalie Hausser /Flickr

Sévissant dans la région de Brioude (43) depuis quelques années, un groupe de 4 braconniers aurait abattu des cervidés par dizaines, éblouissant les animaux de nuit avec leurs phares. Les mis en cause ont été entendus devant le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay pour « chasse non autorisée en réunion de nuit avec usage d'un véhicule et port d'arme » et « mise en danger de la vie d'autrui », lors d'une audience dont le délibéré sera rendu le mardi 9 juin 2020. L'association de protection de la nature FNE 43, qui s'est portée partie civile, a confié ses attentes et son indignation à 30millionsdamis.fr.

Un quatuor infernal ! Alors que de lugubres charniers – jonchés de restes de cervidés – étaient régulièrement découverts depuis 2012 aux alentours de Brioude, en Haute-Loire, 4 suspects avaient finalement été interpellés par les gendarmes et par les inspecteurs de l'ONCFS (4/03/2019). Âgés de 30 à 50 ans, ces individus seraient les responsables présumés de l'une des plus vastes affaires de braconnage connues en France métropolitaine... avec l'équivalent de 2 tonnes de viande d'animaux dépecés ! « Ils utilisaient des carabines à laser, des armes qui permettent de pointer la cible à l'aide d'une longue-vue, explique Jean-Jacques Orfeuvre, Vice-Président de l'association FNE 43, contacté par 30millionsdamis.fr. La balle se dirige exactement vers ce point, atteignant l'animal sans lui laisser aucune chance. »

Les braconniers chassaient soi-disant « pour la viande »

 

Les personnes venues écouter le brame du cerf ont été mises en danger.
Jean-Jacques Orfeuvre, FNE 43

Outre des dégâts considérables sur la faune sauvage, ces actes répétés de braconnage auraient également pu coûter la vie à des passionnés de nature qui se trouvaient à proximité au moment des faits. « La portée de ce type d'arme est de 2 à 4 km. Or, les braconniers ont agi en pleine période de brame des cerfs, mettant en danger les personnes qui venaient l'écouter », dénonce J.-J. Orfeuvre. Lors de l'audience devant le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay (19/05/2020), le doute a subsisté quant à leurs réelles motivations. « Ils ont prétendu qu'ils se "partageaient la viande" », s'agace le vice-président de FNE 43. Une partie du sinistre butin aurait en fait été donné... à leurs chiens !

Les dizaines de victimes de ces braconniers présumés sont venues s'ajouter au triste bilan d'une chasse pratiquée, elle, en toute légalité. « Dans notre département, 4500 chevreuils sont tués chaque année, ainsi qu'un millier de cerfs, pour environ 5000 chasseurs », déplore J.-J. Orfeuvre, qui conteste le principal argument du lobby cynégétique. « Les cervidés feraient pression sur la forêt et sur les agriculteurs. En réalité, ils sont attirés par le maïs qui se trouve de plus en plus cultivé, explique le vice-président de FNE 43. Plutôt que de "réguler" leur nombre par les tirs, nous souhaitons que le loup et le lynx puissent reprendre leur place de prédateur. » Naturellement présentes dans la région, ces deux espèces sont pourtant, elles aussi, victimes de la destruction autorisée par tirs et du braconnage... malgré leur statut protégé.

Déni de démocratie

Des considérations écologiques qui semblent toutefois échapper aux décideurs politiques, malgré la forte mobilisation de l'opinion publique. Un nouvel arrêté préfectoral permet en effet aux chasseurs de détruire les brocards [jeunes chevreuils, NDLR] dès le 1er juin, ainsi que de prolonger le déterrage des blaireaux. « La consultation publique préalable avait pourtant recueilli 1007 avis "en opposition totale ou partielle avec cet arrêté"... contre seulement 220 contributions favorables au projet ! », s'indigne J.-J. Orfeuvre. Un véritable déni de démocratie de la part de ce gouvernement, qui semble décidément bien plus attentif aux exigences des chasseurs qu'aux attentes – légitimes – exprimées par une majorité de citoyens français.

Dans cette affaire de braconnage à grande échelle en Haute-Loire, le jugement des braconniers présumé sera rendu le 9 juin 2020.

Mise à jour (L'Eveil de la Haute-Loire, 11/06/2020) : Le chauffeur de l'expédition et l'autre tireur à la carabine ont été condamnés à une peine de 12 mois d'emprisonnement avec sursis. Les deux autres "complices" ont quant à eux écopé de 8 mois de prison avec sursis. Tous ont interdiction de posséder un permis de chasse pour une durée de 4 ans. L'ensemble des scellés (fusils, véhicules...) sont confisqués et les braconniers doivent indemniser les parties civiles.

Commenter

  1. Gryffondore 14/06/2020 à 18:12:12

    Et toujours la faute du préfet et du gouvernement laxistes, contre la cause animale, qui prouve que notre société n'est pas une société civilisée et respectueuse. Puis ces individus qu'on appelle "chasseurs", qui sont en fait des tueurs pervers sans aucune conscience et bienveillance. Comme Potala, je me pose du plus en plus la question de l'utilité de ma carte d'électeur. On brandit la menace de l'extrême droite si on ne va pas voter pour le candidat en face, mais c'est toujours un vote en désespoir de cause. Si le reste de la population votait intelligemment, la vie serait meilleure en France.

  2. phoenix35 14/06/2020 à 14:15:01

    A Philippe.fenieres@yahoo.fr :

    Vous voulez des adresses ? En voici :

    Enquêtes sur la chasse en enclos:

    www.aspas-nature.org/slider/chasse-en-enclos-1-3-lagrainage-des-animaux-une-aberration-ecologique/

    www.aspas-nature.org/actualites/chasse-en-enclos-2-3-limportation-levasion-et-les-risques-sanitaires/

    www.aspas-nature.org/actualites/chasse-en-enclos-3-3-sadisme-et-cruaute/

    Enquête sur les élevages de perdrix et faisans qui son élevés pour être ensuite massacrés par les chasseurs :

    www.aspas-nature.org/slider/enquete-cocottes-delevage-chasseurs-de-cage-carnage/

    "14 millions de faisans et 5 millions de perdrix sont élevés chaque année en France pour être lâchés pour la chasse"

    Et pour conclure, encore 2 autres liens sur le déterrage des balireaux et des renardeaux, jugez par vous même de la cruauté et brutalié de ces pratiques :

    www.jaimelesrenards.fr/infiltration-chez-des-deterreurs-de-renardeaux/

    www.jaimelesblaireaux.fr

    Alors Philipe, qui sont vraiment les primaires ?!

     

  3. AnneV 11/06/2020 à 18:25:06

    Philippe, les "anti chasse" ne sont pas primaires pas plus ceux qui savent que les élevages de sangliers et de cervidés existent ! https://www.30millionsdamis.fr/actualites/article/17190-quand-les-chasseurs-regulent-des-animaux-delevages/

    https://www.animal-cross.org/animaux-delevage-laches-pour-la-chasse-la-faune-sauvage-trepasse/

    Vous voulez des adresses en voilà quelques une. Les chasseurs tuent non pas pour réguler mais pour tuer......sans danger !!! Quels sont les primaires, eux ou ceux qui ne supportent plus ce carnage ? (sans compter les accidents de chasse qui tuent aussi des humains !! Pas toujours à jeun les bibis !!!!!!!!!!!!!

  4. Bandy86 10/06/2020 à 16:37:43

    Notre président étant très copain avec les chasseurs, le braconnage et la chasse ne sont pas près de s'arrêter. Malheureusement.

  5. potala 10/06/2020 à 12:58:59

    Ce gouvernement se fiche complètement des animaux !!! Rien n'est jamais fait !!! Au feu ma carte d'électeur !

  6. icare7 10/06/2020 à 12:26:29

    J'aimerais les entendre bramer pour longtemps au fond de leur cellule, ces viandards ça me révulse !

  7. pouguy 10/06/2020 à 12:08:19

    j'ai lu les sanctions dans mon journal local, car je suis du département voisin, pour moi les sanctions ne sont pas assez sévères, qui ont  été de  pour le chauffeur et le tireur un an avec sursis, deux complices huit mois avec sursis assortie d'une durée probatoire de 2 ans, tous les 4 inderdiction de posséder un permis de chasse pour 4 ans,  confiscation des fusils et des véhicules utilisé pour les partis de chasses, les braconniers devrons indemnisés 4 associations qui recevront entre 700 € et 2300 € chacune

  8. tarzan58 10/06/2020 à 10:40:43

    Ce sont donc bien des viandards ! Les animaux n'ont aucune chance !! Et que va faire la justice ? Un peu de sursis et puis affaire classée !!!!

  9. moussette62 10/06/2020 à 10:21:31

    Trop de laxisme vis à vis des délinquants ! Ils ont sévi plusieurs années ? C'est si compliqué de traquer les braconniers ? C'est plus facile de laisser faire... Les sanctions ne sont pas assez sévère contre ce genre d'individus qui massacrent pourle plaisir !

  10. nous pour eux 10/06/2020 à 10:07:56

    C'est une honte tous les animaux font partie de la vie qu'elle soit sauvage ou pas ! Mais bon sens qu'on laisse la nature tranquille c'est si beau de voir tous ces animaux sauvages dans la nature LA ou il y en a encore... Et Macron qui a baisser les tarifs de permis de chasse tous des pourris...