Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Enquête

Bien-être animal : la mue amorcée des guides touristiques

Les balades à dos d'éléphants, comme ici dans la jungle thaïlandaise, sont un symbole de la souffrance animale au profit du tourisme de masse.. / ©Adobe Stock - tuephoto

Le tourisme de masse a trop longtemps été à l’encontre du bien-être animal. Pourtant, un changement de mentalité initié par les voyageurs eux-mêmes semble aujourd’hui s’imposer. En réaction, les guides touristiques et les plateformes de voyages se sont adaptés à cette nouvelle exigence de l’opinion et s’engagent désormais sur la voie d’un tourisme plus éthique. 30millionsdamis.fr fait le point.

En colère ! « Dites @GuideDuRoutard ça ne vous gêne absolument pas de faire la promotion d'une attraction où l'on exploite les éléphants en #Thailand ???? » Ce 31 décembre 2019 sur Twitter, @BlogJupette ne mâche pas ses mots à l’adresse du célèbre guide touristique, photos à l’appui de la page 551 de l’édition réservée à la Thailande qui consacre un chapitre à la promotion de balades à dos d’éléphants assortis d’un bain « de 30 min avec la bestiole (sic) », rappelant au passage que les pachydermes y « sont exploités » et mentionnant un « show de singes » au même endroit… La réponse du guide à succès ne s’est pas faite attendre : « Bonjour, merci pour votre remarque, nous transmettons votre message à la rédaction que vous pouvez contacter à l'adresse guide@routard.com ».

C’est un fait. Pour une partie de plus en plus grande de l’opinion, ces balades à dos d’éléphants épuisés, selfies avec des fauves drogués, spectacles de singes frappés… ne passent plus et un nombre croissant de voyageurs ne tolèrent plus les attractions néfastes aux animaux. La Fondation 30 Millions d’Amis le constate chaque jour en recevant des signalements venus du monde entier. Grâce à une prise de conscience de plus en plus importante, la tendance vers un tourisme éthique prend de l’ampleur. En alertant les guides et les plateformes de voyages, qui actualisent leur contenu régulièrement, ces touristes responsables contribuent à améliorer le sort des animaux.

La pression de l’opinion

« Depuis 5 ou 6 ans, nous constatons une véritable prise de conscience de la part des voyageurs, confirme Philippe Gloaguen, cofondateur du Guide du Routard, contacté par 30millionsdamis.fr. C’est considérable ! Grâce à cela, nous avons pu faire un gros ménage dans nos contenus. Que ce soient les balades à dos d’éléphants en Asie, les ânes de Santorin (Grèce) voire le traitement infligé aux vaches sacrées en Inde : ces alertes nous permettent de nous actualiser. Malheureusement, nous ne pouvons pas tout voir mais nous travaillons d’arrache-pied pour éviter de faire la promotion d’une attraction de ce type… Et, aujourd'hui, l'ensemble de nos rédacteurs et collaborateurs sont conscientisés afin d'éviter de promouvoir ces activités. »

 

Une véritable prise de conscience de la part des voyageurs depuis 5, 6 ans.

Philippe Gloaguen, cofondateur du Guide du Routard

Sur le web, les plateformes TripAdvisor et AirBnb ont également décidé d’agir contre les activités allant à l’encontre du bien-être animal. Après avoir été régulièrement pointées du doigt par les utilisateurs pour la publication de contenus en faveur de zoos, de delphinariums et d’autres attractions comme cet éléphant dans un aquarium à Bangkok (Thaïlande), ces plateformes ont pris des mesures concrètes : charte stricte, partenariat avec des associations de protection animale, enquêtes sur le terrain…Tripadvisor a notamment établi une charte stipulant qu’aucun billet n’est désormais commercialisé pour « toute attraction qui se trouve en infraction avec la politique de Tripadvisor concernant la maltraitance ou le massacre d’animaux. »

Des avancées, oui… mais !

 

Nous avons un rôle important à jouer en tant que plateforme mondiale de voyages.

Bernie Torres, responsable communication Tripadvisor

Une adresse électronique (awpolicyreview[at]tripadvisor[.]com) a même été mise en place pour que les utilisateurs puissent alerter directement la compagnie. « Chaque signalement que nous recevons fait l’objet d’une enquête par notre équipe de protection des animaux, explique à 30millionsdamis.fr Bernie Torres, responsable de la communication de Tripadvisor en France. Nous avons un rôle important à jouer en tant que plateforme mondiale de voyages. » Une – bonne – volonté affichée qui comporte néanmoins ses limites : car si Tripadvisor a notamment affirmé qu’il ne proposera plus de billet d’entrée pour les parcs d’attraction qui reproduisent ou importent des cétacés, il est important de rappeler que les annonces sur Marineland restent présentes sur le site, même si les billets en eux-mêmes ne sont plus proposés.

S’il reste beaucoup à faire pour que la promotion d’attractions néfastes aux animaux soit définitivement bannie, les principaux acteurs du tourisme semblent avoir pris conscience des enjeux et amorcé une mue visant à supprimer de leur contenu toute forme de promotion d’une quelconque maltraitance animale. La Fondation 30 Millions d’Amis appelle à accentuer cette prise de conscience générale pour effectuer une véritable transition en faveur d’un tourisme éthique.

Quant aux utilisateurs de ces guides et plateformes de voyages, ils ont un rôle de lanceur d’alerte essentiel à jouer en faisant systématiquement remonter leurs appréciations auprès des acteurs concernés.

Commenter

  1. pouguy 15/02/2020 à 18:50:26

    les touristes  étaient-ils conscients de l'animal avant, car c'est bien beau faire une promenade sur le dos des éléphants, enfin certains ils en prennent conscience quand ils voient se que ça fait à l'animal

  2. nous pour eux 12/02/2020 à 19:50:46

    J'ai moi-même su par le biais d'une belle sœur qui est allé dans ces pays et qui nous a raconté la misère et maltraitance animal et OUI c'est grâce à eux que les choses changeront peut-être ! Il ne faut pas hésiter à rapporter des preuves de tout cela pour sauver ces pauvres animaux et qu’on les laisse vivre leur vie en PAIX !

  3. lilinuchette 12/02/2020 à 17:24:24

    si vraiment le tourisme se met au diapason des animaux et prend conscience de leurs souffrances, ça sera formidable !

  4. AnneV 05/02/2020 à 18:06:28

    Partout dans ces îles (Antilles comprises ! Et là, il y a un sacré boulot !!!) ce ne sont certes pas les gouvernements qui font quelque chose, et ce n'est pas un scoop, mais les touristes, effarés de voir ces animaux maltraités, voire, torturés par les locaux et qui alertent ou sauvent ces pauvres bibis. Une chose dont je suis certaine = ce sera la société civile qui fera bouger les choses ! Maintenant, c'est à ces mêmes civils de voter intelligemment !!