Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Urgence

Les ours polaires, victimes collatérales de l’urgence climatique

Dans le nord de la Russie, des dizaines d'ours blancs se rapprochent des villages pour se nourrir. / ©Pixabay

La banquise arctique rétrécit et les ours polaires peinent à trouver refuge et nourriture. 30millionsdamis.fr s’inquiète des conséquences désastreuses du réchauffement climatique pour ces ursidés, contraints – pour survivre – de déserter leur habitat naturel pour se rapprocher des terres habitées.

En 35 ans, la banquise a perdu 96 % de sa surface selon la NASA… Une conséquence dramatique de l’urgence climatique, dont les ours polaires sont l’une des premières victimes. La banquise, plus assez solide, ne peut désormais leur servir ni de lieu de reproduction ni de territoire de chasse. À tel point que les invasions d’ours polaires dans les zones habitées se multiplient.

Les ours polaires, contraints de se rapprocher des villes pour se nourrir

Depuis le début du mois de décembre 2019, 56 ours polaires affamés tentent de s’approvisionner en rejoignant les terres l’extrême nord-est de la Russie. Sur place, des villageois ont disposé, avec le concours d’organisations et à distance des habitations, des cadavres de morses pour aider les plantigrades à se nourrir et tenter de les éloigner. Malheureusement, « les mâles accaparent la nourriture, aux dépens des femelles et petits », explique Ria Novosti Tatiana Minenko, responsable de l’association locale « Patrouille ursidé ».

 

Les atteintes aux ours blancs sont les premiers signes visibles d’une menace à plus grande échelle.

WWF

L’an dernier, des dizaines d’ours blancs en quête de nourriture s’étaient également rapprochés de zones urbanisées, au nord de la Russie. Des vidéos partagées sur les réseaux sociaux montraient des ours affamés, voire agressifs, cherchant à manger dans les poubelles et dans les maisons. Cette invasion sans précédent avait conduit les pouvoirs publics à déclarer l’état d’urgence. Le recours aux signaux lumineux et sonores n’ayant pas produit les effets escomptés, des experts avaient alors été missionnés pour endormir et éloigner les plantigrades, selon The Guardian. L’Agence fédérale russe chargée de la surveillance de l’environnement ayant refusé d’autoriser l’abattage des animaux, y compris les plus agressifs.

Allongement du jeûne et état de santé qui décline

Si la banquise devrait se solidifier dès la mi-décembre, il n’en reste pas moins que ces dernières décennies, le réchauffement climatique a précipité la fonte des glaces et, corrélativement, une dégradation de l’habitat des animaux qui y vivent. « Avec la réduction de la surface de la banquise, la période de chasse se raccourcit pour l’ours blanc, d’où l’allongement de son jeûne et un état de santé qui décline, explique le World Wildlife Fund (WWF). Des ours en mauvaise santé peuvent présenter des taux de reproduction plus faibles », ce qui contribue à une raréfaction de l’espèce. La glace, amincie, peut même dériver et emporter les ours en pleine mer, contraints de nager jusqu’à épuisement.

Ce fléau alarmant explique que l’espèce soit classée ‘’menacée’’ par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). « Leur population pourrait diminuer de 30% d’ici 3 générations, selon le WWF. Les atteintes aux populations d’ours blancs sont les premiers signes visibles d’une menace à plus grande échelle qui affectent l’écosystème marin arctique ».

Commenter

  1. Emilia324 19/12/2019 à 12:11:33

    Si on continue comme ça on va tous mourir!en plus on entraine c’est animaux qui eux aide nôtre planète alors que nous les humains on la détruit ! Dans quelle monde on vit

  2. kenzoamour 17/12/2019 à 18:16:24

    L'homme est le plus grand prédateur sur cette terre ! triste !!!!

  3. AnneV 13/12/2019 à 18:12:02

    Et il y en a encore pour les chasser !!!!! L'espèce humaine "supérieure" ? Vaut mieux en rire qu'en pleurer !!!!