Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Buzz

La vidéo d'un béluga jouant avec un ballon de rugby cacherait une bien triste réalité

Le beluga Hvladimir a fait plusieurs apparitions cette année et son état préoccupe. / ©Capture d'écran Twitter

La vidéo du cétacé ramenant un ballon de rugby à des touristes à bord d’un bateau en Norvège a fait le tour des réseaux sociaux. Si les images prêtent à sourire, le cétacé serait malheureusement connu pour errer dans les eaux à la recherche de contact et en proie à une sous-alimentation. Que sait-on réellement de lui ? 30millionsdamis.fr a réuni les infos le concernant.

Une séquence amusante… mais pas tant que cela. La vidéo montrant un béluga jouer avec des supporters de rugby sud-africains sur un bateau en leur ramenant un ballon de rugby a été vue plus de 2,5 millions de fois sur les réseaux sociaux. Mais comme c’est malheureusement souvent le cas, la triste réalité vient rattraper l’euphorie de l’instant.

« Seul, mal nourri et blessé »

Selon Le Parisien, qui a révélé l’information, le béluga en question serait Hvladimir, un cétacé qui avait été préalablement dressé et qui erre depuis sept mois dans ces eaux. Reconnaissant l’animal, Quad Finn, un spécialiste des cétacés a immédiatement tweeté : « Cela semble être Hvladimir ; c’est un ancien béluga russe captif. » Nul ne sait si l’animal s’est échappé d’un delphinarium ou d’un camp de la marine russe. « Seul, mal nourri et blessé, Hvladimir erre dans les océans, à la recherche de nourriture et d’attention de la part d’humains, explique de son côté Ferris Jabr, journaliste scientifique pour le New York Times. Il est apparu dans divers ports du Nord, dans plusieurs vidéos virales et dans de nombreux reportages. »

Assurer sa survie avant d'atteindre un point de non-retour

La première apparition de Hvladimir daterait du 26 avril 2019 au large de Tujford, dans le nord de la Norvège. Le cétacé était équipé d’un harnais étiqueté « équipement de Saint-Pétersbourg ». Les médias s’étaient alors emparés de l’affaire supposant qu’il était un « animal espion perdu, dressé et utilisé par la marine russe. » Il aurait été de nouveau aperçu au même endroit quelques jours plus tard suivant un bateau durant 5 heures. D’après la « Fondation Hvladimir », une initiative de l’ONG « Norwegian Orcan Survey », « le corps de la baleine a été jugé maigre par des experts internationaux. Il faut prendre des mesures pour assurer le bien-être et la survie de la baleine avant que la situation n’atteigne un point critique de non-retour. » La Fondation ajoute que « le but ultime est que Hvladimir puisse chasser et rester dans la nature sans aucune interaction humaine. » 

Si le succès de la vidéo montrant le cétacé « jouer au rugby » a, dans un premier temps, caché cette triste réalité, elle a au moins permis d’alerter sur la condition réelle de l’animal.