Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

Ce que cache réellement la vidéo d’une nageuse avec un requin blanc au large d'Hawaï

Une rencontre impressionnante mais controversée avec un grand requin blanc. © OneOceanDiving

Mi-janvier 2019, une plongeuse se filme en compagnie d’un grand requin blanc de 6 mètres de long, l’un des plus imposants individus de cette espèce jamais observés. Un moment qui semble magique... mais qui témoignerait d’une réelle inconséquence pour les scientifiques. 30millionsdamis.fr revient sur cette vidéo controversée.

Une séquence au caractère extraordinaire qui a provoqué l’émerveillement des internautes : la vidéo d’une jeune femme nageant avec un grand requin blanc au large d’Hawaï, partagée sur les réseaux sociaux ! Mannequin et instructrice de plongée, Ocean Ramsey présentait cette rencontre exceptionnelle comme un moment paisible et féérique. « C'était juste un beau gros et gentil colosse qui voulait utiliser notre bateau pour se gratter », expliquait-elle au journal Honolulu Star Adviser.

Des affirmations hâtives et incertaines ?

Accompagné de deux dauphins, le grand requin blanc venait se nourrir sur une carcasse de baleine à proximité de l’île d’Oahu. Sur son compte Instagram, la jeune femme affirmait qu’il s’agissait certainement de Deep Blue, une femelle âgée d’une cinquantaine d’années environ, marquée pour la première fois en 2014 puis filmée en 2015 au large du Mexique. En réalité, si Deep Blue a bien été aperçue et identifiée dans la zone quelques jours auparavant, selon plusieurs sources scientifiques, il est peu probable qu’il s’agisse du même individu sur cette séquence.

Certes, la jeune femme plonge depuis son enfance avec les requins et peut donc se prévaloir de plusieurs années d’expérience à leur contact. Toutefois, elle n’occupe aucun poste de chercheuse – contrairement à ce que plusieurs médias étrangers ont pu prétendre. En outre, les nageurs visibles à ses côtés sur la vidéo ne faisaient pas partie du groupe qu’elle affirme encadrer en tant qu’instructrice de plongée. Ceux-ci s’approchent donc du prédateur sans aucune supervision.

Un exemple dangereux, pour les Hommes… et pour les requins

« S’être mise en avant avec le requin dans la vidéo, plutôt que de montrer simplement l’animal entouré des dauphins, c’est cela qui pose un problème éthique. Le risque est de véhiculer une image faussée du requin, qui reste un prédateur », s’alarme Johann Mourier, chercheur au laboratoire CRIOBE à Perpignan (CNRS) sollicité par 30millionsdamis.fr.

Les faits semblent lui donner raison : suite à la diffusion de la vidéo, la carcasse sur laquelle se nourrissait le grand requin blanc a été « prise d’assaut » par des nageurs avides de rencontrer à leur tour le prédateur. « Le jour suivant, il n’y avait plus aucun requin sur site, probablement à cause de l’affluence », déplore le spécialiste des squales.

« Si des personnes peu expérimentées cherchent à faire la même chose, il y aura un incident. Or, en cas d’attaque, on réagit en abattant des requins. Ce sont donc eux qui paieront le prix », se désole Johann Mourier, qui rappelle que sur plus de 500 espèces de requins, seule une dizaine – y compris le grand requin blanc – présente un caractère potentiellement dangereux pour l’Homme.

En sursis à cause de la pêche, les requins ont un rôle crucial

« C’est un défi d’aider les gens à surmonter leur peur des requins, qui prend souvent racine dans des fictions qui les diabolisent », se justifie toutefois la jeune femme qui profite de sa popularité sur les réseaux sociaux pour sensibiliser au rôle crucial des requins dans les océans. Ces « superprédateurs » régulent les populations de poissons carnivores, ce qui évite que ces derniers ne se multiplient à l’excès et ne déciment leurs petites proies.

100 millions de requins sont tués chaque année (toutes espèces confondues), notamment pour récupérer leurs ailerons, consommés en Asie sous forme de soupe. Nombre d’entre eux meurent étranglés par les filets de pêche abandonnés, ou bien font partie des « prises accidentelles » piégées aux côtés des poissons ciblés par la pêche. Les experts de l’Union internationale pour la protection de la nature (UICN) estiment qu’un quart des espèces de requins et de raies sont menacées.

Voir cette publication sur Instagram

I waited quietly, patiently, observing as she swam up to the dead sperm whale carcass and then slowly to me passing close enough I gently put my hand out to maintain a small space so her girth could pass. I know some people criticize touch but what some don’t realize is that sometimes sharks seek touch, she swam away escorted by two rough-toothed dolphins who danced around her over to one of my @oneoceandiving shark research vessels and proceeded to use it as a scratching post, passing up feeding for another need. I wish more people would have a connection with sharks and the natural world, because then they would understand that it’s not petting sharks or pushing them off to maintain a respectable space that is hurting sharks (because trust me if she didn’t like being pet she can handle and communicate ????) it’s the wasteful and cruel practice of grabbing and catching sharks to cut off their fins (which slowly kills them) for #sharkfinsoup in a process called #sharkfinning or the wasteful #sharkfishing or #sharksportfishing If it bothers you that I touched the shark please click on one of the hashtags above and leave them a negative comment first ???? #HelpSaveSharks #SpreadAwareness #FinBanNow #bansharkfinning #Sharkfin Vid shot on my @gopro #gopro3000 #goproforacause out with @oneoceandiving with @juansharks ❤️ @mermaid_kayleigh ???? @camgrantphotography ❤️ @forrest.in.focus ???? @oneoceanresearch @oneoceanglobal @waterinspired @oneoceansharks @oneoceanhawaii @oneoceaneducation #savetheocean #sharktouch #touchingsharks #oneoceanteam #discoversharks #discoverocean #greatwhitesharkinhawaii #freedivingwithsharks #whitesharkhawaii #deadwhalehawaii #dolphinsandsharks #???????? #Hawaii #sharka ????????????

Une publication partagée par Ocean Ramsey #OceanRamsey (@oceanramsey) le

Commenter

  1. liberterre 13/02/2019 à 21:20:31

    Cette nageuse cherche sans doute à montrer ses super compétences et nous prouver que rien ne lui fait peur... Mais le fait est là. L'humain quand il se mêle de tout prouve surtout son excès d'ego et son inconséquence. Laissons aux animaux le peu d'espace qui leur reste au lieu d'aller fanfaronner sur leur territoire. 

  2. Bandy86 03/02/2019 à 23:41:02

    Le pire des prédateur .... c'est l'humain !!!

  3. Caliko 30/01/2019 à 21:50:57

    30 millions d'amis est financé par les lobbblo de chasse au requin  et ne verse jamais dans la manipulation médiatique ?

    C'est bien deretablir le "vérité" mais faire le aussi sur vos artivles.

  4. AnneV 30/01/2019 à 16:37:29

    Le requin un prédateur ? Un amateur comparé à l'humain, avec sa présence omniprésente, destrucrice et son insondable bêtise !!! Nous ravageons la planète et nous aurons beau pleurnicher quand il sera trop tard, rien n'y fera ! Il ne nous restera plus qu'à manger nos dollards et attendre que la terre se venge une fois pour toute......

  5. lety77 30/01/2019 à 12:29:42

    Les documentaires "prédateurs" suffisent largement pour ceux qui aiment cela !! 

    Je préfère les reportages sur l'amour et l'amitié des animaux entre-eux !!

  6. cricri84200 30/01/2019 à 11:39:46

    Laissez ces  animaux tranquilles , tous les animaux quelqu ils soient , vous les pseudos professionnels, pseudos chercheurs...si un accident arrive, mortel ou pas, ce sont eux qui en paieront le prix, ils paieront de leur vie votre incompetence, irrresponsabilité ..aussi bien les animaux aquatiques, que terrestres..