Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Sauvetage

L’horreur d’un élevage de rongeurs fournissant des animaleries !

Les rongeurs et autres NAC, entassés dans des conditions ignobles © Fondation 30 Millions d'Amis

Suite à son interpellation, un éleveur de nouveaux animaux de compagnie de Lapte (43) cesse son activité. Si aucune solution n’est trouvée pour les recueillir, les 2500 mammifères risquent l’euthanasie dans les prochaines semaines. La Fondation 30 Millions d’Amis dénonce et fustige ces « élevages-usines » dont le traitement des animaux est monstrueux. Nos équipes interviennent aujourd’hui pour tenter de sauver tous les cochons d'Inde, lapins et autres gerbilles qui pourront l’être.

Vision d’horreur ! 450 lapins, 650 cochons d’Inde, 300 gerbilles, 40 octodons (ou dègues du Chili) et des centaines de souris et de rats – soit 2500 petits mammifères au total – sont actuellement détenus dans un « élevage-usine » du département de la Haute-Loire. Le long d’interminables allées, plusieurs milliers d’individus destinés à être revendus à des animaleries sont entassés dans des cages exiguës, empilées les unes sur les autres jusqu’au plafond. Les animaux se reproduisent à un rythme effréné pour maximiser les ventes, et les soins apportés se réduisent au strict minimum.

C’est la terrible situation constatée par les autorités venues inspecter cet élevage de NAC à Lapte (43), dont le propriétaire doit cesser son activité suite à une interpellation pour d'autres faits. Depuis quatre semaines, le refuge de Haute-Loire basé à Polignac - intervenu en premier lieu avec les services vétérinaires - vient nourrir les animaux. La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé un appel à toutes les structures capables d’accueillir plusieurs NAC afin de participer au sauvetage. Ils risquent l’euthanasie dans les prochaines semaines si aucune solution n’est trouvée dans l’urgence.

Animaleries : le sordide envers du décor

Sur près de 63 millions d’animaux de compagnie en France, on compte plus de 3 millions de petits mammifères (lapins, furets et rongeurs). Et leur popularité ne cesse de croître. En 2017, une grande enseigne d’animalerie révélait aux Echos la « croissance à deux chiffres » de ses ventes de rongeurs, lapins, poissons, reptiles et grenouilles. Moins gourmands en espace et en soins, et surtout très attractifs pour les enfants, ces petits animaux sont pour les animaleries de véritables produits d’appel.

 

Ces animaux sont considérés comme de simples produits de consommation.

Reha Hutin

« On oublie totalement que ce sont des êtres vivants sensibles. Ces animaux sont considérés comme de simples produits de consommation », s’indigne Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. « Au nom du profit, ces entreprises qui exploitent les animaux font de la surproduction. Cela ne pourra cesser que lorsque les pouvoirs publics prendront de véritables mesures contre ces "usines". C'est une question de volonté politique ! »

Plutôt que d’encourager la vente – et donc l’élevage – de ces rongeurs, des refuges tels que la Ferme de doudou (34) soutenue par la Fondation 30 Millions d’Amis proposent régulièrement d’en adopter. Dans tous les cas, accueillir un animal – petit ou grand – dans son foyer nécessite un engagement réfléchi, et implique d’endosser la responsabilité d’une vie. Un choix qui n’est pas à prendre à la légère.

Note : L’appel à participer au sauvetage concerne uniquement les structures (refuges) capables d'accueillir plusieurs animaux. Celles-ci sont invitées à contacter notre service Enquêtes (M. Arnauld Lhomme, responsable) à l'adresse suivante : enqueteur@30millionsdamis.fr. A l'issue du sauvetage du 28/12/18, il reste encore 153 cochons d'Inde, 468 lapins et de nombreux rats, souris, hamsters et gerbilles à sauver sur place.

Les particuliers souhaitant devenir famille d'accueil peuvent contacter le refuge de la Tuilerie (77) qui a participé au sauvetage et qui a pris en charge 330 animaux (cobayes, gerbilles, lapins et lapins nains, hamsters, cochons d'Inde, octodons, rats et souris). Merci d'envoyer votre candidature par mail (latuilerie@30millionsdamis.fr) en précisant combien d'animaux et quelles espèces vous souhaiteriez accueillir.

Commenter

  1. jbekkai@sfr.fr 03/01/2019 à 18:59:28

    Vivement que cette société puisse interdire ça et que l'animal puisse vivre heureux

    un gros gros merci à 30 millions d'amis , vous êtes le dernier espoir.

  2. venus91 03/01/2019 à 14:05:23

    Les politiques n'en ont rien à faire des animaux, ils seraient temps aussi qu'ils comprennent que nous sommes des électeurs, vu le nombre de personnes qui possèdent des animaux, cela devrait pouvoir progresser, pour ma part j'ai deux chiennes et un chien, ma meute de daltons comme je dis, je les adore et cela ne me viendrait pas à l'idée de leur faire du mal ou de les abondonner, je ne comprendrais jamais le mal qu'on peut leur faire au nom du fric, c'est révoltant.

  3. amabicho 03/01/2019 à 11:38:50

    L' exemple de la Grande Bretagne et de la Californie nous montrent que c' est bien par la législation qu' il faut agir.

    Malheureusemennt en France, à part quelques députés courageux , le gouvernement ne fait rien pour la cause animale, bien au contraire ( privilèges renforcés pour la chasse présidentielle et pour les chasseurs de tout poil et plumes).Il ne faudrait surtout pas perdre cet électorat, ni aller contre la FNSEA qui ne protège que les grands groupes de l' agro alimentaire, qui pratiquent l' élevage et l' abattage industriels dans les conditions horribles que nous connaissons tous....

    Seul, un parti politique dédié á la cause animale pourra porter des projets de lois et des propositions de règlementation dans les instances nationales et européennes et combattre les lobbies de l' agro-alimentaire , ainsi que les trafics d' animaux qui sévissent en Europe et en France.

    En France, c' est le Parti Animaliste qui mène ce combat, et qui sera présent aux élections européennes. Si ses candidats sont élus, ils pourront s' unir aux autres partis Animalistes européens déjå présents à Bruxelles pour peser sur les dėcisions qui y sont prises.

    A bon entendeur, salut!

    P.S. Je ne suis pas candidate, mais je pense qu'il faut soutenir ceux et celles qui s' engagent pour representer la cause animale, aux cotés des associations de protection animale qui font déjà le maximum qu' elles peuvent faire pour nos amies les bêtes.

  4. Littleyorky 02/01/2019 à 19:23:31

    Une honte, comment ce type de "fermes" peuvent elles avoir le droit d'exister en France ? Encore un triste exemple de buiseness rapportant gros au détriment d'animaux ( êtres vivants doués de sensibilité). Comment et pourquoi certaines personnes courent dans des animaleris acheter ces "jouets" dont de nombreux finissent au bout de quelques semaines dans des sites de vente en ligne entre particuliers. Il suffit à ces personnes d'ouvrir un de ces sites pour recueillir un animal gratuitement, faisant ainsi une bonne action en sauvant un animal malheureux et surtout en "n'engraissant" pas une animalerie sans scrupules qui se sera fournie dans une de ces "fermes". A boycotter tout ce misérable trafic d'animaux.

  5. pouguy 02/01/2019 à 18:24:14

    il y a une une pétition que j'ai signée de bon coeur à ce sujet sur "mes opinions.com" car cet élevage est monstrueux et en plus dans ma région mais pas mon département. j'ai vu dans mon journal cotidien qu'ils seraient gazés s'ils ne trouvaient pas preneurs, c'est honteux, j'espère que le propriétaire de cet élevage monstrueux serait surveillé pour qu'il n'exerce plus du tout

  6. grischat 02/01/2019 à 18:21:27

    jemedemande ce que font les autorités pour les animaux , il est scandaleux de voir que certaines personnes se font de l'argent sur ces pauvres animaux et que la justicene fait rien que defaire un rappel a ces individus, en France il vaut mieux etre truand qu'honnéte

  7. wik 02/01/2019 à 18:08:51

    Je ne comprend pas qu il n y ai pas plus de controle pour toutes ces ****** qui se font du fric sur ces pauvres animaux au lieu de nous ***** sur la route  il ferait mieux de controler tous ces etablissements d horreur mais malheureusement ils s en foutent de ses petits etres vivants

  8. totoml 02/01/2019 à 17:03:48

    C’est purement scandaleux ! Aucun respect des animaux. Il faut faire de l’argent. Et les gens qui vont acheter un animal dans une animalerie cautionnent cette horreur ! Un jour que je promenais mes chiens (tous recueillis), j’ai trouvé un furet femelle. Je l’ai appâtée avec une friandise que j’avais dans la poche. Le vétérinaire étant fermé, je suis rentrée et j’ai cherché sur internet ce qu’il fallait faire pour bien la traiter. Je me suis ensuite rendue avec fufu hez mon vétérinaire qui ne la connaissait pas. J’ai eu l’idée de contacter l’animalerie de ma ville et là bingo. Fufu avait été achetée par un sale type qui n’en a plus voulu et qui l’a abandonnée dans les bois. Le type du magasin s’en fichait pas mal. Lui il a encaissé des sous. Le final ? J’ai gardé fufu . Je l’ai faite opérer et vacciner. Nous avons passé de très belles années ensemble. Elle me manque. C’était un amour. honte aux animaleries et au gens qui s’y rendent. Et bon sang que le gouvernement se bouge !!!!

  9. charbonnette 02/01/2019 à 16:47:16

    Les animaleries ne devraient pas exister, il y a assez de refuges pour adopter 1 animal.

    J'ai une chatte que j'ai adoptée à la S.P.A. de Lyon.

  10. lety77 02/01/2019 à 14:50:58

    Il faut absolument une LOI visant à INTERDIRE la VENTE DE TOUS LES ANIMAUX en France, étendue à notre pseudo EUROPE !! La maltraitance pour le profit fait rage dans notre pays et aucun gouvernement ne s'y est intéressé !! HONTEUX pour un pays dit civilisé !! Les refuges sont pleins!!!! Il serait temps de mettre un STOP définitif !! Allez les ASSOCIATIONS, prenez ce gros souci en charge, mais non pas individuellement, mais ENSEMBLE !!!