Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

Été sanglant au Botswana : une centaine d’éléphants retrouvés morts

La population d'éléphants est en chute libre en Afrique. Les pachydermes sont victimes du braconnage et du trafic d'ivoire… /©Pixabay-katja

Selon une opération de recensement réalisée durant l’été 2018 par l’ONG Elephants without Borders, plus de 90 éléphants auraient été massacrés au Botswana, un pays jusque-là épargné par le braconnage. Pour la Fondation 30 Millions d’Amis, ce massacre relance le débat autour du trafic de l’ivoire.

« Il s’agit du plus grave épisode de braconnage en Afrique dont j’ai jamais été informé. » La réaction de Mike Chase, responsable de l’ONG Elephants without Borders (Eléphants sans frontières), fait l’effet d’une claque. Lors d’un recensement aérien réalisé durant cet été 2018 au Botswana, au moins 90 éléphants auraient été retrouvés morts. L’ONG rapporte une vision d’horreur sans limite : des corps calcinés et en décomposition, des têtes arrachées et des cadavres éparpillés...

Un décompte qui n’est pas exhaustif

 

Le plus grave épisode de braconnage en Afrique dont j’ai jamais été informé. Mike Chase, responsable d'Elephants Without Borders

« Nous avons commencé notre recensement le 10 juillet et nous avons déjà dénombré 90 carcasses d’éléphants, a alerté Mike Chase pour l’AFP (04/09/2018). Et nous retrouvons chaque jour plus d’éléphants morts. » Pour EWB, ce massacre de masse n’a qu’une explication : le désarmement des rangers par le nouveau président Mokhweetsi Masisi depuis mai 2018. « La plupart des éléphants ont été tués par des balles de gros calibre, affirme le responsable de l’organisation. Cela coïncide avec le désarmement des rangers par le Botswana. »

Des chiffres démentis par le gouvernement

Toutefois, le gouvernement botswanais en place a démenti sur Twitter le recensement de l’ONG Elephants Without Borders en affirmant que « ces statistiques sont fausses et trompeuses » et qu’il s’agit en réalité de « 53 carcasses d’éléphants dont une majorité n’ont pas été victimes de braconnage mais plutôt morts de cause naturelle ou de conflits entre l’homme et la faune. »
Le ministre du tourisme, Tshekedi Stanford Khama, avait pourtant confirmé l’information évoquant un nombre de victimes « à deux chiffres, très élevé pour le Botswana ». « Nous avons été épargnés par les braconniers pendant longtemps, nous réalisons maintenant à quel point ils sont sophistiqués. (...) Malheureusement, nous apprenons parfois nos leçons de la pire façon », a-t-il ajouté à l’AFP dans un aveu d’impuissance retentissant.

La Première ministre britannique, Theresa May s'est attristée sur Twitter de voir « des éléphants visés par des braconniers » et affirmé que « le Royaume-Uni poursuivra son travail avec le Botswana, qui a un programme de conservation aussi important qu'accompli. Nous sommes à la tête de la lutte contre la criminalité faunique et j'ai hâte d'accueillir le sommet #endwildlifecrime à Londres, le mois prochain ».

 

La population d’éléphants chute en Afrique

Le Botswana abrite la population la plus importante d’éléphants à l’état sauvage avec ses quelque 135 000 pachydermes. Le trafic de l’ivoire est principalement responsable du déclin des populations et régulièrement pointé du doigt par l’ensemble des associations internationales de protection animale. D’après l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), ce commerce macabre est la première cause du haut taux de mortalité d’éléphants ; plus de 20 000 victimes par an. Entre 2007 et 2014, leurs effectifs en Afrique ont dramatiquement chuté de plus d’un tiers.

Commenter

  1. Bandy86 13/09/2018 à 22:58:25

    A ce rhytme là, dans 10 ans il n'y aura plus d'éléphant.... Quel malheur, il n'y a pas plus criminel que l'humain !!!!

  2. klerobscur 13/09/2018 à 07:58:31

    C'est facile de donner des leçons aux Botwanais quand on a éradiqué tous les aurochs d'Europe au 8ème siècle, les loups et les ours au 19ème, le Dodo à l'île de la Réunion au 18ème, et maintenant les oiseaux dans nos campagnes en l'espace de 25 ans. Le problème, c'est l'homme, ( et surtout les femmes ..... ) qui ne respecte rien, et qui se reproduit comme des lapins, sans penser aux conséquences, il prend toute la place, et n'en laisse rien aux Animaux. Le pire, c'est que si l'on s'amusait à retourner ces armes de guerre contre les assassins des éléphants, il en renaîtrait d'autres immédiatement. Le mal absolu, c'est l'homme.Arrêtons de faire des enfants ! 

  3. Jacotte 12/09/2018 à 10:15:11

    comme pour le climat il faut que les populations de tous les pays se mobilisent puisque les gouvernements ne sont pas capables de protéger leurs patrimoines.

  4. totoml 12/09/2018 à 08:36:43

    Encore du braconnage, encore du massacre d’éléphants pour de l’argent. Le gouvernement du Botswana n’est pas affecté et ment. Les Rangers ne peuvent plus empêcher le massacre du fait qu’ils sont désarmés. C’est bien que ce gouvernement ne se soucie pas de ses éléphants. Madame May s’en émeut et continue de lutter c’est bien. Mais les autres pays, que font-ils ? Et le notre ? Ah oui j’oubliais, notre gouvernement n’aime pas les animaux.

  5. pouguy 11/09/2018 à 18:28:13

    depuis que ça a changé de président dans ce pays les éléphants comme d'autres animaux ne sont pas à la fete, car se président est un corrompu

  6. lilinuchette 11/09/2018 à 17:40:06

    grande tristesse de savoir que les braconniers opèrent aussi au Botswana ! grande tristesse que de savoir qu'un éléphant a été obligé , oui, obligé de nager dans un aquarium ! quand la race humaine deviendra-t-elle meilleure ? merci trente millions d'amis, pour votre travail.

  7. lilinuchette 11/09/2018 à 17:40:01

    grande tristesse de savoir que les braconniers opèrent aussi au Botswana ! grande tristesse que de savoir qu'un éléphant a été obligé , oui, obligé de nager dans un aquarium ! quand la race humaine deviendra-t-elle meilleure ? merci trente millions d'amis, pour votre travail.

  8. mookie 11/09/2018 à 17:30:30

    ils ont pas compris ses d****** que c'est leur patrimoine . ce sont ces c****** qui devrait etre abattus

  9. lotus2003 07/09/2018 à 23:35:11

    c\'est pas possible de tuer des éléphants comme celà. les éléphants sont en voie de disparition. Madame Theresa May a été très toucher, mais personne de notre gouvernement a eu de réaction pour ce crime. c\'est honteux

  10. laurabiboushette41300 07/09/2018 à 17:03:11

    pauvres èlèphants ils faut les laisser je comprend tellement pas comment ont peut leur faire du mal ... tout sa pour de l\'argent avec tout ces trafics pfff sa me dègoute et sa me peine enorment pour tout ces animaux qui ont rien demander ????\n