Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Consommation

Doudounes : la souffrance des oies plumées pour leur duvet

Les doudounes sont souvent remplies de plumes d'oies. © milkovasa - Fotolia.com

En hiver, nombreux sont ceux qui achètent des vêtements en duvet. Mais combien savent que pour obtenir ces plumes, arrachées à vif, les animaux endurent les pires souffrances ? 30millionsdamis.fr conseille les consommateurs.

Nombre de doudounes, vestes ou encore couettes… sont rembourrées avec de vraies plumes d’oies ou de canards. Réputées pour leur légèreté et leur chaleur, elles sont très recherchées par les marques.
En 2014, la célèbre marque Moncler faisait scandale : un reportage de la chaîne publique italienne Rai 3 montrait les conditions de plumage des oies pour la confection de leurs doudounes en Hongrie. Un an plus tôt, en 2013, la marque Canada Goose se faisait épingler pour ses doudounes composées de plumes d’oies de Bernache du Canada et pour leurs cols en fourrure de coyote…

Le plumage : une méthode terrible

En dépit d’une loi européenne qui interdit le plumage des oies vivantes, cette pratique se perpétue sur le territoire de l’UE. Les volatiles sont élevés en batterie, dans de mauvaises conditions, en attendant d’être plumés jusqu’à 4 fois durant leur courte existence. Les plumes sont arrachées dans le cou, le dos et sur la poitrine. Ce plumage réalisé à vif occasionne régulièrement des blessures sur les animaux. Les plaies sont, dans le meilleur des cas, recousues immédiatement et sans anesthésie par les salariés. Les oies déplumées tiennent à peine debout, chancelantes après tant de souffrance.

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour faire respecter la loi européenne de 1999 contre le plumage des oies vivantes. Signez notre pétition !

Les labels n’évitent pas la souffrance

Pour éviter le scandale, The North Face et d’autres marques ont été à l’initiative de la certification  « normes de duvet responsable » (Responsible Down Standards ou Non Live-Plucked Products Guarantee). Ces labels sont censés garantir que les oiseaux sont plumés après leur mort et non vivants. Malheureusement, ces labels ne sont pas une garantie.
Une enquête de l’organisation Peta réalisée entre 2012 à 2015 dans les élevages d’oies en Chine (d’où provient 80 % du duvet mondial) montrait que les fournisseurs de duvet mentent sur la provenance des plumes. « Le plumage est fait en secret, nous ne voulons pas arracher les plumes publiquement. Pour faire simple, nous déclarons que tout est déplumé après l'abattage. Si vous dites que c'est plumé à vif, alors personne n'ose en acheter » avoue un représentant de la société chinoise Jilin City Bailing Down Products, visée par l’enquête.

Le plumage des oies, une pratique douloureuse. Capture d'écran du reportage sur les doudounes Moncler : © Rai 3

Le duvet « responsable » n’existe pas

Alors le plumage peut-il être éthique ? Comment être sûr du duvet que l’on achète ? « Il n'y a tout simplement aucune garantie que les plumes n'ont pas été arrachées à la peau d'une oie hurlante », explique Cyril Ernst, porte-parole de Peta France, dans une interview au Nouvel Obs.

En l’absence de garantie tangible, les consommateurs ont donc tout intérêt à choisir des fibres synthétiques qui sont aussi performantes que les plumes d’oies !

Commenter

  1. jcjestin 11/02/2018 à 19:47:59

    D'accord pour éviter le mal, mais à la condition d'une alternative durable : Le synthétique au bout du compte étant pire que le mal.

  2. jocelyne.seller@orange.fr 20/12/2016 à 18:02:33

    Que de barbarie. Le rôle des associations de protection animale est essentiel. Il faut informer, informer, toujours informer.

    Personnellement, il y a bien longtemps que je n'achète plus de produits issus des animaux.

  3. Pelipahorse 13/12/2016 à 20:26:33

    Pauvres oies !!!! Quand même ! C\'est horrible d\'arracher les plumes de celle si alors qu elle sont vivantes !!!!!!! C\'est comme si on nous arrachait les cheveux a vif !! HORIBLE !!

  4. f.milardo@orange.fr 09/12/2016 à 01:35:41

    Mais quand arrêterons-nous cette barbarie ? Personnellement Je suis militante de plusieurs associations pour la protection ders animaux et j'encourage les personnes sensibilisées à leur cause le virement mensuel quelle que soit la somme pour aider à combattre tous  ces tortionnaires.

  5. anonyme 07/12/2016 à 01:11:46

     

     

    merci de nous informer car helas moi le premier j'ai achete une couette en

    duvet sans savoir. 

     

    mea culpa. bien sur je signe une fois de plus et desormais " plus de

    duvet "  guy

     

  6. nicole34.lefevre@free.fr 06/12/2016 à 22:25:02

    dégoûtée  par  la  barbarie  des  humains  ! 

  7. Petites pattes 06/12/2016 à 22:03:52

    Si seulement il existait un moyen infaillible pour acheter de façon responsable sans entraver le respect des animaux. Ce sont des êtres vivants est pas un objet ou un champ que l\'on recolte 2 fois par ans. bref scandaleux. J\'espère vraiment que cela changera.....

  8. thierry.fontaine0629@orange.fr 06/12/2016 à 20:17:53

    pour ma part je n'achète que du sinthétique on peu le mettre au lave linge ce que vous ne pouvez pas faire avec les plumes et duvets . je respecte les animaux et ne supporte plus de voir toutes ces souffrances inutiles 

  9. h.herival-auteur@orange.fr 06/12/2016 à 18:09:30

    Les pétitions c'est bien gentil mais c'est inefficace. Si vous voulez que les consommateurs deviennent des cosom-acteurs, il faut  employer les grands moyens pour que plus personne n'ignore la triste réalité, comme par exemple :

    - acheter des pleines pages de journaux à diffusion nationale pour montrer des photos de plumage à vif,

    - diffuser des vidéo de plumage à vif comme le fait l''association L 214 avec les scandales des abattoirs.

    C'est seulement en choquant et en frappant les consicences que les cosommateurs n'auront plus l'excuse de ne pas savoir ce qu'ils achètent.

  10. papillon4712 06/12/2016 à 17:24:29

    Encore une fois de plus de la maltraitance sur les Animaux pour la création de vétements pour l'argent et encore plus D***** que les gens en achètent ils donnent raison aux bourreaux et font continuer ce marché, tout comme la fourrure pour mettre sur le dos de p********. Quand vous aurez compris que pour avoir chaud on a pas besoin de duvet, de plumes, de fourrures, On vit vraiment dans un Monde de tarés, ou il n'y a que l'argent et le pouvoir, j'ai honte de ce Monde P*****. Encore une fois les Animaux qui subissent. Ca ne va jamais s'arreter...