Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Refuges

Pérou : 5000 euros pour sauver les bébés singes

La Fondation 30 Millions d’Amis a fait parvenir une aide d’urgence à l’association Ikamapérou pour secourir de petits singes laineux et 200 perroquets.

Le centre doit faire face à l'arrivée de bébés singes. © Ikamapérou

L’année 2016 aura été bien difficile pour l’association Ikamapérou qui a dû faire face à un trafic intense de jeunes singes laineux et de singes atèles. Trafiquants, chasseurs et touristes s’arrachent ces bébés primates, revendus jusqu’à 250 dollars (=222 euros) dans la capitale péruvienne.

L’association a donc recueilli en urgence 5 bébés laineux  et 3 jeunes femelles atèles belzebuth.  Une prise en charge conséquente pour cette structure déjà au maximum de sa capacité d’accueil. C’est pourquoi la Fondation 30 Millions d’Amis lui a accordé une nouvelle aide de 5000 euros (08/09/2016).

« Cette aide sera utilisée pour la construction d’un enclos pour les petits laineux parce que ces jeunes animaux ont besoin de soins importants. Nous allons également pouvoir construire un autre enclos pour 200 perroquets : ils y seront placés le temps que leurs plumes repoussent et qu’ils puissent être libérés » indique Hélène Collongues, présidente de l’association.

Enfin, le restant de l’aide sera attribué au budget alimentation de tous les pensionnaires qui sont désormais au nombre de 72 primates, 200 perroquets et une quinzaine de tortues.

Un trafic en pleine expansion

Singes laineux et singes atèles (aussi appelés singes araignées) sont des espèces désormais menacées d’extinction. Elles sont la proie des braconniers qui malheureusement, considèrent le commerce de la vie sauvage comme une source de revenus en l’absence de travail. Par ailleurs, le tourisme de masse se développant dans certaines régions du Pérou, le trafic augmente ! « Les touristes veulent voir les animaux les plus emblématiques ou étranges que la forêt cache, et bien sûr prendre un selfie avec eux. Le gouverneur de la région d’Iquitos avait même appelé à la création de mini- zoos dans toute la région pour satisfaire  la demande. Nombre de voyageurs n’hésitent pas à acheter des animaux sauvages sur les marchés en pensant les sauver et les laissent ensuite dans les hôtels », dénonce Hélène Collongues.

Une mission difficile

En mars 2016, une aide de 3000 euros avait déjà été envoyée à l’association grâce à un partenariat avec le Rainforest Café, à Disneyland Paris (lien) pour fêter la naissance de Kusui, une petite femelle de la famille des laineux. Une naissance exceptionnelle puisque des études montrent que 60 % des singes laineux meurent en captivité.

L’association Ikamapérou recherche d’ailleurs des éco-volontaires pour l’aider à mener à bien sa mission. Si vous souhaitez une immersion au plus près de ces espèces menacées, n’hésitez pas à vous lancer ! Renseignements sur le site Ikamapérou.org.

Retrouvez en vidéo le reportage de l'émission 30 Millions d'Amis sur Ikamapérou :

Commenter

  1. iwanjoy 17/09/2016 à 16:45:23

    Que les touristes sont c*** ils font du mal à ces pauvres animaux pour assouvir leur désir et ainsi contribué à l\'extinction des animaux sauvages et à la montée en flèche des braconniers