Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Interdiction du commerce d’ivoire en France : un espoir pour les animaux menacés

Les éléphants disparaîtront d'ici 16 ans si le braconnage se poursuit. © David_Steele - Fotolia.com

Vendre, revendre ou acheter de l’ivoire est désormais interdit selon une annonce de la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal. La Fondation 30 Millions d’Amis salue ce premier pas dans la lutte contre le trafic d’espèces menacées.

Au cours de la plus grande cérémonie de destruction d’ivoire organisée au Kenya (30/04/2016), la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal  a annoncé l’interdiction de tout « commerce d’ivoire sur le territoire français, sauf dérogation exceptionnelle ». Une mesure qui répond à la demande de certains états africains qui tentent de lutter contre le braconnage. « Personne n'a de commerce à faire avec l'ivoire, car ce commerce est synonyme de mort. » a intimé le président de la République du Kenya, Uhuru Kenyatta.

Lutter contre le trafic d’espèces

Cette  mesure vient  compléter  un  dispositif  déjà  engagé  par  Ségolène Royal  en  matière  de  lutte contre  le  braconnage  et  le trafic  des  espèces menacées, à la demande des associations de protection animale.
 
En janvier 2015, 37 ONG avaient réclamé l'interdiction de la commercialisation d’ivoire brut et son exportation depuis la France. Une demande qui a reçu un avis favorable de la ministre, qui souhaitait même « aller plus loin ». Elle prévoit notamment une coopération  renforcée   entre   les   services   du   ministère   de l’Environnement et les douanes afin de mieux lutter contre la fraude. Ségolène Royal envisage également de faire appel aux autres  Etats  membres  de  l’Union  européenne  pour interdire  à  leur  tour  les  exportations  d’ivoire  brut,  comme  le  font déjà notamment l’Allemagne, la Suède et le Royaume-Uni.
 
La Fondation 30 Millions d’Amis salue donc ce premier pas du gouvernement qui participe à la lutte pour la préservation des espèces menacées. Chaque année, entre 25 000 et 30 000 éléphants d’Afrique sont abattus pour le commerce de l’ivoire selon des données de l’association IFAW. La population restante des éléphants d’Afrique est estimée à 500 000 (selon des données de l’association Save the Elephants) ce qui signifie que les éléphants d’Afrique auront disparu d’ici 16 ans si le braconnage persiste.
 
Les volumes d’ivoire saisis sont malheureusement sans cesse en hausse dans le monde : 23 tonnes ont été confisquées en 2011, contre 38 en 2012 et 41 tonnes en 2013. Par ailleurs, 55 tonnes ont été saisies en 2014 et 32 tonnes en 2015 (données IFAW).

 

Personne n'a de commerce à faire avec l'ivoire, car ce commerce est synonyme de mort.
Uhuru Kenyatta

Un commerce mieux encadré

En France, le commerce de l’ivoire est déjà strictement encadré depuis 1990. Il est limité aux pièces datant d'avant 1947 et considérées comme des antiquités, ou à des pièces et morceaux bruts entrés dans l'Union européenne avant 1990. Pour pouvoir faire commerce de ces pièces, les vendeurs doivent produire un certificat intra-communautaire, délivré par l'Etat, prouvant que l'ivoire est entré légalement sur le territoire et qu'il répond aux critères d'ancienneté.
 
Avec cette nouvelle mesure qui concerne principalement les ventes aux enchères, la France ne délivrera plus de certificats qui permettent de vendre, dans les conditions actuelles, ces pièces-là. Le travail des douanes sera facilité puisque les certificats deviennent inutiles.
 
Les seules dérogations possibles devraient concerner principalement les morceaux destinés à la rénovation d'œuvres d'art ou d'instruments de musique.

Le marché de l’ivoire

 En Afrique, 38 pays disposent d'une population d'éléphants. Pour 34 d’entre eux, le commerce international de l’ivoire est totalement interdit. Mais dans les quatre autres - Namibie, Botswana, Afrique du Sud et Zimbabwe - les stocks d’ivoire provenant obligatoirement d’animaux abattus ou morts de causes naturelles, sont disponibles sur le marché légal. Cette différence provient du classement de la CITES des populations d’éléphants : classés en Annexe I [en voie d’extinction, ndlr] pour les pays où le commerce de l’ivoire est totalement proscrit et en Annexe II [espèce menacée, ndlr] pour les pays où le commerce de l’ivoire est « partiellement » autorisé. Une subtilité qui conduit de nombreux états dont la population d’éléphants est classée en Annexe I à souhaiter rejoindre le petit groupe de pays dont les pachydermes sont classés en Annexe II,  afin de pouvoir faire à leur tour commerce de leur ivoire.
 
L'interdiction définitive du commerce de l'ivoire dans le monde sera à l'ordre du jour de la prochaine convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), qui doit se tenir à Johannesburg, en Afrique du Sud, du 24 septembre au 5 octobre 2016.

Commenter

  1. lety77 11/05/2016 à 23:10:30

    Enfin un premier pas contre la persécution de ces pauvres éléphants !!! N'oublions pas cependant, qu'en Asie, une main de gorille est achetée par des occidentaux irresponsables et débiles, pour être utilisée en guise de cendrier !! les cornes de rhinocéros... pour lutter contre l'impuissance sexuelle (on croit rêver !!), etc

    En CHINE et dans d'autres pays asiatiques, il est encore courant, voire normal, de choisir un chien VIVANT sur un marché, et d'assister à sa mise à mort épouvantable et à son dépecage, en vue de consommation !!! Mieux vaut être végétarien dans ces contrées attardées !!

    Il est URGENT de faire cesser ces abominations de par le monde !! mais le profit financier aura toujours le plus beau rôle !!! Il faut savoir que certains TRES RICHES CHASSEURS, se paient le luxe d'un trophée (LIONS, TIGRES, etc...) et sont très fiers de poser pour la photographie de LA MORT !! Comment lutter contre ces criminels, qui n'ont même pas conscience, qu'en détruisant la FAUNE SAUVAGE, ils ne laissent aucune chance à leurs propres descendants, de connaître la vrai beauté de la nature !! Hélas, il n'existe pas encore de greffes de cerveau !! Dommage !!

  2. guilloux.severine@hotmail.fr 11/05/2016 à 18:15:19

    vivement que le commerce de l'ivoire soit interdit dans tous les pays!!!mais c'est déjà une avancée....Et j'espère que ça mettra fin au braconnage....je suis dégoutée qu'on tue ces pauvres bêtes et même qu'on abatte des mères devant leur petits!!!il faut voir comment se comportent les éléphants entre eux,ils ont beaucoup de leçons a nous donner,et quand on les observe on en a tellement a apprendre d'eux c'est incroyable pour les avoir delja observe lors d'un voyage au Kenya.

  3. c.chouette 11/05/2016 à 14:14:46

    Quelle honte ces pays!!!!! tous ces animaux que l'ont tortures pour rien. Et si on leur retirait la vie à ces gens là. On a déjà de moins en moins d'espèces animales. Quand comprendront-ils que les animaux sont important pour notre planète. Que restera t'il à nos enfants et petits enfants dans très peu d'année.

    Et la chine!!!!! avec ces trafics d'animaux!!!!! Je suis écoeurée par toutes ces pratiques monstrueuses.

  4. brouty38@aol.com 11/05/2016 à 12:12:10

    Bonjour ,c'est en effet une avancée mais il ne devrait y avoir aucune dérogation possible.Les éléphants sont déjà en voie d'extinction donc il faut arrêter à présent leur assasinat,mais le pognon passe avant pour certains c'est lamentable ces gens la devraient être punis à vie (au pain sec et à l'eau) ou devait t-on leur faire idem avec leurs dents.

     

  5. helene.millaud@orange.fr0 11/05/2016 à 09:26:54

    ENFIN!!!! c'est pas trop tôt!!!  mais à SUIVRE DE TRES PRES et INTERVENIT A LA MOINDRE DEROGATION!!!     Pauvres éléphants!!!!!! tout çà pour du FRIC QUI SENT LA MORT!!!

  6. anonyme 10/05/2016 à 18:43:17

    c'est en effet une avancée mais il reste les dérogations exceptionnelles.

    A quoi vont-elle servir  exactement ? Permettre à des nantis de continuer à acheter et revendre de l'ivoire ?

    Pour ma part, ces dérogations doivent disparaitre. Il n'y a pas lieu de tuer un éléphant pour restaurer un instrument ou une oeuvre d'art. La vie d'un  éléphant vaut bien plus.

    Mais pour qui l'être humain se prend-t-il ? 

  7. Jacotte 10/05/2016 à 17:34:42

    Bravo pour cette interdiction. 

    A la foire de Paris il y avait un stand qui vendait des articles en ivoire. Je pense que c'était des pièces de collection, mais à surveiller... car sur les stands de l'artisanat il y a un peu de tout.

  8. Nm74 05/05/2016 à 17:02:25

    BRAVO 

    VOUS ÊTES LES GARDES FOU DE CETTE SOCIÉTÉ GOUVERNÉE PAR LE POUVOIR DE L'ARGENT :((

    UN GRAND MERCI À VOUS