Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Justice

Lion Ciam : son propriétaire condamné

L’homme qui détenait illégalement un lion dans son jardin à Poussan (34), a été condamné par le Tribunal correctionnel de Montpellier. Ciam a été remis définitivement à la Fondation 30 Millions d’Amis, partie civile à l’audience.

Découvrez les photos de Ciam maintenant et lors de son sauvetage. Cliquez sur les clichés pour les voir en grand.

Condamné pour « détention d’une espèce protégée sans autorisation »  mais aussi pour « détention illégale d’armes » et « usage de manière illicite de cannabis », le propriétaire du lion Ciam a écopé de 3 mois de prison avec sursis ainsi qu'à la confiscation définitive du lion au profit de la Fondation 30 Millions d’Amis (08/02/2016). La détention d’armes lui ait également interdite.

« Au-delà de l'aspect administratif du procès, la Fondation 30 Millions d’Amis s’est attachée à démontrer à la barre que détenir un animal non domestique en cage quelle que soit la taille de celle-ci n'est pas vouloir son bonheur. On oublie ce qu’est un animal sauvage et le législateur devrait se pencher sur cette question pour l'ensemble de ces animaux qui, même s'ils sont nés en captivité, ont des besoins vitaux spécifiques propres à leur nature d'animaux non domestiques » précise Maître Eva Souplet, qui représentait la Fondation à l’audience.

Ciam placé dans un sanctuaire

Dès sa saisie administrative, le fauve avait été acheminé vers le sanctuaire belge, le Natuurhulpcentrum. Une opération entièrement organisée et financée par la Fondation 30 Millions d’Amis (4/11/2015). Depuis son arrivée, Ciam s’est bien acclimaté à son nouvel environnement. « Il est très actif, il monte sur les tronc dans son enclos, il joue et il aime suivre ses soigneurs quand ils passent » explique son soigneur au Natuurhulpcentrum.

Rappel des faits

  • Le 3 novembre 2015, la Fondation 30 Millions d’Amis était intervenue en urgence à la demande de la préfecture de l’Hérault pour secourir le lionceau Ciam.
  • L’animal avait été acquis illégalement par une famille qui le détenait dans son jardin à Poussan (34).
  • Le fauve vivait depuis sept mois dans une cage de 15m2, dans des conditions de vie incompatibles avec ses besoins naturels.

Commenter

  1. frimousse 10/02/2016 à 09:07:57

    Je n'ai qu'un mot : BRAVO ! Je suis vraiment trop contente de cette grande victoire ! C'était bien la peine qu'il fasse le cake devant les caméras de télévision, car du coup, il a été condamné pour d'autres choses illégales !! Dommage qu'il ne fasse pas de prison ferme, mais bon, savourons cette grande victoire !

     

    Une pensée pour CIAM qui doit être bien heureux aujourd'hui ! C'est que du bonheur !