Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Comportement

5 règles essentielles pour éduquer son chiot

Votre chiot vient d’arriver à la maison ? C’est déjà le moment de lui apprendre les bases de l’éducation. Les conseils de 30millionsdamis.fr. Découvrez les conseils en vidéo de notre éducateur canin, Nicolas Greveldinger.

L’éducation d’un chiot repose sur la bonne gestion des récompenses et des punitions. Le processus d’apprentissage le plus connu est celui du conditionnement, aussi appelé apprentissage par association. « Il repose sur une association entre un comportement et un stimulus donné, ou entre un comportement et ses conséquences » explique le Dr Colette Arpaillange, vétérinaire, auteure du livre Eduquer son chiot (éditions Rustica). Exemple : « La récompense est un renforcement positif. Ainsi une friandise qui accompagne l’émission d’urine au bon endroit augmente les chances que le chiot reproduise ce comportement dans un lieu approprié. Un renforcement négatif correspond à un élément désagréable qui ne disparaît que lorsque l’animal effectue le comportement recherché. » poursuit-elle.

1
L’apprentissage de la propreté

Alors comment éviter le pipi n’importe où ? « Pour que le chiot apprenne à uriner dans un lieu approprié, il faut le sanctionner en début de séquence dès qu’il commence à fureter pour chercher un endroit adéquat. Les félicitations n’interviendront en revanche qu’en toute fin de séquence, lorsque le chiot aura fini d’uriner à l’endroit choisi » conseille le Dr Arpaillange. A noter : rien ne sert de le punir si vous découvrez une flaque. Il y a peu de chances qu’il comprenne pourquoi vous le disputez. Inutile aussi de lui mettre le nez dans son urine, cela n’a aucune valeur punitive.

2
Le repas au bon moment

« Il est conseillé de donner à manger au chien à l’écart du groupe et de lui accorder un temps limité pour prendre son repas. Vous lui servirez ses repas systématiquement après les repas familiaux ou éventuellement 1 ou 2 heures avant » affirme le Dr Colette Arpaillange. Pendant les premiers temps, allez régulièrement voir votre chiot pendant qu’il mange et caressez-le. Votre chiot ne doit pas se montrer agressif quand vous approchez de sa gamelle.

3
Marcher en laisse

Pour votre chiot, la laisse est une grande découverte! Il va devoir comprendre ce que vous attendez de lui avec cet outil qui est le véritable prolongement de votre main. « Pour commencer, habituez-le à être récompensé s’il marche à côté de vous et tout près de votre jambe. Ensuite, vous pourrez lui apprendre à marcher au contact sans tirer sur sa laisse à chaque fois que vous le sortez » indique Gwen Bailey, comportementaliste, dans son livre Comment élever son chiot (au top !) (éditions Larousse). Ensuite, la solution consiste à vous arrêter brusquement « quand la laisse est tendue au maximum pour faire comprendre à votre chiot que quand il tire sur sa laisse, il est obligé de s’arrêter, ce qui va à l’encontre de son désir. Incitez votre chiot à revenir à hauteur de votre jambe gauche et à se tourner dans le sens de la marche en lui montrant une friandise. Une fois qu’il est correctement positionné, donnez-lui la friandise et repartez » ajoute-t-elle.

4
La socialisation

Il est important de socialiser votre chiot le plus tôt possible pour éviter qu’il ne devienne trop agressif ou trop peureux par la suite. « Les chiots doivent se familiariser avec toutes sortes d’individus, des bébés aux adolescents en passant par les jeunes enfants » conseille Gwen Bailey. Ensuite, dans son périmètre de sécurité de 7 mètres, faites entrer chiens, enfants et voitures. « Votre chiot doit se frotter à des congénères de toutes morphologies, de toutes tailles et de tous tempéraments » ajoute la comportementaliste.

5
Des petits moments de solitude

Apprendre à son chien à rester seul est extrêmement important. De là dépend son futur comportement quand vous vous absenterez et vous éviterez ainsi des aboiements intempestifs et des dégâts dans la maison. Laissez-le quelques minutes seul chez vous puis augmentez petit à petit la durée de votre absence. « Prenez l’habitude 15 minutes avant votre départ de ne plus entrer en contact avec le chiot. Si possible, placez-le dans son cadre de vie habituel et ne l’enfermez pas dans un espace étroit ni inhospitalier. Laissez-lui ses jouets et son panier » recommande le Dr Colette Arpaillange dans son ouvrage Eduquer son chiot (éditions Rustica). A votre retour, attendez que votre chien se calme pour lui accorder votre attention.