Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Transports

Mon animal a le mal des transports

Photo : © Dogs - Fotolia.com

Chiens ou chats peuvent être malades en voiture, mais aussi en avion, en train ou en bateau. Tous nos conseils pour gérer au mieux la situation si elle se présente.

Le mal des transports peut avoir plusieurs raisons : un gros stress chez un animal naturellement anxieux (surtout pour les chats), le souvenir d'une mauvaise expérience ou/et d'un léger déséquilibre de l'oreille interne.

Lorsque le stress est seul en cause, le mal des transports a des chances de passer avec l'âge : le temps que l'animal s'habitue aux voyages et se rende compte qu'il ne lui arrive rien de désagréable. Mais si l'oreille interne est responsable - son fonctionnement étant perturbé par les mouvements du véhicule - le malaise risque fort de se reproduire à chaque trajet, mais cela s'arrange souvent avec l'âge.

Scénario catastrophe

Vomi, diarrhée, urine : le chat malade peut rapidement transformer son panier en champ de bataille. Quant au chien, il commence à baver abondement avant de vomir à son tour. Avant de mettre tout cela sur le compte de la conduite peu délicate du conducteur, ou sur le dos de l'ancienneté des amortisseurs, encore faut-il être sûr que c'est bien d'un mal des transports dont il s'agit, et non d'une maladie ou d'une intoxication se déclarant par ces mêmes symptômes (surtout si c'est la première fois que votre ami est malade en voyage).

Pour vous en assurer, faites une pause. Si une fois sur la terre ferme, votre ami semble retrouver sa forme, dans les minutes qui suivent, cela va dans le sens d'un mal des transports. Vérifiez tout de même qu'il ne présente pas de fièvre, que son ventre est bien souple, et qu'il ne reste pas prostré comme s'il avait mal. Au moindre doute, consultez le vétérinaire.

Tout est dans la prévention

Bien que l'on conseille aux parents d'enfants malades en voiture de leur donner un repas léger avant de partir, ce n'est absolument pas valable pour votre ami ! Au contraire, il ne faut surtout pas le nourrir avant le départ et lui donner des repas légers dans les 48 heures qui précèdent le jour J. Des médicaments prescrits par le vétérinaire peuvent diminuer les risques de vomissement ou d'hypersalivation.

Les neurocalmants évitent l'angoisse et il existe des spécialités homéopathiques. Pour les chats, la diffusion de phéromones dans le véhicule peut apaiser son anxiété. En revanche, les neurocalmants risquent d'entraîner un effet inverse chez les félins, d'où l'intérêt de faire un petit essai avant une longue route ! Surtout n'attendez pas le dernier moment pour donner un traitement à votre compagnon, mais faites-le plusieurs heures à l'avance.

Et comme il n'y a aucune garantie d'efficacité à 100%, prévoyez quand même de disposer un vieux drap sous l'animal pour protéger le siège, sans oublier d'emporter le nécessaire à nettoyer. En cas d'incident, rien ne sert de crier sur votre ami, vous ne feriez qu'augmenter son stress. Gardez plutôt votre calme et surtout, ne faites aucune manœuvre dangereuse si vous conduisez !

Misez sur l'éducation

Un chiot habitué à prendre la voiture, d'abord pour des trajets courts puis de plus en plus long, a moins de risques de stresser en voyage. Surtout si à chaque fois, "l'épreuve" débouche sur une activité ludique, comme une balade dans un parc ou en forêt (et non par une piqûre chez le vétérinaire !). Attention, ne le caressez pas lorsqu'il semble avoir peur, car il ne faut surtout pas le renforcer dans l'idée que son attitude est normale ! Faites-en de même avec un chaton afin qu'il assimile les trajets en voiture, comme une situation banale.