Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Comportement

Accueillir un second animal à la maison

Accueillir un second animal à la maison

Photo : © Julija Sapic - Fotolia.com

Lorsqu’on a déjà un chien ou un chat, l’adoption d’un autre animal peut parfois se révéler délicate. Mais avec un peu de bon sens et quelques astuces, nos animaux peuvent vivre sous le même toit sereinement. 30millionsdamis.fr revient sur les secrets d’une cohabitation réussie.

Contrairement à une idée largement répandue, la cohabitation entre un chien et un chat n’est pas plus difficile qu’entre deux congénères. Tout dépend du caractère de chacun. Ceux qui ont été habitués très jeunes à la présence d’autres animaux accepteront plus facilement un nouveau pensionnaire. En revanche, s’ils n’ont pas été correctement sociabilisés - les chiots et les chatons qui ont été retirés trop tôt à leur mère notamment - ou s’ils n’ont jamais été en contact avec d’autres animaux, ils se sentiront envahis, et donc agressés, par un nouveau locataire. Il faut donc anticiper les difficultés et cerner au mieux le tempérament de votre animal pour le préparer.

Respecter les codes sociaux

Qu’il s’agisse de l’arrivée d’un chien ou d’un chat, l’un des aspects les plus importants de ce bouleversement est la préservation du territoire de l’animal déjà présent. Si ce dernier est un félin, et même si celui-ci est doté d’un caractère doux et tempéré, il est très probable que l’arrivée d’un nouvel animal soit vécue comme une véritable intrusion. Pour le chien, qui est un animal social avant tout, c’est sa place au sein de la famille - qu’il considère comme une meute - qui va être remise en cause par la présence d’un nouveau venu : l’accueil d’un nouvel animal n’est pas vécu comme un événement sympathique, mais parfois comme un profond traumatisme.

Il faut donc respecter les codes sociaux canins - ou félins - pour que l’animal comprenne que le nouveau venu ne représente aucun danger : chacun doit disposer de sa gamelle, à bonne distance pour éviter les bagarres ; les séances de caresses et de jeux doivent être équilibrées pour ne pas susciter de jalousie. Veiller à ne pas imposer un mâle dominant à un autre mâle dominant, un chaton extraverti à un chat peureux et timide. Si les deux animaux sont de sexe différent, penser à les stériliser pour éviter les mauvaises surprises les semaines suivantes.

Premières présentations

Pour que les premiers jours se déroulent au mieux, le mot d’ordre est : patience ! Ne pas forcer la rencontre, ne pas « tenir » les animaux face à face. Il est conseillé de les placer dans des pièces différentes, porte fermée, et de leur faire sentir l’odeur des uns et des autres. Un coussin ou un jouet permettra à chacun de faire connaissance en douceur avec la « carte d’identité » de son futur compagnon ! Lorsque les animaux se rencontrent enfin, prévoir une porte de sortie : chacun doit pouvoir s’échapper, ou se réfugier - dans une autre pièce ou sous un meuble par exemple - s’il ressent un danger potentiel.

Le mieux est finalement de les laisser se débrouiller seuls. Le dos rond, les feulements ou grognements seront tout à fait naturels. Au bout de quelques jours, ils se seront habitués l’un à l’autre, et à défaut de devenir de grands copains, cohabiteront dans une cordiale indifférence. Les maîtres bien intentionnés commettent souvent l’erreur de vouloir rassurer un animal stressé ; mais cette réaction conforte l’animal dans son ressenti : il perçoit que quelque chose est anormal, puisque son maître tente de le calmer.

Quelques précautions

Si le premier occupant des lieux est un animal âgé, l’arrivée d’un chaton ou d’un chiot peut parfois être mal perçue. Sentiment d’abandon, de rejet… L’animal peut rapidement se montrer agressif envers le nouveau venu, ou tout simplement se laisser dépérir. Un chien senior est moins mobile et a besoin de calme et de tranquillité. Trop de remue-ménage peut avoir de graves incidences sur la santé d’un vieux toutou !

Si l’on possède un lapin ou un hamster, et que l’on souhaite accueillir un autre congénère, attention : le hamster est un animal exclusivement solitaire, et deux rongeurs doivent vivre impérativement dans des cages différentes. La présence d’un second lapin est en revanche fortement conseillée… Si les animaux ont bon caractère et qu’ils sont stérilisés bien sûr.

Les chiens et les chats qui patientent en refuge sont très souvent très réceptifs à la présence d’autres animaux. Alors pourquoi ne pas accueillir un laissé-pour-compte déjà habitué aux chiens et aux chats ? Pour cela, consultez les fiches des animaux proposés à l’adoption ou rechercher un animal via notre moteur de recherche.

Consulter la carte des refuges animaliers

Commenter

  1. Laucel2701 12/06/2016 à 11:04:03

    Bonjour

    Nous avons 2 chiennes (1 croisée boxer épagneul arrivée à l'âge de 2 mois et 1 boxer adoptée à l'âge d'1 an). Elles ont aujourd'hui 4 et 3 ans. Après 2 ans d'entente, elles ne se supportent plus et se battent dès qu'elles sont ensemble. On a vu un comportementaliste qui nous a aidé à rétablir les règles  (pour résumer, ce sont les chiennes qui vivent chez vous et pas l'inverse).  Entre elles ça ne va toujours pas. On évite tout contact entre elles. Nous sommes désespérés car nous ne savons plus quoi faire et nous voudrions trouver une solution pour que l'harmonie règne de nouveau.

  2. GRAZEILABOXER2010 21/11/2013 à 19:22:39

    Salutations,

    j' ai 3 chiens et je n'ai jamais eu de souci de cohabitation.

    Mon premier était un doberman de 2 ans que j' ai adopté avant qu'il ne finisse dans un refuge et que j'ai du rééduquer car il était dominant et n'en faisait qu'à sa tete.

    Le 2eme est un berger allemand de 6 mois que j'ai trouvé errant sur le bord et comme elle n'était ni pucée ni tatouée, je l'ai adoptée. Le doberman l'a très bien accueilli et je n'ai pas eu besoin de l'éduquée, le doberman s'en est chargé.

    Après le décès du doberman, j'ai adopté un boxer de 2 ans (trouvé dans un quartier chaud). Elle a été très bien accueilli par le berger allemand qui s'est chargé de son éducation.

    Et enfin le 3éme est un beauceron de 8 ans qui a passé presque 6 ans dans un refuge. Il a été très bien accueilli par mes chiennes qui se sont chargé de l'éduquer.

    Donc tous se passe bien, des chiens qui s'entendent bien et qui se disciplinent entre eux (si un des chiens ne respecte pas les règles de la maison, les 2 autres savent le rappeler à l'ordre).

    C'est super, pourvu que ça dure et que ça se passe ainsi avec mes futurs adoptionsWink

  3. sylvie26 08/10/2013 à 18:41:34

    J'ai une chienne yorkshire de 8 ans qui a vu arriver dans son jardin quelques poules, au début il y a bien eu quelques poursuites mais maintenant tout le monde cohabite très bien les uns ne faisant même plus attention aux autres ils passent les uns à côté des autres sans un regard !!!!!!

     

  4. alohadu93 30/09/2013 à 19:35:37

    J'ai 3 chattes aujourd'hui de 10, 7 et environ 4. La première a été adoptée dans un refuge elle avait 2 ans, quand elle a eu 5 ans, nous avons adopté une petite nouvelle, chaton de 3 mois. Entre les 2 tout c'est bien passé. Il y a 2 ans nous avons adopté une petite dernière abandonnée dans la rue, âge estimé 2 ans. Cependant, sa venue a complètement perturbée l'armonie dans notre grand appartement. Cette chatte pourtant adorable avec nous, elle coursait les 2 autres, très glouton, impossible de laisser une gamelle en libre service, elle se gavait et ne permettait pas que les autres bougent ou se déplacent. Dernière arrivée et première à dicter sa loi, l'intégration s'était faite en douceur, elle était vite à l'aise, nous avons partagé en 3 notre amour et notre tendresse, je ne comprends pas, peut être tout simplement qu'elle n'accepte aucun animal. Par 3 fois, sans gronder ou feuler, elle a sauté sur la chatte du plus petit gabarie et l'a blessé, donc depuis 2 ans l'appartement est "coupé" en deux pour séparer "l'autoritaire" et surtout éviter stress et autres blessures. J'aimerai beaucoup adopter à nouveau, mais avec cette dernière expérience, on va dire que j'ai évidemment beaucoup d'hésitation !

  5. villethierry phiphi 06/09/2013 à 13:38:15

    je peus dire que depuis de nombreuses années,j'adopte des chiens de toutes tailles en générale assez agés et innadoptables et jamais eu de problemes,question de persentation et d'autoritée..il est vrait que je n'ai jamais éte au dela de 4 chiens ou chiennes à la fois.avec de l'amour et de l'affection on arrive a tout meme avec des chiens traumatisés

  6. Divine 25/07/2013 à 09:42:12

    J'ai adopté ma chienne à l'âge de 4 mois. J'avais déjà trois chats de 7,6, 4 ans. Au début, ce n'était que feulements, crachements, courses poursuite dans la maison. Les chats se réfugiaient à l'étage, interdit pour la chienne.

    Maintenant, au bout de trois ans, c'est le bonheur, chacun sa place et en plus ma chienne a son chat préféré avec lequel elle joue souvent, les deux autres sont confiants mais encore vigilants.

    Il faut tout simplement de la patience pour chacun pour que la cohabitation soit réussie.

    Tout ce petit monde part en vacances avec nous, sans aucun problème.