Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Santé

Ces parasites qui empoisonnent la vie de nos animaux

Puces, tiques, et autres parasites peuvent empoisonner la vie de nos animaux s'ils ne sont pas protégés. © Christian Buch - AdobeStock

Puces, tiques et autres vers : nos chiens et chats sont cernés par les parasites ! 30millionsdamis.fr vous guide pour bien protéger vos animaux.

Les puces

La puce est un insecte sauteur qui peut mesurer de 1 à 3 millimètres de long pour 1 à 2 de large. Elle peut être difficilement visible en raison de sa couleur brune. Pour la détecter de façon sûre, brossez les poils de votre animal et humidifiez-les avec de l’eau. Posez-les sur un mouchoir : si le mouchoir se teinte de rouge, ce sont des excréments de puces.

Pour s’en prémunir, il est essentiel de mettre en place un traitement préventif tout au long de l'année, qui reste le plus efficace. Demandez conseil à votre vétérinaire « qui vous conseillera au mieux en fonction de votre animal, son âge, son espèce, son mode de vie, son environnement (en particulier les enfants) et des risques », rappelle le docteur Laetitia Barlerin. En cas d’infestation, n’oubliez pas de laver et traiter tous les coussins, paniers et couvertures de tous vos animaux.

>> Partagez cet article sur Facebook, Twitter et Google +

Les tiques

Les tiques sont des parasites que l’on peut rencontrer dans les herbes hautes, les sous-bois mais aussi dans les parcs et jardins citadins. Alors qu’auparavant, on les retrouvait surtout au printemps et à l’automne, elles sont aujourd’hui présentes toute l’année.

Les animaux de compagnie qui attrapent des tiques peuvent être sujets à des réactions inflammatoires (nodules) sur le lieu de morsure. Mais surtout, en se nourrissant sur l’animal, les tiques peuvent transmettre de nombreux agents pathogènes responsables de maladies généralement graves voire mortelles comme la piroplasmose, l’ehrlichiose, l’anaplasmose ou les rickettsioses. « C’est au moment où la tique a pris son repas qu’elle réinjecte sa salive infectée dans le sang de votre animal puis se détache », complète la vétérinaire Laetitia Barlerin.

Pour les éviter, il est très important de traiter votre animal avec un antiparasitaire (voir notre encadré ci-dessous sur les précautions à prendre). Dès l’apparition de symptômes comme fièvre, abattement… consultez en urgence votre vétérinaire.

A savoir : la tique est aussi une menace pour nous, humains, car elle est vectrice de la maladie de Lyme.

Les vers

En France, nous trouvons principalement 2 types de vers : les vers plats et les vers ronds. Ces différents vers sont responsables de maladies variées parfois graves chez les chiens et chats. « Les vers ne se voient pas à l’œil nu à la différence des parasites externes ou alors ponctuellement lorsqu’ils sont adultes. Les dangers viennent principalement des œufs et larves. Les vers se manifestent par des troubles digestifs (vomissements, diarrhée avec ou sans sang), des troubles plus généraux : appétit capricieux, amaigrissement, fatigue », précise le Dr David Balouka, vétérinaire.

La vermifugation permet de diminuer les risques. Elle est également là pour traiter si l’infestation est avérée. Le traitement sera adapté aux vers mis en évidence par l’examen coproscopique. Il est surtout très important de traiter pour diminuer le risque de zoonose (transmission à l’homme).

Demandez conseil à votre vétérinaire pour un antiparasitaire en fonction de votre animal. © htpix - AdobeStock

Les phlébotomes

Les phlébotomes sont de petits insectes de la taille des moucherons qui ressemblent aux moustiques. Ils sont particulièrement répandus dans le sud de la France et apparaissent entre avril et octobre. Ils sont actifs en été le soir et la nuit. Ils vont piquer principalement les zones dépourvues de poils, comme le museau, le pourtour des yeux et les oreilles des chiens.

Ils sont responsables de la leishmaniose du chien et de la leishmaniose humaine. « En France, 200 000 chiens seraient infectés, mais tous les chiens infectés ne développent pas la maladie (1 chien malade pour 3 à 5 chiens infectés par le parasite) », avertit le CHU de Frégis (94). « Dans sa forme dite classique, la Leishmaniose canine s’exprime par des symptômes très divers tels que : abattement, amaigrissement (parfois très important), gros ganglions, diverses lésions de la peau (perte de poils, squames, ulcères cutanés), allongement des griffes, saignement de nez, … Dans certains cas on observe aussi des troubles nerveux, oculaires (uvéite), locomoteurs (boiteries), digestifs,… »

Un vaccin existe et l’utilisation d’insecticide sont fortement recommandés. Si votre animal est infecté, le vétérinaire devra procéder à des examens pour confirmer le diagnostic et choisir un traitement adapté

Les aoûtats

L’aoûtat appartient à la famille des acariens. Microscopiques, ces larves rouges sont à peine visibles à l’œil nu et se trouvent sur les gazons, les zones ombragées, les vergers et près des zones humides (étangs, piscines,…). Le pic de contamination par les aoûtats s’étend généralement de la fin du mois de juillet aux 15 premiers jours de septembre en France métropolitaine bien que cette période puisse varier en fonction des conditions météorologiques et climatiques.

Les piqûres d’aoûtats se présentent sous la forme de petites taches orangées au centre de boutons roses, légèrement surélevés qu’on appelle des papules. Les aoûtats piquent préférentiellement certaines zones du corps, notamment celles qui sont le plus en contact avec l’herbe et où la peau du chien est plus fine : espaces interdigités (peau entre les doigts), intérieur des cuisses, pli de l’aine,  zone anale ou génitale, pavillons des oreilles, ventre…

Les lésions provoquées par les piqûres d’aoûtats sont très prurigineuses si bien que le chien piqué se gratte, se mordille ou se lèche beaucoup. Elles peuvent être à l’origine de lésions de la peau.
N’oubliez pas de traiter votre animal contre les parasites pour éviter ces piqûres ! Si votre chien ou chat est déjà atteint, consultez votre vétérinaire qui pourra soulager ses démangeaisons.