Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Comportement

SOS : Mon chat n’est pas propre

Comment apprendre la propreté à son chat ? Comment réagir s’il ne l’est pas ? Un spécialiste répond à toutes vos questions.

Extrait de l'émission 30 Millions d'Amis du 16/10/2015 diffusée sur France 3.

« Un chat bien dans sa peau fait ses besoins exclusivement dans ses “toilettes”. S’il se montre malpropre, c’est signe de malaise et parfois de maladie » avance le guide « Les chats : attitudes et comportements » (éditions Atlas, 2014). Une thèse confirmée par la vétérinaire Monique Bourdin dans son livre « A propos du comportement de votre chat » (éditions Courrier du Livre, 2008): « Le chat a la réputation bien méritée d’être un animal très propre. S’il devient malpropre, il a peut-être, et sûrement si l’on cherche bien, plein d’excuses ».

Différencier le marquage du besoin naturel

Il est essentiel de distinguer le marquage urinaire de la malpropreté. Pour cela, observez votre chat car il ne se comporte pas de la même façon pour uriner.

  • « Lors de marquage urinaire, la séquence commence par le repérage olfactif et visuel d’un objet saillant. Puis le chat fait volte-face. L’excitation monte, il se dresse, campé sur ses pattes, piétine légèrement avec ses membres postérieurs, la queue à la verticale agitée de trémulations. Un jet d’urine horizontal est alors émis contre une paroi verticale ou sur des objets verticaux significatifs. Les urines sont émises en petites quantités. Le chat se retourne, flaire l’endroit marqué et s’en va. » détaille Monique Bourdin.
  • « Lors de comportement d’élimination inappropriée, le chat urine accroupi, sur une surface horizontale, queue à l’horizontale et libère une grande quantité d’urine. Le support est en en général pétrissable et moelleux. Le chat se retourne et flaire. » poursuit-elle.

Éliminer les causes médicales :

Votre chat se met soudainement à uriner n’importe où ? La première chose à faire, c’est de vérifier qu’il n’est pas malade. « Certaines affections comme le diabète, l’insuffisance rénale chronique, l’hyperthyroïdie entraînent une augmentation de la prise de boisson, et par conséquent une augmentation des fréquences d’élimination. Les tumeurs de la vessie peuvent aussi rendre un chat sale, de même que les affections du bas appareil urinaire (infections, lithiases, cristaux) » énonce la spécialiste dans son ouvrage. Consultez donc un vétérinaire qui prescrira des analyses urinaires.

Un problème de litière :

Si votre chat était propre mais qu’il n’urine plus dans son bac, il y a de fortes chances qu’il soit déstabilisé. Avez-vous récemment déplacé le bac ? En avez-vous acheté un nouveau ? Avez-vous changé de marque de litière ? Autant d’éléments qui peuvent perturber votre matou et le pousser à faire ses besoins ailleurs !

Un changement de ses habitudes :

Si vous avez écarté un problème lié à un changement de litière, d’autres causes ont pu perturber votre chat. Une modification de votre mode de vie (horaires de travail modifiés, absences prolongées), un changement dans l’entourage (naissance, séparation, décès…), la présence d’invités ou un déménagement… sont autant d’éléments susceptibles de déranger votre chat.
« Parfois, la malpropreté survient après un retour de vacances. Le chat est resté à la maison et les personnes qui ont eu pour mission de s’en occuper, si elles l’ont bien nourri, n’ont pas forcément nettoyé le bac et changé la litière comme il se devait ; la litière étant sale, le chat élimine ailleurs, et cette mauvaise habitude persiste » indique Monique Bourdin.

Quelles solutions ?

  • Votre chat n’a jamais été propre ou ne l’est plus depuis longtemps ? La solution est de bloquer son chat dans une pièce avec son couchage, sa nourriture, sa boisson, ses jouets et son bac à litière. Bien sûr, vous venez le voir régulièrement. Le chat va alors se réorganiser un territoire rassurant. Si au bout de quelques jours, il recommence à faire dans son bac, vous pouvez lui redonner de l’espace. « Si une aversion à la litière est relevée, il est possible de confiner le chat dans une pièce selon la même technique, avec deux ou trois bacs contenant des litières différentes. Le chat choisit très vite sa marque préférée et le confinement ne doit pas alors être maintenu » détaille la vétérinaire dans son guide.

  • « S’il faut éloigner le chat des plantes, on protège les pots de fleurs par des feuilles de plastique ou d’aluminium. Sur un divan, un canapé ou un lit, une couverture de survie fera l’affaire. Le crissement tant du papier d’aluminium que d’une couverture de survie est fort désagréable pour le chat. Dans la baignoire ou l’évier, on laisse un peu d’eau » conseille la vétérinaire.

  • Attention à la manière dont vous réprimandez votre chat lorsqu’il n’a pas fait pipi dans sa litière : « mettre son chat de force dans le bac à litière peut engendrer une aversion pour ce dernier, car le chat va associer le bac à la punition » avertit Monique Bourdin.