Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

Bouquetins du Bargy : l’ignoble abattage va continuer

L'abattage des bouquetins du Bargy va recommencer. Visuel d'illustration : © Vigorin - Fotolia.com

En dépit des voix qui s’élèvent pour sauver les bouquetins du Bargy (74), leur abattage pourra continuer en toute légalité. La Fondation 30 Millions d’Amis s’érige contre ce massacre injustifié.

Échec. Le recours suspensif déposé par les associations de protection animale (FRAPNA, One Voice, LPO et ASPAS) pour faire cesser l’abattage des bouquetins du Bargy a été rejeté par le tribunal administratif de Grenoble (21/10/2015).

Le 8 octobre 2015, la préfecture de Haute-Savoie avait commencé l’abattage méthodique et radical des bouquetins du Bargy pour éradiquer la brucellose. « L'opération draconienne a duré deux jours à grand renfort d’hélicoptères, de gendarmes… » explique Madline Reynaud, directrice de l’ASPAS.

70 animaux avaient donc été abattus « par balle » selon la préfecture. Jusqu’à l’intervention de la ministre de l’environnement qui avait suspendu cet abattage en attendant le délibéré du tribunal.

Mais l’objectif est toujours d’abattre 200 bouquetins pour lutter contre cette maladie infectieuse jugée « grave et transmissible à l’homme » par l’Etat.
Un abattage inutile car cette méthode n’a pas prouvé son efficacité et seules 40 % des bêtes seraient contaminées dans le cheptel selon la DDPP. D'ailleurs, le risque sanitaire est considéré comme très faible à quasi-nul par les experts de l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). Cette solution totalement injuste est donc décriée par la Fondation 30 Millions d’Amis.

Un massacre légal

Les associations de protection animale avaient espoir que le recours suspensif déposé mi-septembre 2015 sauve la vie de centaines d’animaux. Malheureusement, ce délibéré est une défaite pour les amis des animaux. Le juge des référés a estimé que les moyens alternatifs proposés par les associations ne remettaient pas en doute la légalité de la décision. « C’est une immense déception d’autant que le même jour, ce même juge a refusé de suspendre un arrêté préfectoral autorisant l'abattage de six loups en Savoie demandé par ces associations. Nous avons un gros sentiment d’injustice » regrette Madline Reynaud.

Les associations ont donc décidé de se pourvoir en cassation pour faire plier le préfet. « C’est la solution conseillée par nos avocats. Il reste encore 300 bouquetins dont plus des 2/3 sont sains. Même les responsables sanitaires disent que l’abattage n’est pas une solution et que cela risque au contraire de répandre l’épizootie » poursuit-elle.

Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis se désole de la situation : « Cette extermination de masse terrible et inadmissible n’est en effet qu’une solution de facilité adoptée par les pouvoirs publics, qui forts de leur droit de vie et de mort sur des êtres vivants, rejettent toute alternative ».

Toutefois l’espoir est toujours permis puisqu’en automne 2014, la préfecture de la Haute-Savoie, qui avait initialement prévu l'abattage total des bouquetins du massif, avait dû faire machine arrière à la demande de la ministre de l'Écologie. Grâce à la pression de Ségolène Royal, les services de l'État s'étaient orientés vers un abattage ciblé des seuls bouquetins malades ayant été repérés après un dépistage.

Commenter

  1. prunette 24/10/2015 à 21:33:10

    Ces gens sont insensés : pour qui se prennent-ils ?  Pourquoi ne laissent-ils pas la nature régler le problème ? Ils font abattre tous les bouquetins alors qu'1/3 serait contaminé ? Et on n'en est même pas sûr...

  2. kenzoamour 24/10/2015 à 10:23:26

    CA ME REVOLTE !!!