Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

7 000 euros pour une association de protection des ânes

Photo : © A.D.A.D.A.

Dans le Puy-de-Dôme, une association se bat depuis plus de 40 ans pour défendre et protéger les ânes. La Fondation 30 Millions d’Amis, qui agit à ses côtés depuis une dizaine d’années, vient de lui renouveler son soutien.

L’A.D.A.D.A. (Association nationale Des Amis Des Ânes) est la plus ancienne association nationale de défense et de protection de l’âne. Créée en 1968 par le peintre corrézien Raymond Boissy, à proximité d’Ambert (63), elle avait à l’époque pour principal objectif de réhabiliter l’âne, alors de plus en plus rare dans les campagnes françaises. « Mais depuis, [sa] situation (…) a bien changé, explique Marinette Panabière, la présidente de l’association. Il est devenu à la mode avec tous les risques que cela entraîne, dénonce-t-elle. On achète un ânon, petite peluche vivante, et, quand il grandit, on n’en veut plus ! » Pour accueillir ces animaux en détresse, l’association s’est dotée d’un refuge en 2003, qui abrite désormais 325 ânes et mulets de tous âges.

Responsabilités des maîtres

L’association A.D.A.D.A. porte ainsi secours aux « longues oreilles » en difficultés. Des situations bien différentes d’un animal à l’autre, de l’abandon à la maltraitance. « Nous sauvons des ânes dont on ne veut plus, dont le maître est décédé, ou promis à la boucherie » poursuit Marinette. Titane, attaché dans une forêt aixoise sans eau ni nourriture, a eu la chance d’être sauvé in extremis : « Il était terrorisé par son maître, un marginal, et ne tenait plus debout, explique-t-elle. Au début, il ne voulait pas qu’on l’approche et se montrait agressif. Avec beaucoup de patience et les conseils d’un comportementaliste, c’est devenu un petit ange. »

Ce pensionnaire coule des jours heureux aux côtés de dizaines de compagnons d’infortune.Car l’histoire de Titane n’est malheureusement pas une exception pour l’équipe de l’association : « Les ânes sont victimes de gens mal informés, qui pensent qu’il s’agit d’un animal rustique qui ne nécessite aucun soin particulier, déplore Marinette Panabière. « Mais un âne, ça se soigne, ça se nourrit ! Ce n’est pas une tondeuse à gazon ». Pour pallier ce manque de connaissances, A.D.A.D.A. informe les futurs propriétaires sur leurs responsabilités envers l’animal, et leur apprend les soins indispensables à son confort et son bien-être.

Parrainer un âne

34 prés sont à disposition des équidés, pour une surface totale de 70 hectares. Les jeunes sont placés ensemble, tout comme les ânes qui ont des affinités ou ceux qui se connaissent depuis longtemps. « Ce sont des animaux de troupeaux et la vie en communauté est un facteur essentiel à leur bien-être » explique Marinette. Deux infirmeries sont réservées à la prise en charge des malades ou des plus âgés.

La Fondation 30 Millions d’Amis, qui soutient cet organisme depuis 2003, a souhaité renouveler son aide en allouant 7 000 euros à la protection des ânes. La moitié de cette somme sera utilisée pour l’achat de nourriture, l’autre moitié dans le cadre de la prise en charge de frais vétérinaires. 

De nombreux ânes sont proposés à l’adoption. Pour les particuliers qui ne disposent pas de la place nécessaire pour accueillir un équidé mais qui souhaitent aider l’association, le parrainage d’un âne est l’une des solutions possibles.

>> En savoir plus sur le site de l’association

A noter : L’écrivain Gilles Lapouge - lauréat du Prix Littéraire 30 Millions d’Amis pour son ouvrage « L’âne et l’abeille » (Ed. Albin Michel) - a choisi de reverser son chèque de 1 000 euros offert par la Fondation, à l’A.D.A.D.A. pour financer un monument en hommage aux 150 000 ânes disparus durant la Grande Guerre.