Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Justice

Espagne : un statut juridique pour les animaux !

Enfin un droit pour les animaux en Espagne !

Pour la première fois en Europe, les Catalans accordent des droits législatifs à l'animal. Un statut qui le fait passer de simple "mobilier" à celui d'être vivant.

Le droit des animaux est au cœur des débats des législateurs et des défenseurs des animaux dans de nombreuses grandes villes européennes. Girone, en Calatalogne, au nord-est de l'Espagne, a été la première à mettre noir sur blanc ces droits.

Des projets de loi assurant un droit aux animaux sont en gestation un peu partout en Europe. En Suisse, les animaux ne seront plus traités comme des objets et bénéficient désormais d'un droit de protection qui devrait pousser à la réflexion plus d'un maître avant de se lancer dans l'aventure de l'adoption ou de l'acquisition d'un animal. A titre d'exemple, se débarrasser d'un poisson-rouge ou d'un carassin (cousin des carpes) alors qu'il est encore vivant est désormais interdit chez nos voisins helvètes sous peine de sanctions.

Gérard, la balade ça devrait être OB-BLI-GA-TOI-RE !
Balade toutes les 6 heures ou 100 euros d'amende !

En Espagne, plus précisément dans la ville de Girona, les chiens ont vu leur condition s'améliorer. Un arrêté municipal définit désormais les obligations des maîtres vis-à-vis de leur animal. Ce dernier doit être promené durant une vingtaine de minutes et ce, toutes les six heures, s'il est retenu dans un espace réduit. Tout contrevenant s'expose à une peine potentielle allant de 100 à 400 euros.

Cet arrêté pris le 14 avril 2009 fait suite au règlement des problèmes de voisinage et vise à instaurer un modus vivendi plus agréable entre possesseurs et non possesseurs de chien. Car depuis quelques années, la sensibilisation s'est accrue à l'adresse des maîtres. "Notre but est d'arriver à la coexistence la plus paisible possible entre les hommes et les animaux, explique l'adjointe à l'environnement de la ville, Anna Pagans. Le nombre d'animaux domestiques s'étant accru de façon exponentielle ces dernières années, il fallait absolument arriver à un compromis pour continuer à faire de notre cité, une ville conviviale."

Interdits désormais les animaux enfermés dans une voiture pendant des heures ou laissé dehors pour ne pas déranger le voisin de palier par ses aboiements. Fini aussi les trottoirs jalonnés de crottes : les propriétaires sont priés de ramasser les déjections de leur toutou sous peine d'écoper d'une amende de 300 euros. A charge pour les forces de l'ordre municipales de faire appliquer ce nouveau règlement à la lettre.

A la lecture du texte de l'arrêté, ce qui frappe avant tout, c'est que l'animal passe avant le maître. C'est une première pour un texte de loi. S'il est certes fait mention de la nécessité d'améliorer les conditions de vie au quotidien, l'accent est mis surtout sur le "bien-être" animal.

Outre ces quelques points ajoutés à sa législation, la ville de Girone impose depuis 1996 l'enregistrement des chiens de compagnie contre le paiement d'une taxe annuelle de 40 euros ainsi que le port obligatoire d'un collier d'identification. Toutefois, près de 40% des 3500 chiens recensés ne sont pas enregistrés... Ne dit-on pas que ce sont toujours les cordonniers les plus mal chaussés ?

Commenter

  1. lapinette 18/06/2009 à 19:06:07

    super nouvelle!!!Smile

     

    vive les galgosWink 

  2. dominique111 09/05/2009 à 12:58:16

    Trés bonne nouvelle !! Comme il est specifié toutes les 6 heures c'est pour les chiens vivant dans des endroits restreint. Par contre la taxe je suis contre , Les personnes qui ont plusieurs chiens auraient du mal a suivre financierement et les refuges se rempliraient . Pour les poissons difficile de controler

  3. Ripieno 08/05/2009 à 06:32:59

    C'est effectivement très très bien : pour les chiens de Girone et pour tous les animaux de compagnie de par la valeur d'exemple de ce texte.

     

    Les catalans ont également beaucoup avancé s'agissant de corrida. 

     

    Je crains toutefois que les galgos et podencos continuent à être martyrisés.

    Pas de valeur exemplaire pour eux : dans certaines régions d'Espagne, ils ne sont pas considérés comme étant des chiens, aussi incroyable que cela paraisse ! 

     

    Il faut savoir que L'Espagne  est un Etat fédéral (régions autonomes) et que l'article 148 de la constitution prévoit que  les lois relatives à la protection animale relèvent des régions. 

  4. anonyme 06/05/2009 à 16:55:43

    Juste une petite question qui me semble importante : comment pourront-ils surveiller que tous les propriétaires de chiens promèneront leur chien toutes les 6 heures pendant une vingtaine de minutes au moins (bien que les promenades quotidiennes des chiens soient normales pour les propriétaires de chiens ne possédant pas de terrain et ça peut toujours faire réfléchir des futurs adoptants aux besoins d'un chien s'ils n'y avaient pas pensé avant) et comment peuvent-ils aussi savoir quand les gens se débarrassent de leurs poissons alors qu'ils sont encore vivants ? Ca me semble impossible, mais c'est bien d'essayer d'améliorer les conditions de vie des animaux et surtout de faire prendre conscience à la population qu'il faut les respecter.

  5. ohe21 06/05/2009 à 16:44:37

    ouf!!! il était temps maissssssssss...Cry

    PLUS DE CORRIDA SVP MERCI POUR EUX...

     

  6. cathyalain 05/05/2009 à 21:31:32

    BONNE NOUVELLE POUR LES ANIMAUX!!!  ENFIN !!! ESPERONS QUE LES AUTRES PAYS SUIVRONT. Il fait dire que l'Espagne avait de quoi faire dans le domaine de la défense des animaux entre LA CORRIDA ET LE SORT RESERVE AUX GALDOS .... !!!!!!  IL FAUT DES LOIS ET LE RESPECT DES LOIS....  C EST POUR QUAND CHEZ NOUS EN FRANCE  ??? AVEC EN PLUS UN MINISTERE DE LA CAUSE ANIMALE CAR LA PART DANS L ECONOMIE N EST PAS NEGLIGABLE ....

  7. JOSETTE 05/05/2009 à 15:40:50

    Bien tout ça mais je trouve sévère de punir les maîtres parce qu'ils ne balladeraient pas leurs chiens . Ce n'est pas parce qu'un chien ne sort pas une journée qu'il est malheureux. Puisqu'on est en Espagne, à quand de la considération pour lévrier s et taureaux? L'espoir fait vivre. 

  8. patachou02 04/05/2009 à 21:48:33

    Ah! Si ces lois pouvaient exister en France et surtout être respectées, ce serait le Paradis pour les refuges qui n'auraient plus de raison d'être !

    On peut toujours espérer, c'est même un grand rêve, en tout cas il faut continuer dans ce cette voie afin d'améliorer la condition animale.

  9. mlipari 04/05/2009 à 20:48:05

     

      Enfin une bonne nouvelle !!!

      J'espère que les corridas  et les galgos ne seront qu'un lointain et triste souvenir...

      Vivement que cette loi soit votée en France.