Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

Les animaleries de la Mégisserie à nouveau dans le collimateur de la justice

Photo : © DR

Un réseau d’animaleries situé au cœur de Paris a fait l’objet de perquisitions tandis que de nombreux chiens et chats ont été saisis à titre conservatoire par la justice. La Fondation 30 Millions d’Amis rappelle qu’elle avait déjà fait condamner l’un des propriétaires, en 2006, pour des faits de mauvais traitements.

Mise à jour (13/6/2104) : Deux gérants, un employé et deux vétérinaires, ont été déférés pour être présentés à un juge d'instruction (13/06/14). Trois personnes de plus avaient été placées en garde à vue, mais elles ont été relâchées, a précisé la source judiciaire à l'AFP.

Des équipes du GIR (groupe d’intervention régionaux) et les enquêteurs du service national des douanes judiciaires ont procédé à la saisie à titre conservatoire de 150 animaux dans cinq animaleries situées quai de la Mégisserie, à Paris (10/6/14). Les animaux, essentiellement des chiens et des chats, ont été pris en charge par la SPA et acheminés vers des structures adaptées. Selon Le Parisien, huit personnes ont été interpellées, dont les trois propriétaires des animaleries, des employés et un vétérinaire. Cette opération d’envergure, prévue de longue date, a mobilisé une centaine d’hommes.

Soupçons de trafic de chiots

La justice se penche à nouveau sur ce réseau regroupant plusieurs animaleries, implantées en bord de Seine dans la capitale depuis de nombreuses années, qu’elle soupçonne de trafic d’animaux. Les chiots auraient été importés des pays de l’Est - Hongrie et République tchèque - avant d’être revendus à prix d’or à la clientèle parisienne. Toujours selon Le Parisien, certains employés auraient dénoncé, sous couvert d’anonymat, de fréquentes plaintes de clients sur le mauvais état de santé des animaux de compagnie achetés dans les établissements mis en cause.

D’après Lemonde.fr, ces perquisitions ont eu lieu dans le cadre d'une information judiciaire ouverte en mai 2013 par le parquet de Paris, notamment pour « travail dissimulé », « tromperie », « transport commercial d'animaux vivants sans agrément » ou encore « introduction sur le territoire national d'animaux vivants non conformes aux conditions sanitaires ou de protection ». Les enquêteurs soupçonnent également des mauvais traitements et un « exercice illégal de la médecine vétérinaire ».

Cadavres d’animaux découverts

Ce n’est malheureusement pas la première fois que ces animaleries sont dans le collimateur des autorités. En 2001, la Fondation 30 Millions d’Amis avait porté plainte à l’encontre de l’un des gérants - mis en cause aujourd'hui - à la suite de la découverte de cadavres d’animaux dans des congélateurs à son domicile. Ce dernier avait été reconnu coupable par le Tribunal correctionnel de Paris de mauvais traitements envers animaux après 5 années de procédure (22/9/2006). Il avait alors écopé de 5 000 euros d’amende et d’une interdiction - pour une durée de trois ans seulement - d’exercer une profession impliquant la détention ou l’élevage d’animaux domestiques.

Une quarantaine de chiots avaient été par ailleurs confiés à la Fondation 30 Millions d’Amis, puis adoptés. Il y a quelques années, elle avait par ailleurs obtenu l'interdiction de l'exposition des animaux à même les trottoirs des quais de la Mégisserie.

Commenter

  1. davidpower 20/06/2014 à 15:27:00

    VYPSIDY : 

    Je vous recommande de changer au plus vite de vétérinaire. D'autant plus si il s'agit du vétérinaire auquel je pense et qui est situé dans un ensemble de batiment en face d'une banque (CIC ou CREDIT MUTUEL je ne sais plus) vers le métro plaisance. Il a une trés mauvaise réputation. 

    Dans tous les cas, mieux vaut confier la santé de votre chien à un vétérinaire qui n'est pas mis en cause. 

    Bonne continuation et bon courage,

  2. vypsidy 13/06/2014 à 11:24:35

    Bonjour nous avons eu notre chien dans une de ces boutiques. Notre veterinaire référent nous a ete recommandé par ce revendeur. Aujourd'hui nous nous inquietons de savoir s'il est mélé à ce trafic. Il est situé à Losserand-plaisance