Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Interview

La photographie pour sensibiliser le public à la cause des lévriers espagnols

Chaque mois, 30millionsdamis.fr donne la parole à une personnalité impliquée dans la protection des animaux et de la nature. Le jeune photographe Mathias de Lattre a saisi la détresse des lévriers galgos et podencos sauvés de l’horreur. Il explique sa démarche à 30millionsdamis.fr.

Fondation 30 Millions d’Amis : Pourquoi avoir choisi ces chiens comme thème photographique ?
Mathias de Lattre : Ma mère a des lévriers depuis quelques années ; ce sont des animaux que je connais bien, même si j’ai quitté la maison ! A l’époque, j’aimais beaucoup les expressions de ces chiens, leurs attitudes, et j’ai commencé à les photographier… Puis j’ai entendu parler du martyre des lévriers au Portugal et en Espagne, où ces chiens sont suppliciés pour leur absence de performance lors de la saison de la chasse. J’ai alors décidé de photographier ces animaux rescapés de l’enfer.

F30MA : Comment se portent ces animaux aujourd’hui ? Portent-ils toujours les stigmates de leur calvaire ?
Mathias de Lattre :
Tous les lévriers que j’ai photographiés ont été adoptés par des particuliers grâce à des associations. Ces animaux ont un passé très lourd, certains ont été torturés… Beaucoup ont échappé à une mort certaine. Je crois que, des années après, cette souffrance se lit encore dans leurs yeux. Ce sont des chiens qui, pour la plupart, restent craintifs, méfiants. Certains lévriers tremblaient en me voyant pour la première fois. Je pouvais parfois passer plus d’une heure pour saisir l’animal en photo pendant quelques secondes à peine. J’ai dû être doux et patient, les habituer à mon odeur, à ma voix… Cadrer, ne plus bouger, prendre la photo un peu comme avec une personne que j’aurais dû mettre à l’aise.

 

Tous les ans, nous offrons à un jeune photographe une première exposition dans la galerie de l’hôtel. Devant le travail de Mathias, nous avons décidé d’organiser une exposition sur des animaux rescapés en Espagne.

Alain Bisotti - ‎DirComm du groupe Hôtels Paris Rive Gauche

F30MA : Vous avez choisi de rester fidèle à votre genre de prédilection, le portrait. Pourquoi ce choix ?
Mathias de Lattre : J’ai cherché à saisir la grâce de ces chiens, leur délicatesse. Les lévriers dégagent une douceur que peu d’autres chiens expriment. Le portrait restituait mieux que tout cette fragilité. L’environnement ne devait pas être tape-à-l’œil, mais discret, pour que l’animal reste au centre du regard du spectateur. Au XIXe siècle, le lévrier était très représenté dans l’art. J’ai voulu lui redonner une belle image, loin des souffrances que ces animaux ont endurées.

F30MA : Que peut la photographie pour ces animaux en détresse ?
Mathias de Lattre :
Ces photos mettent les lévriers en valeur, à contre-courant de l’horreur dont ils ont été victimes. J’aurais pu montrer des images d’animaux en train de mourir de faim, ou pendus à la branche d’un arbre. Mais je voulais les montrer autrement, au sein de leur nouveau foyer, dans l'univers avec lequel le destin les a réconciliés. C’est au spectateur, grâce aux commentaires qui accompagnent mes photos, de découvrir l’histoire de ces chiens… et de prendre conscience de ce qu’il se passe en Espagne et au Portugal.

F30MA : Après l’exposition, vous avez également un projet de livre. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
Mathias de Lattre :
Je voulais aller au-delà de l’exposition et en tirer un catalogue, dont une grande partie des bénéfices sera reversée à des associations qui sauvent ces magnifiques chiens. Comme c’est assez coûteux, j’ai fait appel à une contribution publique via le site de crowdfunding KissKissBankBank, afin de recueillir une partie de la somme nécessaire à cette édition.

Exposition Salvados

A partir de 21 avril 2013
Galerie photographique de La Belle Juliette
92 Rue du Cherche-Midi, Paris
Renseignements sur www.mathiasdelattre.com - www.phpa.fr - www.hotels-paris-rive-gauche.com

Commenter

  1. chatchien 07/05/2014 à 23:08:51

    faites attention un nombre importants de messages ont TOUS été cisaillés à cause de la nouvelle interface,plus personne ne va venir c'est indéniable.

  2. kenzoamour 25/04/2014 à 18:41:03

    Ce sont des montres ! ceux qui maltraitent les levriers et tous les autres animaux. Ils sont tres craintifs ...quel reaction auriont si on nous infligeait la meme chose encore une fois l' animal donne un bel exemple ! ils sont plus intelligents ! fideles ! tolerant ! que les hommes !

  3. beetle61 13/04/2014 à 20:28:00

    Honteux de voir autant de maltraitances envers ces Lévriers et Podencos . Comment un Pays Européen peut-il encore se comporter comme des sauvages , des barbares . Ces animaux sont magnifiques , Comment de telles sévices peuvent êtres tolérés . 

  4. theviviane54 09/04/2014 à 09:27:10

    Cry j'ai honte des humains maltraiter encore en 2014 tout les animaux

    merci a ce photografe de mettre en valeur de si beaux chiens

    quand les dirigeants des pays soutients dront'ils la souffrances des animaux

     

  5. Ardwen 08/04/2014 à 10:55:24

    Nous avons un de ces galgos, dans la famille, adopté via une association qui tente de les sauver.

    Ce chien a été torturé d'une atroce façon, pattes cassées, puis, pendu dans un puits, de telle sorte qu'il ne meure pas de suite, et a été trouvé ainsi...

    Il a été pris en charge, soigné, et désormais, il est étonnant de voir quelle douceur il peut avoir à l'égard de l'humain, qui a pourtant été pour lui son pire enfer, lui faisant souffrir le pire, pour rien, juste parce que là-bas, "la souffrance de ces chiens, c'est parce que "ça porte bonheur", alors c'est somme ça"... 

    Ignoble nature humaine, qui parle encore de préserver des traditions de barbarie absolue... 

    Ici même, chez nous, des gens qualifiés de "Sages" ont trouvé que la torture pouvait avoir des dérogations, pour préserver "des traditions" d'un autre âge...

     

    Il y a encore tellement de travail, pour faire évoluer notre espèce...

  6. galinette44 05/04/2014 à 11:34:03

    Bonjour,

    belle initiative que ces chiens magnifiques méritent pleinement.

    Cependant, une partie du propos m'a dérangé par ce qu'il peut laisser penser à la plupart des gens :

    "Je crois que, des années après, cette souffrance se lit encore dans leurs yeux. Ce sont des chiens qui, pour la plupart, restent craintifs, méfiants. Certains lévriers tremblaient en me voyant pour la première fois."

    Ayant adopté un podenco il y a plusieurs années je souhaite minorer cette déclaration. Berlioz était très craintif lors de son adoption, n'osant même pas demeurer seul quelques instants dans le jardin, tremblant et gémissant à chaque bruit de mobylette ou de camionette. Oui il avait vécu quelque chose de très dur. Mais avec de la patience et de l'amour, deux ans après nous avions un grand chien joyeux, heureux de vivre, certes réservé mais nullement craintif ou méfiant.

    Les lévriers sont réservés, doux mais aussi courageux et valeureux (Berlioz nous l'a d'ailleurs démontré en quelques occasions).

    Comme de trop nombreux autres chiens les lévriers à l'adoption ont souffert jusqu'à de cruels sévices mais entourés, aimés ils redeviennent des chiens très équilibrés et sociables.

  7. grisette88 04/04/2014 à 18:45:36

    Les pauvres lévriers.... J'ai signez votre pétition Cry

  8. CarImage 01/04/2014 à 00:08:40

    Je trouve que c'est pour une bonne cause, merci Mr. De Latter de faire ça pour ces chiens

  9. chatchien 31/03/2014 à 20:59:21

    c'est surtout la honte quand on voit que meme Laetizia d'Espagne ne s'intéresse meme pas à ca,elle qui a quand meme une fonction assez haute

  10. Dabi 29/03/2014 à 20:14:43

    L'enfer n'est absolument pas comme represente dans les peintures ou dans la religion. Nous sommes en plein dedans....enfin les animaux sont dedans. Merci de le montrer sous une autre forme grace a ces photos.