Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

En période de naissances d’animaux, soyons vigilants en forêt !

En période de naissances d’animaux, soyons vigilants en forêt !

© Sidney Cromer - Fotolia.com

Jusqu’au 30 juin 2014, les balades en forêts sont soumises à certaines règles afin de protéger les portées d’animaux sauvages qui viennent de naître. 30millionsdamis.fr fait le point sur les bons réflexes à adopter.

Alors que les mises-bas des mammifères sauvages et l’éclosion des nichées d’oiseaux se multiplient en cette saison, l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a fixé à partir du 15 avril certaines règles à destination des usagers de la nature. Sont plus particulièrement visés les promeneurs accompagnés de leurs chiens, car ces derniers peuvent représenter un danger pour les marcassins, faons et autres oisillons, particulièrement vulnérables au printemps.

Amende

Dotés d’un flair exceptionnel, les canidés repèrent très facilement les nouveaux-nés cachés et peuvent les déranger - voire les poursuivre - et causer des perturbations à la faune sauvage pouvant aller jusqu’à la mort des jeunes animaux. L’arrêté ministériel du 31 juillet 1989 impose que, du 15 avril au 30 juin de chaque année, dans les bois et forêts, les chiens soient, en dehors des allées et chemins forestiers, tenus en laisse. Quant au reste de l’année, ils doivent être constamment sous la surveillance de leur maître.

En cas de non-respect de ces dispositions, le contrevenant encourt une amende forfaitaire de 135 euros. Le propriétaire d’une forêt privée peut par ailleurs en interdire l’accès aux personnes non autorisées. Pour les chiens errants - c’est-à-dire « tout chien qui n’est plus sous la surveillance effective de son maître », la loi s’applique toute l’année. Dans ce dernier cas, l’animal est capturé et gardé selon les accords passés dans chaque commune, et le propriétaire peut payer jusqu’à 150 euros d’amende.

Quelques précautions

Et si lors d’une promenade l’on est amené à faire la découverte impromptue d’un jeune animal sauvage, quelques règles élémentaires doivent être observées. Il faut éviter de toucher l’animal et de déposer ainsi une odeur étrangère qui pourrait déstabiliser sa maman… et la pousser à abandonner son petit. Attention également : si les petits animaux sauvages sont très attendrissants, leur détention est très réglementée, voire illégale. Les autorisations que peuvent être amenés à délivrer les services des préfectures le sont à titre dérogatoire.

Cependant, si l’animal est blessé ou menacé, les centres de sauvegarde de la faune sauvage ont pour mission de l’accueillir partout en France. Leurs coordonnées figurent sur le site de l’Union Française des centres de sauvegarde de la faune sauvage (UFCS). L’ONCFS peut également vous aiguiller vers un centre adéquat. Il met par ailleurs à disposition toute la réglementation en vigueur sur son site Internet. Pour les oiseaux, la Ligue pour la Protection des Oiseaux disposent également de sept centres spécialisés.