Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

Chasse à la baleine : coup d’arrêt pour le Japon

Chasse à la baleine en Antarctique

Photo : © Stephen Meese - Fotolia.com

La Cour Internationale de Justice a ordonné au Japon de stopper la chasse la baleine dans l'océan Antarctique. 30millionsdamis.fr revient sur cette décision qui met fin à plus de 25 ans de massacre des cétacés en Antarctique.

C’est une révolution espérée par les défenseurs des animaux depuis de très nombreuses années. La Cour Internationale de Justice (CIJ) vient de sommer le Japon d’arrêter de chasser les baleines dans l’océan Antarctique. Dans un avis rendu lundi 31 mars 2014, le plus haut organe judiciaire des Nations unies qui siège à La Haye (Pays-Bas) « ordonne au Japon de révoquer tout permis, autorisation ou licence déjà délivré pour mettre à mort, capturer ou traiter des baleines […] et de s'abstenir d'accorder tout nouveau permis ». Une décision sans équivoque qui donne raison à l’Australie, à l’origine de cette procédure lancée en 2010.

La Norvège et l’Islande tuent encore

Les baleines bénéficient d’un moratoire adopté en 1986 par la Commission baleinière internationale, qui interdit la chasse commerciale de dix espèces de baleines à fanons et de deux espèces de baleines à dents. Toutefois, la chasse à caractère scientifique n’était pas interdite, et le Japon profitait de cette dérogation pour chasser les cétacés sous couvert d’un programme de recherche. Une méthode dénoncée à plusieurs reprises par l’Australie, qui avait accusé les Japonais de « faire porter à la chasse commerciale la blouse blanche de la science » puisque la chair des baleines chassées terminait régulièrement sur les étals nippons. Selon l’organisation IFAW*, plus de 30 000 cétacés auraient péri depuis 1986. L’Australie accuse le Japon d’avoir tué, entre 1987 et 2009, plus de 10 000 animaux à lui-seul.

Si cet arrêt est décisif pour la survie du mammifère marin, ce n’est pas encore gagné pour les baleines : la Norvège - qui s’appuie sur une faille juridique - et l’Islande - qui a présenté une objection au moratoire - sont les deux seuls pays au monde à officiellement pratiquer la chasse à l’échelle commerciale. Le Japon a pour sa part indiqué « qu’il respecterait cette décision ». Une réaction toutefois logique : les jugements de la CIJ sont contraignants et sans appel.

*International Fund for Animal Welfare

Commenter

  1. wiwige 22/05/2014 à 19:12:24

    Encore faudra t il qu ils respectent l interdiction!! J en doute.. Tout comme je doute qu on les surveille !!! 

  2. chatchien 14/04/2014 à 21:25:30

    je propose comme solution de partir à la poursuite de ces bateaux et de les faire TOUS couler et de laissez les occupants se faire attraper par les baleines cela ne sera que justice.

  3. Brisbane 11/04/2014 à 12:53:24

    C'est effectivement une bonne chose que la C.I.J. de LA HAYE  reconnaisse enfin que le JAPON se moque et  ment de façon éhontée depuis des années  à la communauté internationale   avec son prétexte  de chasse à but "scientifique" pour tenter de justifier l'assassinat ignoble de ces merveilleuses créatures que sont les baleines ;  ce que dénonçait depuis plus de 10 ans avec courage et pugnacité le capitaine Paul WATSON et les volontaires de  son organisation SEA SHEPHERD qui a été LA SEULE a affronter les baleiniers japonnais et leurs harpons de mort sur  "le terrain" de l'Océan Antartique et au risque de leur vie, en se faisant traiter de parias et "d'éco-terroristes"  par tous les bien-pensants incapables de faire respecter leurs propres règlementations !

    C'est quand même à ces gens courageux que l'on doit ce résultat et il faudrait leur rendre cette justice !

    Malheureusement, le combat est loin d'être  gagné car certains responsables japonais  ont déclaré vouloir continuer la chasse à la baleine et si ce n'est pas  en Antartique, ce sera dans le Pacifique et l'Atlantique et d'autre part tout près de chez nous, le répugnant massacre des dauphins, globicéphales et autres cétacés va continuer dans les Iles FÉROÉ (sous contrôle Danois), toujours sous le  prétexte débile et pathétique de "tradition" séculaire !!!

    Quant à la NORVEGE  et l'ISLANDE, ces 2 pays continuent allègrement la chasse à la baleine sans beaucoup de contestation de qui que ce soit, à commencer par la Communauté Européenne....

    Il ne faut donc pas crier Victoire, mais au contraire être toujours vigilant et que le Public continue à se mobiliser,  car le massacre de milliers de mammifères marins  dans toutes les mers du globe  est toujours programmé !

     

     

  4. chatchien 07/04/2014 à 23:58:21

    Linadine,merci de faire la vérité car 30 millions d'amis sont trop tendres pour vraiment nous rassurer.

  5. Fanninski 07/04/2014 à 12:46:45

    Tout à fait d'accord avec toi Linadine. Tant que des personnes se battront pour la cause animale, la bataille ne sera pas perdue. Tant que des personnes continuerons à croire à l'équilibre et à l'unité entre les espèces, la victoire sera toujours possible.

    Tu parles des sioux et tu as bien raison. Leur point de vue, leur philosophie tout n'était que respect et harmonie. Une de leur légende me fera garder espoir quoi qu'il arrive. Vous la connaissez peut-être déjà, mais je vous la raconte quand même :

    "Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s'activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit :

    -  Colibri ! Tu n'es pas fou ? Ce n'est pas avec ces gouttes d'eau que tu vas éteindre le feu !

    Et le colibri lui répondit :

    - Je le sais, mais je fais pas part."

    La morale : surtout, ne jamais perdre espoir. Même si notre nombre diminue, même si un jour nous en arrivons à nous comper sur les doigts de la main, nous ne devrons jamais baisser les bras, ni renoncer à la lutte !!! Dès lors qu'une personne s'active...tout reste possible !

  6. robcamus@neuf.fr 04/04/2014 à 14:45:28

    Enfin ... curieux qu'on ne parle pas de l'action de Paul Watson dans l'article ...

    On compte sur lui pour rester vigilant et agir sur l'Islande et la Norvège ... 

  7. nathou75 03/04/2014 à 11:52:33

    Ces pratiques culturelles n'ont plus de raison d'être aujourd'hui - laissons les peuples Animaux vivre en paix - arrêtons de les exploiter dans tous les sens - ils sont vitaux pour la planète EUX pas nous les humains ! - ce qui me donne Envie de vire c'est de les voir Evoluer vivre dans leur habitat - ils sont vitaux à mon equilibre les Animaux et me donnent que du bonheur - les humains sont tordus et vicieux et malveillants PRENNENT du plaisir à faire MAL TORTURER - étrange peuple que le peuple des humains dont je fais hélas partie :(  - Nous méritons de disparaitre de la surface de la terre - mére nature n'A aucunement besoin de nous.

    Les humains passent leur temps à dire qu'il faut réguler les espèces car elles nuisent mais c'est l'espèce humaine qu'il faut REGULER car elle pullule envahis pollue détruit massacre TOUT - LES HUMAINS SONT GENOCIDAIRES ET INUTILES;

    Nous ne sommes pas respectable ! sauf une poignée de pesonnes qui font de la vie des Animaux une priorité un combat de tous les jours.

     

    LES ANIMAUX DE SONT SUR TERRE NI POUR NOUS NOURRIR NI POUR NOUS VETIR NI POUR NOUS SERVICE

    Nathalie Lorcin et sa Famille Chats  

  8. chatchien 03/04/2014 à 03:30:15

    Toutes personnes qui font étalage de trafics d'animaux que ce soit pour du braconnage ou des prétendues fausses recherches pour la médecine sont ,TOUS des criminels en puissance qu'ils faut combattre et éliminer.

  9. Fanninski 01/04/2014 à 12:27:30

    Il est difficile de proscrire des pratiques culturelles et pour les peuples en question d'y renoncer. Je parle de vrais pratiques ancestrales comme la chasse des baleines par les peuples asiatiques et nordiques ou la chasse des ours polaires par les Inuits (non de la corrida en France dont la longue "pratique culturelle" remonte à la deuxième partie du XXe siècle !).

    Cela étant dit, je ne cautionne pas et ne cautionnerais jamais la poursuite de ses pratiques, que je trouve ignobles car cruelles et massives. Quand comprendront-ils que des renoncements et des sacrifices de leur part sont nécessaires à la sauvegarde de la biodiversité mondiale ? Quand comprendront-ils que ces pratiques ancestrales ne sont pas adaptées à notre époque ?

    Nous sommes trop nombreux...beaucoup trop et de plus en plus. Nous avons donc besoin de prélever toujours plus sur notre environnement. Mais nous lui en demandons trop ; il ne peut pas s'adapter aussi rapidement. Notre démographie est trop importante par rapport au temps dont il a besoin pour se régénérer. L'écart est démesuré !

    Les hommes ont rompu un équilibre pourtant nécessaire et seuls les choix que nous faisons aujourd'hui et ceux que nous ferons demain peuvent arranger les choses. Mais cela n'est même pas sûr ; n'est-il pas déjà trop tard ?

    Il faut que l'espèce humaine arrête de ne penser qu'à elle-même. Elle doit comprendre, avant le point de non retour, qu'elle n'est pas seule sur cette planète et qu'elle fait partie d'un tout sans lequel elle n'est rien. Si nous continuons sur notre lancée, nous prenons le risque de tout détruire (même notre propre espèce !) et donc de tout perdre.

    Le jeu en vaut-il la chandelle ?

    Alors, s'il vous plait, un peu de respect, un peu de modération et surtout moins d'égoïsme ! Nous sommes des animaux à l'instar de tout les autres. Ce sont nos frères ; traitons-les comme tels !

  10. marilyn7mp 31/03/2014 à 19:17:43

    Qu'il se mange entre eux ! cela fera moins d'êtres humains ignobles sur cette planète...

    qu'ils laissent ces pauvres animaux qu'ils puissent vivre enfin en paix !!!