Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

Quatre lions abattus au zoo de Copenhague, le carnage continue !

Quatre lions tués au zoo de Copenhague, la polémique continue !

Photo d'illustration : © Hassan Akkas - Fotolia.com

Le zoo de Copenhague, déjà mis en cause dans l’exécution publique d’un girafon, a procédé à l’abattage de quatre lions, parmi lesquels deux bébés. La Fondation 30 Millions d’Amis s’insurge contre ces pratiques révoltantes mais malheureusement légales.

C’est à nouveau l’incompréhension qui règne au Danemark, mais également dans le monde entier, face aux révélations du journal britannique The Guardian (25/3/14) : le zoo de Copenhague - tristement célèbre pour avoir organisé, il y a quelques semaines à peine, l’exécution publique de Marius le girafon - vient à nouveau de procéder à « l’euthanasie » de quatre lions. Deux bébés de 10 mois et deux adultes dont l’âge n’a pas été communiqué, ont été tués lundi 24 mars 2014. Les quatre félins étaient issus de la même famille.

Bébés animaux, principale attraction des zoos

Le zoo danois a justifié ce nouvel abattage arguant que les fauves « n'étaient pas assez vieux pour se débrouiller seuls », et qu’un nouveau lion devant bientôt arriver dans l’établissement, ces bébés « auraient été tués par le nouveau mâle dès qu'il en aurait eu la possibilité ». On peut se demander pourquoi on a fait naître ces animaux dont finalement on ne veut pas : « La présence des petits fait vendre davantage de billets d’entrée, explique Franck Schrafstetter, président de Code Animal, un organisme qui milite contre la captivité des animaux. Si le public vient au zoo, c’est justement pour voir des bébés… Les zoos vont donc procéder à leur abattage une fois qu’ils auront suffisamment grandi ». Un constat partagé par la Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis : « On élimine une fois de plus les animaux qui ne rapportent plus d’argent, après les avoir exploités » avait dénoncé Reha Hutin à l’annonce de la mort de Marius.

Consanguinité et surpopulation

En février 2014, une enquête menée par la BBC révélait qu’entre 3 000 et 5 000 animaux sont tués chaque année dans les zoos européens. Ce chiffre - confirmé par l’Association européenne des zoos et aquariums (EAZA), qui gère les populations d’animaux dans ces structures - concerne aussi bien les girafes, les grands fauves, les hippopotames et les zèbres. Simon Tonge, président de l’EAZA, explique par ailleurs que « les animaux sont généralement exécutés pour éviter les conséquences débilitantes de la consanguinité en captivité ». A ce risque, s’ajoutent les difficultés liées à la surpopulation. Pourtant, nombreux sont les zoos qui, en France comme aux Etats-Unis, ont recours à d’autres méthodes beaucoup moins brutales pour réguler les populations dans leur établissement : la stérilisation des animaux ou l’emploi de méthodes contraceptives.

Si le cas du zoo de Copenhague, où 20 à 30 animaux sont abattus chaque année, n’est pas un cas isolé - les chiffres de l’EAZA le prouvent - peu de structures communiquent aujourd’hui sur la nature et le nombre des « euthanasies » qu’elles pratiquent : « Paradoxalement, c’est un mal pour un bien, explique Franck Schrafstetter. Contrairement à ce que pense le public, certains zoos ne protègent pas les animaux, et ces affaires permettent de lever le voile sur ces pratiques, certes légales, mais choquantes. »

Commenter

  1. rm 20/08/2018 à 13:16:51

    actes p****** venant de ce zoo Copenhague de m*****

  2. SYLVER 16/01/2018 à 09:37:47

    Abattre un girafon en public !!! Et le public assiste sans rien dire ???!!! Peut-être applaudissent- ils !!! Des dégénérés en puissance quoi !! Ce monde est pourri et empli de fous.. a quand le retour des jeux de cirque, l’écartèlement en public ?? Pauvre terre

  3. wiwige 20/05/2014 à 14:40:19

    Qu attend on pour stopper ces assassins???????

  4. AnimalHistoire 18/04/2014 à 19:02:45

    Depuis des années et des siècles l'homme massacre de pauvres animaux sens défense,  qui ne leur on rien fait. Les animaux cherchent juste à se faire aimer. Ils cherchent des hommes capable de leur donner ce qu'ils ont toujours voulus avoir, une vie meilleure,  où ils seraient aimés. 

    Est ce que dans les années et les siècles à venir l'homme maltraitera toujours ces pauvres animaux ou comprendras-t-il enfin que les animaux ont des sentiments comme l'amour mais aussi la souffrance ?

     

    Comprendras-t-il enfin toutes les souffrance qu'il a causées ?

     

    Est-ce que toute cette cruauté finira un jour ?

     

    Ils faut continuer nous battre pour que tout ceci cesse !!

     

  5. Fimous 15/04/2014 à 20:04:04

    Il n'y a donc de place que pour l'homme sur cette Terre ?!

    Exécuter encore de nos jours, de plus, dans des pays comme celui dont il est question, LE ROI DES ANIMAUX, mais qu'est-ce que ça signifie ? Quel karma catastrophique l'homme génère vis à vis du règne animal !!! Quelle inconscience, quelle erreur, quelle prétention... 

  6. chatchien 08/04/2014 à 00:00:37

    Siécle de merde.

  7. christ01 07/04/2014 à 15:34:16

    Que peut-on faire juridiquement pour arrêter de tels massacres .... Il y a c'est certain d'autres méthodes, ne serait-ce-que l'échange entre zoo des animaux afin d'aviter la consanguinité... Que faire pour vous aider dans ce combat ?????

  8. gourmince 06/04/2014 à 19:25:34

    Honteux !!!!!! Quand je pense que ces pays nous gouvernent et parlent de faire un tas de choses... Ah la langue de bois, ça marche mais pourquoi assassiner lâchement des animaux au saint nom de "leur rentabilité". Ils n'en veulent plus (trop de naissances, trop onéreux...) alors on stérilise une partie des femelles afin de rétablir l'équilibre. Lorsque je vais au zoo j'adore y aller juste après les naissances car c'est si beau à voir cette continuité de la vie. Dommage qu'ils ne puissent pas faire de même avec les humains malades, âgés ou chômeurs. Ca résoudrait peut-être leurs problèmes. Je ne salue pas leur lâcheté....

  9. tamsyn 06/04/2014 à 13:36:51

    Le zoo de Montpellier, je ne l'ai pas fréquenté depuis très longtemps. Je sais qu'il y avait une biche ou gazelle qui circulait en liberté il y a des années, et qu'on la découvrait au détour d'un chemin, et c'était très sympathique !Mais je m'en tiens éloignée, car j'ai un sens de la liberté incompatible avec la vison des animaux en cage  dépressifs -singes ou autres. Les zoos ont toujours eu une vision de "rendement" . La véritable protection se trouve dans les réserves, destinées à sauver des animaux blessés ou fragilisés et à les réintroduire dans leur milieu naturel: ceux qui se dédient à ça, sont des humanistes et écologistes, au sens vrai du terme, car leur souci est de préserver l'équilibre. Tout zoo est devenu un commerce, avec des "à-côtés" de "merchandising" , et  donne une certaine valorisation à la municipalité: le tourisme compte, et rapporte! En ce qui concerne les pays nordiques, ils sont assez "carrés", et ne s'embarrassent pas trop de principes: c'est blanc ou noir, rarement "gris". Derrière le concept démocratique (c'est ce que m'avait dit un archéologue grec ,et il avait bien raison) se cache une tradition de conquête, "guerrière", de certitude - scientifique pure et dure. Donc, l'animal n'est qu'un objet comme un autre. Et montrer à des enfants le girafon dévoré par les lions fait partie de leur éducation. Rien ne se perd...L'essentiel pour eux, c'est ce qui est "utile". Pas de superflu ni de sentiment!

    Pour nous c'est inacceptable, et avec raison! C 'est pour cela qu'il faut une règlementation qui prenne en compte tous les animaux AVEC UN STATUT QUI LEUR SOIT PROPRE !   L'ennui, c'est qu'en France les gens sont prompts à réagir et à protester sur le moment, mais ils n'aiment pas s'engager, hélas!

  10. PROGRESSIVE 05/04/2014 à 13:51:17

    Les zoos, tout comme les spectacles de cirque avec animaux, devraient être, purement et simplement, interdits!

    Il y a une conclusion à titer: les animaux paient, eux-aussi, un lourd tribut au capitalisme, ce dernier étant, à n'en point douté, le plus apte à être quelifié de sauvage...

    Quant aux Danois, souvent présentés comme un modèle sociétal, avec les Suédois, merci, vous venez de montrer votre vrai visage...