Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

Des cadavres de poneys découverts : la Fondation partie civile

Des cadavres de poneys découverts : la Fondation partie civile

Photo : © DR

Un véritable mouroir de poneys a été découvert dans un centre équestre situé dans la Creuse. La Fondation 30 Millions d’Amis a porté plainte avec constitution de partie civile dans ce dossier actuellement instruit par le parquet de Guéret (23).

Ce sont les services de la DDPP* de la Creuse qui ont fait la macabre découverte au début du mois de mars 2014 : des cadavres de poneys gisaient à l’intérieur du centre équestre de Dun-le-Palestel (23). En tout une trentaine d’équidés seraient morts dans cet établissement depuis l’année 2013. Une dizaines d’autres équidés, livrés à eux-mêmes, sont immédiatement pris en charge par les organismes de protection animale. Les box sont rapidement transformés en infirmeries pour soigner et nourrir ces poneys en grande souffrance. Parmi eux, de nombreuses femelles gestantes, sous-alimentées.

Etat d’épuisement

Au total, ce sont plus de 100 équidés qui vivaient depuis un peu plus d’un an dans cette ancienne antenne du haras national de Pompadour, cédée à la commune de Dun-le-Palestel en 2012 dans le cadre d'une restructuration. La municipalité, qui devient alors propriétaire du site, a recruté un gestionnaire dans le cadre d'une délégation de service public. Mais quelques mois plus tard, celle-ci est annulée en raison de loyers impayés. Entre temps, des riverains donnent l’alerte : les équidés sont laissés à l’abandon, sans eau ni nourriture, sur un terrain qui n’est pas entretenu. Certains chevaux vivaient enfermés, d’autres étaient laissés sur des pâturages sans abri. Selon les constatations des organismes qui se sont rendus sur place, les équidés étaient épuisés par les privations et le manque de soins.

Véritable chaîne de solidarité

Les animaux ayant survécu - environ 80 - ont été placés sous séquestre : une mesure conservatoire à caractère provisoire. Trois animaux qui se trouvaient dans un état critique sont par ailleurs morts depuis leur prise en charge. La SPA de la Creuse a été chargée par la justice de prendre soin de ces animaux à titre conservatoire. La Fondation 30 Millions d’Amis, qui s’est constituée partie civile dans ce dossier, a porté plainte pour abandon. L’enquête, menée par les gendarmes de Dun-le-Palestel, est toujours en cours.

Devant l’urgence et l’ampleur de la situation, une véritable chaîne de solidarité s’est formée : de nombreux agriculteurs de la région ont apporté, à titre gracieux, du fourrage et des abreuvoirs, tandis que des bénévoles se relaient pour soigner et nourrir les poneys ayant survécu à ce calvaire.

*Direction Départementale de Protection des Populations