Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Buzz

L’acteur Jackie Chan au secours des rhinocéros (Vidéo)

Pour alerter l’opinion sur la dramatique situation des rhinocéros, l’organisation African Wildlife Foundation a fait appel au comédien chinois Jackie Chan. Une nouvelle campagne de sensibilisation relayée par 30millionsdamis.fr.

C’est un habitué des films de kung fu. Mais c’est dans un tout autre registre qu’on le retrouve aujourd’hui : celui de la protection animale. L’acteur Jackie Chan prête en effet sa voix et son talent à une campagne de sensibilisation imaginée par l’African Wildlife Foundation (AWF), une organisation de protection animale spécialisée dans la défense et la conservation des grands mammifères africains. L’objectif : attirer l’attention sur la situation dramatique dans laquelle se trouvent aujourd’hui les rhinocéros. « Jackie Chan est un ardent défenseur de la faune sauvage, explique Kathleen Garrigan, porte-parole de l’AFW. Il travaille depuis plusieurs années avec notre partenaire WildAid pour inciter les consommateurs asiatiques à ne plus acheter des produits qui mettent en danger les espèces à l'état sauvage. » Dans le collimateur des protecteurs des animaux, la corne de rhinocéros, réputée pour ses supposées vertus médicinales et prisée en Asie.

Massacre organisé

Dans ce petit film d’une trentaine de secondes, réalisé à grand renfort d’effets spéciaux, la star des arts martiaux délivre un message sans ambiguïté : « Quand vous achetez une corne de rhinocéros, vous achetez peut être plus qu'une corne, explique Jackie Chan. Vous achetez des armes, des munitions, des flèches empoisonnées, des tronçonneuses, des haches, des machettes qui mutilent les rhinocéros (…). Alors s’il-vous-plaît, dites à vos amis de ne jamais acquérir de produits réalisés à base de corne de rhinos ». A ses côtés, Spike, un mâle de six ans, dont l’histoire est particulièrement emblématique du massacre subi par ses congénères. « Spike est devenu orphelin à cause des braconniers, poursuit Kathleen Garrigan. Il ne pouvait pas retourner à la vie sauvage. Finalement, il a été amené aux États-Unis, où il est apparu dans des campagnes de sensibilisation pour la conservation des espèces menacées ».

Ce spot dénonce également la véritable mafia qui fait régner la terreur sur les populations de rhinocéros, en montrant les armes utilisées dans le braconnage. « Dans la nature, le rhinocéros adulte n'a aucun prédateur, sauf l’homme » rappelle la jeune femme, qui dénonce un « massacre en bande organisée ». Il y a quelques jours en Afrique du Sud, France 24 rapportait le cas d’un animal dont les cornes ont été arrachées alors qu’il était toujours vivant, et dont la souffrance a été saisie par la caméra d’un touriste (10/3/14). L’animal a dû être euthanasié quelques heures après.

2013, triste record

Malgré les multiples alertes des associations de protection animale, la situation des rhinocéros a aujourd’hui atteint un seuil critique, puisque l’espèce pourrait disparaître d’ici quelques années seulement selon l'UICN, l’Union internationale pour la conservation de la nature. L’année 2013 a même enregistré un triste record : plus de mille rhinocéros ont été tués en Afrique du Sud par des braconniers, soit 50% de plus qu'en 2012 dans ce seul pays.

Devant l’impuissance des autorités, ce sont désormais les parcs et les réserves naturelles qui, aidées par les associations, tentent de protéger le grand mammifère. « Nous aidons ces structures à se procurer du matériel de communication moderne pour permettre une meilleure coordination entre les patrouilles anti-braconnage » poursuit Kathleen Garrigan. Différents programmes sont mis en œuvre pour lutter contre le trafic de cornes, à l’instar de « chiens renifleurs », utilisés au Kenya pour détecter les produits de contrebande que les trafiquants tentent de faire sortir clandestinement du pays. Mais l’avenir demeure sombre : en 2011, le rhinocéros noir d’Afrique de l’Ouest, une sous-espèce, a disparu dans l’indifférence générale. « Il faut éduquer les consommateurs vietnamiens et chinois sur le véritable massacre dont sont victimes les rhinocéros, car ce sont eux les principaux acheteurs » conclut Kathleen Garrigan. Il reste 5 055 rhinocéros noirs et 20 405 rhinocéros blancs sur le continent africain.

Vidéo : © WildAid/Homestead Productions, LLC

*"Les outils du commerce"

Commenter

  1. chatchien 17/03/2014 à 23:04:46

    curieux que ce soit un acteur chinois qui dit ceci car son Pays est en grande partie responsable de ce massacre, vu qu'il en achéte pas mal pour faire leurs produits médicinaux pour des maladies bidons.

    Encore une fois on se fout de nous.Que les pays asiatiques sont désespérants et nuls

  2. fafafafa 17/03/2014 à 10:49:57

    Pitié, pitié, messieurs les chinois et vietnamiens arrêtez ces massacres au nom de l'humanité, pensez à vos enfants et petits enfants.

    J'espère que vos futures générations seront différentes de vous et de vos stupides croyances mais ce sera probablement trop tard.

    les objets en ivoire portent malheurs car ils sont imprégnés par la mort et la souffrance d'un  animal tué dans des conditions pitoyables.

    Ne soyez pas aussi cruels pour ces pauvres animaux, sortez de toutes ses habitudes d'un autre âge.

    La fin de notre monde est probablement  proche,  tout est déjà détruit,  je suis triste pour les animaux  se sont des êtres tellement  extraordinaires;

     Une petite pensée pour les baleine également qui sont massacrées toujours par les mêmes.

    N'ACHETEZ PLUS D'IVOIRE PAR PITIE ...