Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Maltraitance

De la prison avec sursis pour avoir laissé mourir ses 40 chèvres

Il laisse ses chèvres mourir de faim, la Fondation dépose plainte

Photo d'illustration : © Turi - Fotolia.com

Un troupeau de chèvres enfermées dans une étable sans eau ni nourriture est mort de faim près d’Orléans (45). La Fondation 30 Millions d’Amis a porté plainte pour abandon avec constitution de partie civile à l’encontre du propriétaire, déjà condamné par la justice.

Mise à jour (25/6/2013) : Le tribunal correctionnel d’Orléans (45) a reconnu l’éleveur coupable d’abandon et l’a condamné à une peine de prison de 10 mois avec sursis et 300 euros d’amende. La sanction a été assortie d'une interdiction de détenir un animal et d'exercer une activité professionnelle ou associative le mettant en contact avec des animaux pour une durée de 10 ans. La Fondation 30 Millions d’Amis, partie civile dans ce dossier, prend acte de cette décision.

Le propriétaire d’un troupeau de chèvres accusé d’abandon, a été déféré devant le parquet d’Orléans (45) et présenté à un juge (10/3/2013). Il comparaîtra dans le cadre d’une procédure à délai rapproché, le 29 avril 2013. L’homme, déjà connu des autorités, a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de détenir un animal. Les faits qui sont reprochés à cet éleveur de Darvoy sont extrêmement graves : il a enfermé 34 chèvres dans un hangar, sans eau ni nourriture. Ce sont les gendarmes de cette petite commune du Loiret qui ont découvert les cadavres. Selon les premières expertises vétérinaires, les animaux étaient morts depuis plusieurs semaines.

Condamnation pour mauvais traitements

Ce quadragénaire était bien connu des autorités... mais également de la Fondation 30 Millions d’Amis. Il avait été reconnu coupable d'abandon en décembre 2012 : un équidé était mort du fait de blessures graves au sabot, que son propriétaire n’avait pas jugé bon de soigner. La Fondation avait déposé plainte et obtenu la condamnation de l’éleveur à deux mois de prison avec sursis. Malheureusement à l’époque, l’interdiction de détenir des animaux n’avait pas été prononcée.

Au regard de ces faits particulièrement graves et du passé judiciaire du prévenu, la Fondation 30 Millions d’Amis attend la plus grande fermeté du TGI d’Orléans, et espère que l’interdiction définitive de détenir des animaux sera - cette fois-ci - prononcée par les juges.

Commenter

  1. Rane 06/07/2013 à 17:14:33

    un grand merci à la justice qui a condamné un homme deux mois, juste histoire qu'il puisse récidiver par la suite. --'

  2. chatchien 29/06/2013 à 01:50:02

    la justice est décidément pourri à l'égard des animaux.M.... à la France.

  3. korhelia 27/06/2013 à 23:29:44

    Cette sanction est une fois de plus dérisoire par rapport à l'importance des faits ! Il est urgent qu'un nouveau statut juridique soit mis au point de sorte d'obtenir des sanctions plus lourdes, plus longues, fermes, des santions dissuasives aussi !! Ca me révolte autant de légéreté... Certes "c'est mieux que rien", mais ce n'est pas assez...

  4. kenzoamour 27/06/2013 à 11:25:08

    La peine n' est pas suffisante !! tant que la justice ne sanctionnera pas plus sévèrement hé bien !! se sera difficile de faire baisser le nombre de maltraitance envers les animaux. Je suis dégoutée de ces humains pourris !! et très malheureuse pour tous ces animaux qui souffrent !!

  5. spa7301 26/06/2013 à 11:22:47

    Bonjour, la sanction me parait particulièrement clémente. J'imagine que, dans ce cas comme dans bien d'autres, une part de responsabilité très lourde revient à l'administration qui n'a pas fait son travail , qui n'a pas rempli sa mission. La DDPPP n'est jamais sur le banc des accusés, elle devrait s'y trouver pour rendre compte de ses négligences, la mise sous surveillance de ce genre d'individus lui incombait, ce n'est pas difficile de s'assurer des conditions d'élevage d'animaux dont on sait parfaitement que leur propriétaire est irrespectueux des règlements .

    Quant à la décision du juge, elle ne règlera rien, on peut même parier que  l'éleveur recommencera avant les 10 ans d'interdiction de détention d'animaux. J'espère que ce gars là, qui s'en tire à merveille, restera dans le collimateur des assoc de PA comme 30 millions d'Amis, et qu'elles pourront exercer une surveillance de ses activités indignes

  6. Sylvianne Le Viavant 25/06/2013 à 20:47:39

    J'espère que la décision de lui interdire définitivement de détenir des animaux sera prononcé !

  7. océ la mieux 30/03/2013 à 14:53:10

    les pauvres chèvres !!!!! j'espère qu'il sera bien senctionner !!!!

  8. wiwige 21/03/2013 à 18:09:00

    Vive la justice et son incompetence!!!! Ils en ont rien a battre du sort des animaux!!!! La preuve cr tupe , deja condamne si on peut appeler cela une condamnation! a tue a nouveau!!! Honte a vous messieurs les juges !!

  9. funkydu11 14/03/2013 à 18:10:54

    Encore un qui ne ce met pas a la place des ses pauvres bêtes... déplorable.

  10. anatole 13/03/2013 à 11:41:55

    Le 12/03/2013 à 19:14:26, neo_sakura a dit:


    C'est vraiment monstrueux! J'espère vraiment qu'on va l'interdire d'avoir des animaux A VIE! 

     il en as marre ........que des humains,,,je ne peut apeller cela des humains,,,on laisser mourrir de pauvres bétes sans eaux quelle horreur

    faudrais faire pareil je devrais etre juge....ce serais cachot sans eaux et que mort sans suive............mais comment peut t'on,,,??

    TRISTE HISTOIREet éspere que justice seras faite

    anatole