Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

Laisser faire la nature !

Les gardiens d'un zoo chinois ont confié à un couple de manchots homosexuels deux oeufs dont la mère avait du mal à s'occuper. Bilan : deux heureux et des poussins bien couvés !

Les gardiens d'un zoo chinois ont confié à un couple de manchots homosexuels deux oeufs dont la mère avait du mal à s'occuper. Bilan : deux heureux et des poussins bien couvés !


L'histoire commence quelques semaines avant Noël dans un zoo du Nord de la Chine... Un couple de manchots homosexuels ne cesse de voler les oeufs de ses congénères en les remplaçant par des... pierres !

Le vol ne resta pas impuni : le reste les manchots hétéros ont fini par bouter hors de leur communauté les deux voleurs en les empêchant de franchir une ligne invisible tracée entre eux et les autres. Les humains, gardiens des lieux, choisirent après une observation attentive des deux camps de matérialiser la séparation par une petite lice en bois blanc. Certains visiteurs, émus par la situation, demandèrent à la direction de donner une chance à ce couple de devenir parents sans avoir besoin de voler les oeufs de leurs congénères.

Bien leur en pris. Il se trouve justement que, dans la communauté hétérosexuelle des manchots, une mère pondeuse ne montrait que fort peu d'intérêt pour les deux oeufs qu'elle venait de pondre. Ces deux oeufs furent donc confiés au couple gay qui, de mémoire de gardien, "sont les meilleurs parents de tout le zoo !"

L'un des scientifiques chargé du bon déroulement des opérations faisait, pour sa part, remarquer que "l'une des responsabilité du manchot adulte est de s'occuper des oeufs. Même s'il est biologiquement impossible pour ce couple de procréer, ce désir naturel est toujours présent."

Et si la nature avait trouvé des réponses aux questions les plus modernes de notre société ? En 1989, le journal The Economist publiait une étude sur des oies lesbiennes, qui acceptent des mâles seulement le temps de féconder leurs oeufs, avant de les chasser pour rester entre femelles. En 1993, un couple de flamants roses mâles à Rotterdam avait tenté de voler un oeuf non fécondé. La direction leur avait alors confié un oeuf fécondé "pour de vrai" et les deux oiseaux vécurent heureux avec leur petit.

Commenter

  1. maBenjye 10/01/2009 à 17:51:56

    Je trouve sa super mignon.En plus ce sont les meilleur parents de tout les manchots du ZOO.

     

                               QUE L'AMOUR CONTINUE,MEME POUR CE QUI N'ONT PAS DE CHANCE.

  2. sancharram 08/01/2009 à 00:55:56

    et dire que les etres humains se posent tout un tas question à ce sujet... heureusement que nos amis les animaux restent naturels !!! vive l'amour

  3. felinatiger 02/01/2009 à 20:50:38

    C'est rigolo comme situation ! Comme quoi l'homosexualité peut se faire comme une hétérosexualité ! Le mot dominateur dans tout ça c'est uniquement : l'AMOUR. Que c'est beau !! Kiss

  4. chypie2B 02/01/2009 à 17:23:51

    Comme quoi celà arrive partout!!