Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

Vol d'une corne de rhinocéros blanc à Paris au Musée de la Chasse

PARIS, 6 déc 2011 (AFP) - Une corne de rhinocéros blanc a été volée mardi au musée de la Chasse et de la Nature, à Paris, par des malfaiteurs qui ont utilisé du gaz paralysant contre les surveillants, a-t-on appris auprès de la direction.

PARIS, 6 déc 2011 (AFP) - Une corne de rhinocéros blanc a été volée mardi au musée de la Chasse et de la Nature, à Paris, par des malfaiteurs qui ont utilisé du gaz paralysant contre les surveillants, a-t-on appris auprès de la direction.

Ce vol est un nouvel exemple d'une délinquance qui explose en Europe pour alimenter le marché d'Asie où la corne de rhinocéros, à laquelle on prête des vertus médicinales, peut se vendre plusieurs dizaines de milliers d'euros. Vers 13H45, deux individus, appuyés par un complice à l'extérieur, ont neutralisé les agents de surveillance avec un gaz paralysant, puis ont arraché au 1er étage la corne d'un trophée de rhinocéros blanc qui avait été capturé en Afrique du Sud dans les années 80, selon le musée. Les gardiens ont été brièvement placés sous observation à l'hôpital, a précisé le musée, qui se trouve dans le quartier du Marais, en plein centre de Paris. Ces vols de corne de rhinocéros sont devenus la hantise des directeurs de musée, de zoo ou de salles de vente en Europe, car ils se sont multipliés ces derniers mois. Généralement broyées et transformées en poudre, les cornes sont ensuite commercialisées sur les marchés asiatiques où elles sont prisées pour leurs supposées vertus médicinales contre la fièvre, les migraines, la typhoïde ou la variole. Selon la Direction des musées de France, des vols similaires ont eu lieu au muséum de Rouen (mars 2011), au muséum d'histoire naturelle de Blois (début juillet 2011), au musée africain de l'île d'Aix (fin juillet 2011). Une tentative a échoué au muséum de Bourges. Par ailleurs, le zoo de Thoiry (Yvelines) a mis sous haute surveillance ses trois rhinocéros blancs par peur des braconniers. Ces derniers mois, deux vols de cornes ont eu lieu à Vienne, en Autriche, l'un chez un taxidermiste, l'autre dans une maison de vente. A Lisbonne, la police portugaise a arrêté deux Australiens qui avaient dissimulé six cornes de rhinocéros dans leurs bagages. En Grande-Bretagne, des cambrioleurs ont dérobé au musée d'histoire naturelle de Tring (sud) deux cornes de rhinocéros qui étaient en fait des copies.