Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

6 beagles tués "pour la science"

6 beagles tués "pour la science"

En Suisse, des chiens de laboratoire sont morts, contaminés par un parasite canin mortel. 30millionsdamis.fr soulève un aspect encore mal connu de l’expérimentation animale : doit-on tuer des animaux... pour en soigner d’autres ?

En Suisse, des chiens de laboratoire sont morts, contaminés par un parasite canin mortel. 30millionsdamis.fr soulève un aspect encore mal connu de l’expérimentation animale : doit-on tuer des animaux... pour en soigner d’autres ?

6 beagles tués pour la scienceLe site 20minutes.ch rapporte la mort de six chiens beagles causée par des tests réalisés à l'institut de parasitologie de l'hôpital vétérinaire de Zurich, en Suisse (4/11/11). Cet essai clinique, qui consistait à leur inoculer le ver du poumon, devait de déterminer avec précision les signes et symptômes de cette maladie, mortelle pour les chiens : « Cela pose un grave problème éthique, analyse Arnaud Gavard, porte-parole de Pro Anima, organisme français qui milite pour l’application de méthodes alternatives. On détruit la vie de certains animaux pour que d’autres puissent vivre. »

Des expériences très douloureuses

En Suisse, l’organisation « Médecins pour la protection des animaux en médecine » dénonce également cette expérience : « La mort de ces chiens n’était pas nécessaire, témoigne Markus Deutsch, l’un de ses membres. L’expérience aurait pu être menée sur des chiens déjà malades. » Outre leur mort, la question de leur souffrance est également posée : « Le ver se développe dans les artères pulmonaires et le cœur. Cela entraîne une grande douleur et une fatigue intense pour l’animal », rappelle Arnaud Gavard.

Sans compter que dans ce domaine, d’autres procédés existent : de nouvelles méthodes d'évaluation qui peuvent remplacer l'expérimentation animale dans la majeure partie des cas. Ces méthodes dites « substitutives » se fondent sur l'observation des réactions biochimiques in vitro (en éprouvette) et non plus in vivo (sur un être vivant). 

« Un véritable marché »

En Europe, 12 millions d’animaux sont sacrifiés chaque année sur l’autel de la science. Selon Pro Anima, 20% d’entre eux meurent dans le cadre de la recherche en faveur des animaux. Ainsi, pour que certains animaux de compagnie vivent de longues années aux côtés de leurs maîtres, des milliers de chats et de chiens - parfois en parfaite santé - meurent dans de grandes souffrances : « La mort de six beagles n’a rien d’anecdotique, affirme Arnaud Gavard. Les animaux de compagnie représentent un véritable marché, au même titre que l’homme et les investissements qui sont réalisés pour sa santé, et intéressent donc les laboratoires. »

La Fondation 30 Millions d’Amis, investie depuis de longues années aux côtés de Pro Anima pour que des méthodes substitutives remplacent progressivement les tests sur animaux, dénonce des procédés cruels. Elle appelle l’Union européenne à poursuivre ses recherches en faveur de l’arrêt complet des tests sur les animaux.

En savoir plus sur les actions de la Fondation contre l’expérimentation animale

Photo : © DR

Commenter

  1. wiwige 04/12/2011 à 00:09:25

    Comment ne pas reagir.... Que de tristesse... Tuer pour que d autres vivent... Sachant qu il y a maintenant des methodes de substitutions a l experimentation animale... C est triste et injuste..

  2. nouk 03/12/2011 à 23:23:29

    Franchement, je me demande si ces labos savent que l'animal possède un coeur qui bat autrement dit qu'il est, tout comme ces hommes de sciences, un être vivant! SVP, cessez ces maudites expériences sur ces pauvres animaux: on appelle tout simplement ces acters des meurtres!!!! Vous êtes ignobles et j'espère que le jour où il vous sera interdit de pratiquer ce genre de cruauté arrivera à très grande vitesse!

  3. brunnetta74130 03/12/2011 à 22:05:19

    C'est trop cruel ce que ces gens font aux animaux ...Cry

  4. zazzoon 02/12/2011 à 17:54:30

    C'est inadmissible que les animaux soient toujours utilisés comme "matériaux de recherche". Il existe des alternatives qui en plus sont beaucoup plus fiables que ces expériences ignobles et inutiles.

    Et en quoi la vie de ces animaux serait moins précieuse que celle de nos animaux ou que notre propre vie ?

    J'encourage toujours mon entourage à boycotter au maximum les produits testés sur animaux. Par exemple pour les cosmétiques ou les produits d'entretien c'est très facile, il existe de nombreux produits. Il suffit de consulter la liste de One VOice. Ainsi on ne se rend plus complices de ces monstruosités.

  5. Zara24 02/12/2011 à 17:45:27

    A quand l'arrêt des expérimentations animales pour que cessent ces HORREURS?? Il serait bien que les pouvoirs publics se bougent  les fesses et que la question animale soit un peu plus au coeur des décisions politiques car, en attendant, ce sont encore et toujours les animaux qui trinquent!

     Pauvres chiens, paix à leur âme...

  6. foebe 02/12/2011 à 16:00:14

    Un gros ras le bol de faire partie de la race humaine .

     

  7. lapinoudoudou 02/12/2011 à 13:11:00

    bonjour, je ne trouve pas normale que l'on utilise des animaux pour faire des expériences, ce sont des etres vivants pas des objets de laboratoire.