Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

L'Europe presse la France d'agir rapidement pour la préservation de l'ours

TOULOUSE, 16 nov 2011 (AFP) - Le Parlement européen presse le gouvernement français de prendre rapidement les mesures nécessaires pour la préservation de l'ours brun dont la situation est "critique", ont indiqué mercredi les défenseurs du plantigrade.

TOULOUSE, 16 nov 2011 (AFP) - Le Parlement européen presse le gouvernement français de prendre rapidement les mesures nécessaires pour la préservation de l'ours brun dont la situation est "critique", ont indiqué mercredi les défenseurs du plantigrade.

Dans une lettre adressée à la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, et publiée par les associations de défense de l'ours, la commission des pétitions du Parlement "demande aux autorités françaises de bien vouloir intervenir dans les meilleurs délais afin de garantir la protection de l'ours brun". Cette missive datée de mi-octobre a été envoyée quelques mois après la décision de la ministre de renoncer à un lâcher dans les Pyrénées pour remplacer l'ourse Franska, tuée dans un accident de la route en 2007. Cette décision a consterné les pro-ours : selon eux la population actuelle de l'ours n'est pas viable et le gouvernement a d'ores et déjà signé l'arrêt de mort de l'animal au moins dans l'ouest du massif, au nom d'intérêts électoraux.

La présence de l'ours divise profondément dans les Pyrénées. Pour les anti-ours, cette présence d'un carnassier toujours susceptible de s'attaquer aux troupeaux est incompatible avec le pastoralisme ; elle l'est plus globalement avec le développement de l'économie locale. La ministre avait justifié sa décision par un souci de ne pas accabler les éleveurs, alors touchés par la sécheresse. Il existe actuellement environ 25 ours dans les Pyrénées. Dans son courrier à la ministre, la présidente de la commission du parlement européen, Erminia Mazzoni, rappelle que l'ours brun bénéficie d'une directive qui lui assure un statut de protection stricte, obligeant les Etats. "Si la France ne prend pas rapidement des mesures crédibles, la Commission européenne pourrait bien la traduire devant la Cour de justice européenne pour infraction à la directive européenne Habitats", préviennent les associations pro-ours.