Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Débat

Des rongeurs datant de 41 millions d'années découverts en Amérique du Sud

Des fossiles de rongeurs datant de 41 millions d'années (Eocène moyen), les plus anciens jamais découverts en Amérique du Sud, ont été mis au jour au Pérou par une équipe internationale dont l'étude est publiée en ligne par la revue britannique Proceedings of the Royal Society.

TOULOUSE, 12 oct 2011 (AFP) - Des fossiles de rongeurs datant de 41 millions d'années (Eocène moyen), les plus anciens jamais découverts en Amérique du Sud, ont été mis au jour au Pérou par une équipe internationale dont l'étude est publiée en ligne par la revue britannique Proceedings of the Royal Society.

Les cinq nouvelles espèces de rongeurs existaient 9 millions d'années avant les plus anciens connus jusqu'à présent pour cette partie du continent, soulignent les paléontologues, dont certains travaillent à l'université Montpellier 2 et au Muséum d'histoire naturelle de Toulouse.

Ils étaient dotés de dents dont la morphologie "permet de réaffirmer l'origine africaine des caviomorphes", sous-ordre de rongeurs comprenant le cobaye, le capybara ou le chinchilla, précise l'article des Proceedings of the Royal Society B (Biological Sciences). L'hypothèse d'une dispersion transatlantique de ces mammifères pendant l'Eocène moyen, une période pendant laquelle les côtes africaine et brésilienne étaient à moins de 1.000 km l'une de l'autre, est largement partagée dans la communauté scientifique.

Les espèces découvertes, selon les chercheurs, étaient très petites par rapport aux autres rongeurs sud-américains: ils allaient de la taille de la souris à celle du rat (20 à 120 grammes) alors que les capybaras actuels ont plus de 60 kg et que certains caviomorphes fossiles dépassaient les 500 kg. Ils vivaient dans une forêt tropicale humide et luxuriante, en compagnie de tatous, de petits marsupiaux arboricoles, de mammifères herbivores et de prédateurs, comme les crocodiles terrestres ou des poissons carnassiers, précisent les auteurs de l'étude.

Baptisés Canaanimys ("rongeur-de-la-communauté-native-Canaan") ou Cachiyacuy ("cobaye-de-la-rivière-Cachiyacu"), les nouveaux rongeurs ont été mis au jour notamment par des chercheurs appartenant à l'Institut des sciences de l'évolution de Montpellier 2 et à des universités de Toulouse, Stony Brook (Etats-Unis) et Bonn (Allemagne), ainsi qu'aux muséums d'histoire naturelle de Toulouse et de Lima.