Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Santé

En hiver, aidez les oiseaux à se nourrir !

En hiver, aidez les oiseaux à se nourrir !

Photo : © lucaar - Fotolia.com

Le froid n'épargne pas la faune sauvage, à l'instar des oiseaux qui ont du mal à trouver leur nourriture. Aidée d'un expert de la LPO, la Fondation 30 Millions d'Amis dispense quelques conseils pour venir en aide à ces animaux pour lesquels l'hiver peut aussi être fatal.

La chute des températures provoque une raréfaction des aliments naturels dont se nourrissent les oiseaux. Ces derniers, pour affronter le froid, brûlent davantage de calories que durant le reste de l’année. Ils peuvent perdre en une seule nuit jusqu'à 10 à 12 % de leur poids* ! Dès la mi-novembre jusqu'à la fin mars, il est possible de leur permettre de trouver plus facilement les nutriments dont ils ont besoin et de leur venir en aide.

La faim, plus dangereuse que le froid

Chaque espèce ayant des besoins spécifiques, n’hésitez pas à vous renseigner précisément sur les oiseaux qui viennent dans votre jardin. Mais généralement les volatiles sont gourmands, et vous n’aurez aucun mal à trouver de quoi les satisfaire. Choisissez des aliments riches en hydrates de carbone et en graisse : « Les graines de tournesol sont recommandées car elles sont très riches en lipides », précise Nicolas Macaire, de la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux). « Le plus simple est d’acheter des mélanges de graines, poursuit Nicolas Macaire. Comme ils contiennent des graines de différentes tailles, ils conviennent à de nombreuses espèces quelle que soit la taille de leur bec. » Mais fruits, noix, cacahuètes, et même petits morceaux de viande et de poisson - notamment pour les rapaces - peuvent convenir. 

Où leur donner à manger ?

La LPO conseille de placer la mangeoire au centre du jardin, dans un endroit dégagé, éloigné des murs, buissons et branches latérales afin d'éviter l'accès aux prédateurs.

La nourriture doit être présentée en petites quantités, assez éloignées les unes des autres afin d’éviter les conflits éventuels entre les différentes espèces. Placez-la de préférence le matin de bonne heure et le soir avant le rassemblement des oiseaux en dortoir, dans des endroits situés à l’abri du vent et de la pluie.

Tout aussi importante mais fréquemment oubliée : l’eau, indispensable à leur survie. Excepté en cas de neige - les oiseaux se contentent alors de la picorer - mettez-leur à disposition de l’eau tiède, idéalement plusieurs fois par jour. Elle leur assurera une bonne hydratation et présente l’avantage de geler beaucoup moins vite que l’eau fraîche. Ne pas hésiter à utiliser de l’eau de pluie. 

Quelques erreurs à éviter

Attention tout de même : quelquefois, en essayant de rendre service aux oiseaux, on peut leur causer du tort : « L’erreur la plus fréquente consiste à leur donner les restes des repas, indique l’expert de la LPO. Or ils sont souvent trop salés, trop sucrés ou trop cuits pour de tels organismes. »

Il ne faut pas non plus donner de lait aux oiseaux : « ils ne peuvent pas le digérer et celui-ci peut être responsable de troubles digestifs mortels. Seuls les dérivés laitiers cuits, tels que le fromage, peuvent être donnés en très petite quantité ».

Les mélanges de graines très bon marché composés de pois, de lentilles et de riz doivent aussi être évités ainsi que les biscuits pour animaux domestiques.

Une fois le nourrissage commencé, ne l’interrompez pas jusqu’à l’arrivée des beaux jours, car « les oiseaux seraient perturbés par ce changement alors qu’ils se sont peu à peu habitués à un point d’alimentation fixe », conclut Nicolas Macaire.

Nourrir les oiseaux n’est pas le seul moyen de les aider à traverser l’hiver. D’autres petits gestes peuvent aider nos amis à plumes. Par exemple, ne nourrissez pas les oiseaux au sol si vous avez un chat ou si ceux du voisin investissent régulièrement votre jardin... Préférez les mangeoires en hauteur, accrochées aux arbres. Quant aux oiseaux se nourrissant uniquement à terre, comme les merles et les étourneaux, préférez des endroits à l’abri des regards, comme les buissons. Évitez aussi de placer les mangeoires près des vitres. Elles sont la cause de nombreux accidents mortels chaque année en raison de leur transparence. 

* Chiffres LPO 2008

Commenter

  1. NikiDjee 11/11/2018 à 21:57:56

    Bonjour, 

    J'habite en appartement mais j'ai un rebord de fenetre assez large à l'extérieur (environ 15-20 cms). Je voulais donc savoir si je pouvais disposer de la nourriture pour les oiseaux dans des petits contenants (petits bols ou petites assiettes) ? Devrais-je acheter une ''cabane'' pour qu'il se protège du froid ; à savoir que je ferme mes volets la nuit et que je n'ai pas envie qu'ils se retrouvent coincés entre mes volets et ma fenetre, partiront ils d'eux mêmes ou existe-t-il un risque qu'il se retrouvent coincés ? 

    Merci pour vos réponses :) 

    Nikita

  2. Millie & Cie 05/07/2016 à 15:04:49

    Chez nous c\' est buffet a volonté tout l\' été 

  3. GlooGloo 01/07/2016 à 19:47:52

    Tous les ans on dispose des boules de graisse et de graines au dessus de notre cuve à eau de pluie et nous avons la chance d\'observer plusieurs races d\'oiseaux différentes c\'est un super spectacle !!