Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Le refuge de la Tuilerie

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Protection

Echouées sur nos plages, une centaine de tortues sont retournées en mer !

116 tortues ont retrouvé leur milieu naturel le 28 mai et 11 juin 2024 / ©Aquarium de la Rochelle

Le nombre de tortues caouannes échouées sur le littoral Manche-Atlantique a battu des records entre octobre 2023 et avril 2024. Une centaine de juvéniles affaiblies par le froid ont été recueillies par les centres de sauvegarde. La majorité d’entre elles ont enfin rejoint leur milieu naturel. Images.

Une centaine de signalements. Entre octobre 2023 et avril 2024, le nombre de jeunes tortues caouannes échouées sur le littoral Atlantique a été multiplié par cinq. La saison s’est montrée particulièrement intense pour les centres de soins de faune sauvage, à tel point que les soigneurs parlent d’un « record ». Ces tortues marines, juvéniles, parviennent jusque sur nos plages affaiblies, blessées et malades. Au total, 150 spécimens ont été accueillis à La Rochelle (17) par le Centre d’Etude et de Soins pour les Tortues Marines (CESTM), en charge de leur suivi et de leur réhabilitation jusqu’à leur relâché. La majorité d’entre elles ont été relâchées dans leur milieu naturel. Au total, plus de 116 ont retrouvé leur milieu naturel entre fin mai et mi-juin 2024, a confirmé l’organisme à 30millionsdamis.fr.

Mardi 28 mai 2024, 65 d’entre elles ont rejoint les vagues, sur la plage de la Conche des Baleines, sur l’Île de Ré, ainsi qu’une cinquantaine le 11 juin 2024. « C’est du jamais vu, a déclaré l’Aquarium de la Rochelle dans un communiqué. En juin 2023, 20 tortues avaient retrouvé l’océan, ce qui était déjà considéré comme exceptionnel ». 

Des tortues juvéniles fragilisées par les tempêtes

Mais parmi les rescapées, toutes n’ont pas rejoint l’océan. « [Elles] sont toujours au centre de soins, a précisé le service communication à 30millionsdamis.fr. Elles ne peuvent pas encore retrouver l’océan car certaines sont blessées plus gravement, et d’autres ont été récupérées plus tardivement ». Pour ces dernières, des examens de santé sont toujours en cours. 

©GENDARMERIE BRIGADE NAUTIQUE

Très jeunes, ces tortues caouannes sont « emportées par les courants » au vu de leur faible poids. « Les nombreuses tempêtes, fortes et rapprochées, ont poussé les jeunes individus vers les côtes européennes », a rappelé Florence Dell’Amico, responsable du CESTM, dans un communiqué. Refroidies par les températures, ces tortues ont été sujettes à diverses blessures. Au centre de soins LPO Aquitaine, des scanners et prises de sang ont par exemple révélé des infections pulmonaires, des problèmes de membres, et des plaies profondes. Les jeunes pensionnaires sont suivies, soignées et placées dans des bassins adaptés pour les préparer à leur retour en mer, en attendant que l’eau se réchauffe jusqu’à la saison estivale.  

Sensibiliser à la protection des tortues

Au milieu des spécimens relâchés ces derniers jours, Pirate, la plus petite tortue marine jamais recueillie sur le littoral atlantique européen, pesait seulement 162g à son arrivée. Comme quelques-unes de ses congénères, Pirate portait une balise à son retour en mer. Il s’agit pour le CESTM d’opérer un suivi et « apprendre à connaître le comportement des tortues marines pendant les premières années de leur existence ». 

Les relâchés du 28 mai et du 11 juin 2024 se sont déroulés face à un jeune public. « Les écoles de La Rochelle ont assisté à leur retour à l’océan, a souligné le CESTM à 30millionsdamis.fr. Ces évènements nous ont permis de sensibiliser les plus jeunes à la protection du monde marin et à la préservation du monde sauvage… »