Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

La Fondation 30 Millions d’Amis alerte sur le syndrome de Bambi

Si vous apercevez un faon couché dans l'herbe, ne vous approchez pas : sa mère est probablement dans les parages ! ©AdobeStock /CreativeNature

Le mois de juin, c’est la période des naissances chez les cervidés ! Des faons peuvent être aperçus seuls, dissimulés dans des herbes hautes. Que l’on se rassure : leur mère est généralement toute proche. 30millionsdamis.fr rappelle aux promeneurs de ne pas s’en approcher car les recueillir pour les sauver – à tort – peut en réalité les condamner.

Promeneurs, prudence ! Chaque année, le « syndrome de Bambi » met en péril de nombreux faons. Car apercevoir un juvénile en apparence solitaire n’implique pas nécessairement de le recueillir, bien au contraire.

Un juvénile seul n’est pas nécessairement en danger 

Dans la plupart des cas, un faon caché dans des hautes herbes n’est pas en danger. Il attend simplement le retour de sa mère, partie à la recherche de nourriture ou à l’abri d’un danger (parfois la présence de l’humain lui-même). Mais la chevrette ou la biche reviendra, dès que possible, auprès de son petit. 

Malheureusement, dans les centres de soins, des faons en bonne santé affluent, ramassés à tort par des promeneurs bien intentionnés. « Même en tant que soigneurs, nous ne ferons jamais mieux que les parents pour élever un animal », assure Pierrick, soigneur au Centre Faune Alfort, partenaire de la Fondation 30 Millions d’Amis. En effet, en centre de soins, le gavage par lait artificiel peut être périlleux. « En ramassant un jeune animal, vous avez plus de chances de faire mal que bien, confirme Jean-François Courreau, Président de Faune Aflort. Alors, pour ne pas soustraire un animal à ses parents, toujours observer avant d’agir. » Et en cas de doute, mieux vaut contacter une association compétente qui vous donnera des conseils adaptés.

N'intervenez qu’en cas de blessure apparente

 

Même en tant que soigneurs, nous ne ferons jamais mieux que les parents d'un animal.

Pierrick - Soigneur Faune Alfort

Ce n’est donc qu’en cas de blessure visible que l’animal pourra être brièvement manipulé pour être soigné.  En 2021, un jeune couple avait revigoré un chevreuil affaibli et immobilisé sur le bord d’une route verglacée, avant de l’inciter à rejoindre la lisière de la forêt. Un geste qui lui a sauvé la vie. Si cet animal n’avait pas été un adulte mais un juvénile, le geste de ce couple aurait – là-aussi – été salvateur : la mère aurait récupéré son petit, même après ce – court – contact humain. L’odeur de l’homme ne l’aurait pas dérangé ; elle aurait simplement nettoyé son faon pour l’en débarrasser ! « Au pire, la mère avancera avec prudence jusqu'à son petit, confirme Pierrick Poiré, soigneur chez Faune Alfort. Mais elle ne va pas l'abandonner juste pour une odeur, surtout après plusieurs mois de gestation ! ».

La Fondation 30 Millions d’Amis au secours d’un faon

En 2019, la Fondation 30 Millions d’Amis avait dû prendre en charge un jeune faon, lui-aussi victime du « syndrome de Bambi ». Il avait été récupéré par une famille au bord de la route (alors que sa mère était probablement dans les parages). Dépassés par la situation, les personnes avaient alerté la Fondation 30 Millions d’Amis qui s’était rendue à leur domicile pour acheminer le jeune cervidé vers le centre de sauvegarde de la Dame Blanche (14). Gardé quelques jours en observation, le faon avait pu être relâché dans son milieu naturel. Une chance que « les chevreuils reprennent très vite leur état sauvage », selon Gérard Bertran directeur du centre.

Un faon tapi dans les herbes dans l’Oise le 26 mai 2022. Au loin, sa mère observe… ©Fondation 30 Millions d’Amis

Commenter

  1. Bandy86 15/06/2022 à 19:29:22

    Sauf cas d'extrème urgence, laissez faire la nature, elle est plus forte que nous. On en voit souvent des Bambi par chez nous, mais personne n'y touche, on les observe et très souvent la mère est là qui nous surveille. C'est super beau à voir, mais il faut beaucoup de patience et ne pas faire de bruit.

  2. pouguy 15/06/2022 à 19:16:07

    n'importe quel animal que l'on trouve en pleine nature il ne faut surtout pas le toucher, parfois on croit bien faire et c'est le contraire qu'on fait c'est à dire le mettre en danger, sauf s'il est blessé

  3. nous pour eux 15/06/2022 à 15:36:43

    Et oui on croit toujours bien faire mais il est bon de savoir la raison pour laquelle le jeune faon est seul !

  4. Clairette2 15/06/2022 à 10:21:41

    C'est beau mignon mais pas touche ! Peut être le rappeler aux promeneurs en signalant avec des pancartes, des panneaux d'affichages à l'entrée des bois et forêts (puisque certains n'ont pas encore compris)