Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Evénement

Disparition de Claude Duneton, lauréat du 26e Prix Littéraire 30 Millions d’Amis

Disparition de Claude Duneton, lauréat du 26e Prix Littéraire 30 Millions d’Amis

"La chienne de ma vie" de Claude Duneton a été élu au 1er tour du scrutin, par 6 voix contre 4 pour "Monsieur Chatastrophe" de Chris Pascoe (Balland).

"La chienne de ma vie" de Claude Duneton a été élu au 1er tour du scrutin, par 6 voix contre 4 pour "Monsieur Chatastrophe" de Chris Pascoe (Balland).

Claude DunetonMise à jour (22/3/12) : Le romancier, essayiste et chroniqueur au Figaro littéraire, s'est éteint mercredi 21 mars 2012, à l'âge de 77 ans. Il avait reçu, en 2008, le Prix Littéraire 30 Millions d’Amis pour son ouvrage "La chienne de ma vie" (Ed. Buchet Chastel), un récit inspiré de son enfant corrézienne. 30millionsdamis.fr salue la mémoire de cet amoureux des mots et des animaux.

Claude Duneton, romancier, essayiste, chansonnier, homme de théâtre, a publié une trentaine de livres. Cet ouvrage est le récit poétique et nostalgique d’un monde archaïque aujourd’hui révolu, d’une enfance paysanne pendant l’Occupation.

la chienne de ma vieDans "La chienne de ma vie", il évoquait avec émotion sa Corrèze natale. Une mère excédée. Un père, marqué par la guerre de 1914, indiscipliné fondamental. Et leur fils, qui traîne toujours là où il ne faut pas. Avec eux, ou plutôt près d’eux, vit la chienne Rita. Bouche inutile. Bonne à rien, elle aussi. Complice du fils. Tous deux, pendant ces années rudes, mènent le même combat : éviter les coups et vivre au mieux leur vie de chien.

"Avant le dentier tout rose qu’il s’est acheté après la Libération, mon père n’avait que deux dents, bien écartées sur la mâchoire du haut, devant. Elles étaient couleur de paille… Avec les deux dents qu’il avait en bas, en vis-à-vis, onaurait dit une pince double quand il riait aux éclats. Après tout, la chienne aussi avait des crocs jaunes qui dépassaient sous sa babine quand elle souriait. Ça faisait un air de famille, je trouvais."

Photo : © Fondation 30 Millions d'Amis

Commenter

  1. Prelude 28/11/2007 à 20:30:11

    Bravo Claude ! A chacun sa chienne de vie ! J'écris mais n'arrive pas à trouver d'éditeur pour publier mon histoire d'Amour et de deuil de mon chien Prélude qui est mort en aout dernier (2007) à 4 ans et demi, victime d'une agession sur lui et moi par un dogue argentin laissé en divagation par son maître parti en week-end sans son chien.

    "Il était parti chasser sans son chien, un dimanche matin......"

    Vous me répondrez j'espère !