Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Justice

6 mois ferme requis contre le pêcheur suspecté d’avoir frappé un bébé phoque

Baptisé "Laëtitia", le bébé phoque avait été frappé à plusieurs reprises par un homme avant de perdre la vie./©LPA Calais

Devant la Cour d’Appel de Douai (59), l’avocat général a requis six mois de prison ferme et 5 000 euros d’amende à l’encontre du pêcheur suspecté d’avoir asséné des coups de pied à un bébé phoque, le 15 septembre 2019 sur la plage de Malo-les-Bains. Il a ainsi suivi la demande de la Fondation 30 Millions d’Amis.

Elle avait été passée à tabac. Une jeune phoque de 4 mois avait reçu plusieurs coups de pied à la tête sur la plage de Malo-les-Bains (59), le 15 septembre 2019.

Son agresseur présumé, un pêcheur de Dunkerque, avait été condamné à 140 heures de travail d'intérêt général et à 4500 € de dommages et intérêts par le tribunal correctionnel de Dunkerque (23/10/2020). Le prévenu avait relevé appel de la décision.

Un réquisitoire conforme aux demandes de la Fondation 30 Millions d’Amis

Lors de l’audience à la Cour d’Appel de Douai, l’avocat général a requis 6 mois de prison ferme et 5 000 € d’amende, suivant les conclusions de l’avocat de la Fondation 30 Millions d’Amis, maître Xavier Bacquet. Le délibéré sera rendu le 15 novembre 2021. « C’est une étape importante car ce genre de dossier est extrêmement rare, explique Maître X. Bacquet. Il y a très peu d’affaires concernant les phoques car il n’y a jamais de témoin. Ces cruautés sont généralement faites en catimini ce qui n'est pas le cas ici. Le droit, c’est aussi de la jurisprudence ».

Rappel des faits : l’auteur présumé aurait frappé à quatre reprises le phoque, auparavant piégé par la marée haute et déjà affaibli par une maladie, parce que ce dernier abîmait son filet de pêche et « bouffait [ses] poissons », selon plusieurs témoins sur place. L’animal avait le museau ensanglanté. L’agresseur avait pris la fuite mais la police était parvenue à retrouver son identité. Baptisé Laëtitia par le Centre de soins de la faune sauvage LPA de Calaisis qui l’avait recueilli, l’animal est mort peu de temps après (21/9/2019).