Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Faune

Dauphins échoués : l’Europe intime à l’Etat français d’enrayer l’hécatombe

Plus de 1300 cétacés se sont échoués sur la côté atlantique depuis le début de l'année 2020... une hécatombe causée par les filets des navires de pêche. ©AdobeStock

Protégés par la directive européenne « Habitats » de 1992, les dauphins et marsouins communs sont pourtant victimes de multiples prises accessoires par les navires de pêche qui naviguent, respectivement, dans le golfe de Gascogne et la mer Baltique. Pour enrayer cette hécatombe, exceptionnellement forte cette année 2020, la Commission européenne a adressé, au début de l’été, une mise en demeure à l’égard de l’Etat français, sous peine de sanctions. La Fondation 30 Millions d’Amis enjoint le gouvernement à prendre au plus vite ses responsabilités.

Plus de 1300 mammifères marins échoués sur les côtes françaises depuis le début de l’année 2020 (Observatoire Pelagis, 05/07/2020) ! En cause ? La multiplication des prises « accessoires » de cétacés par les filets de pêche mortifères.

Pire : dans les faits, le nombre de décès est bien plus élevé puisque 90% des animaux pris au piège des filets sombreraient au fond de l’océan avant d’atteindre le littoral. Ainsi, durant l’hiver 2018-2019, 1200 dauphins se sont échoués sur la côte atlantique ; mais en réalité, 11 000 dauphins avaient succombé aux engins de pêche.

Un été 2020 particulièrement meurtrier pour les cétacés

Habituellement, la saison hivernale se révèle la plus dangereuse pour les cétacés qui s’échouent en masse le long des côtes françaises, eu égard à l’affluence des chalutiers entre décembre et avril. « A cela s’ajoutent les nombreux filets maillants fixes qui piègent, toute l’annéeles dauphins », complète Elodie Martinie-Cousty pour France Nature Environnement (FNE), interrogée par 30millionsdamis.fr. 

 

 Les captures accessoires de baleines, dauphins et marsouins sont la menace la plus importante pour leur conservation.

 

Et cette année, la saison estivale est tout autant dramatique, si ce n’est plus : « On n’avait jamais connu une saison comme celle-ci, alerte Lamya Essemlali, Présidente de Sea Shepherd France sur LeMonde.frIl ne se passe pas un jour sans qu’on nous signale une capture de cétacé par des pêcheurs ». En effet, parce que le confinement a eu un effet positif sur les populations de poissons qui ont pu évoluer à l’abri de l’Homme, la reprise d’activité des fileyeurs et chalutiers semble avoir été d’autant plus intense dans la zone d’alimentation des dauphins. « Cette explosion de captures est intenable pour la survie de l’espèce », fustige la Présidente de l’ONG.

L'Etat tenu de prendre les mesures pour éviter les prises accessoires

Pour enrayer cette hécatombe, la Commission européenne a demandé à l’Etat Français – à l’instar de la Suède et de l’Espagne – d’adopter, dans un délai de trois mois, les mesures d’atténuation imposées par le droit européen pour éviter les prises accessoires (02/07/2020).

Un mois après cette mise en demeure, six ONG de protection animale – Ligue pour la Protection des Oiseaux, France Nature Environnement, Whale and Dolphin Conservation, Seas at Risk, World Wildlife Fund, ClientEarth – ont adressé au gouvernement une lettre l’invitant à prendre, au plus vite, les mesures à la hauteur des enjeux. « Les captures accessoires de baleines, dauphins et marsouins dans les filets de pêche représentent, à l’échelle européenne, la menace la plus importante pour leur conservation, déplorent les associations. Il apparaît clairement aujourd’hui que la notion de captures accidentelles qualifiant la mortalité des dauphins par la pêche est inappropriée ». Or, en vertu d’un arrêté du 1er juillet 2011 – et au sens du Règlement européen du 26 avril 2004 – c’est justement le caractère « accidentel » des captures qui conditionne la possibilité de déroger à l’interdiction de toute forme de destruction. Dès lors, l’atteinte mortelle portée à ces animaux par les engins de pêche s’avère contraire à la réglementation française et européenne...

Vers la fermeture hivernale des pêches responsables des captures ?

 

 Il est temps que la France adopte les mesures nécessaires au respect des injonctions de la Commission européenne.

E. Martinie-Cousty - FNE

Jusqu’à présent, aucune des mesures mises en place n’a permis de réduire les captures. Tout d’abord, les répulsifs acoustiques – « pingers » – dont les chalutiers pélagiques ont été équipés n’ont pas apporté de résultats significatifs. Ensuite, la présence d’observateurs à bord des bateaux est extrêmement faible. Les pêcheurs ne déclarent, enfin, que très peu leurs captures.

« Il est donc grand temps que la France adopte les mesures nécessaires au respect des injonctions de la Commission, préconise la représentante de FNE. Pour ce faire, elle doit adopter, d’une part, des mesures d’urgence, qui consistent à geler la pêche sur la zone concernée et, d’autre part, des mesures pérennes à travers, notamment, des dispositifs de vidéo-surveillance à bord des bateaux ». Des recommandations en totale adéquation avec celles formulées par les experts du Conseil international pour l’exploration de la mer (Avis, 26/05/2020). Cette évolution est indispensable pour les citoyens contribuables – qui devrait acquitter l’amende due par la France en cas d’inaction –  mais aussi les pêcheurs – qui doivent être accompagnés pour modifier leur pratique – et l’opinion publique, inquiète face aux dangers qui pèsent sur les cétacés et les stocks de poissons. « Soit la France restera à la traine, soit elle imprimera enfin sa marque et impulsera une dynamique à laquelle les autres pays se rallieront », conclut E. Martinie-Cousty.

Commenter

  1. LadyCoco 25/03/2021 à 18:26:13

    Insupportable. Que fait notre Président de la République vis-à-vis des animaux ? quelles sont les aides ? RIEN DU TOUT.

  2. Gryffondore 30/08/2020 à 15:52:17

    Déplorable. Que faites-vous Monsieur Macron et votre gouvernement pour arrêter le massacre ? Rien car le sort des animaux, vous n'en avez rien à faire ! "Il n'y a pas d'argent magique" que vous avez répondu à une infirmière avant le cas du coronavirus. On a pu constater que si, cela existe puisque vous avez pu débloquer des milliards ! A quand une vraie prise en considération de la cause animale ? Merci pour eux. Nous attendons que vous vous occupiez des vrais thèmes importants : l'écologie, la cause animale, l'accès à la culture pour tous et la punition systématique des actes de malveillance (jeter ses déchets dans la rue, violences en général, escroqueries, ...). C'est lent, c'est lent et il y du boulot...

  3. pouguy 27/08/2020 à 19:06:06

    l'état français n'aime pas du tout les animaux, puisqu'il n'y a pas de ministère pour eux, et ne fait rien pour les protéger, l'europe ne fait pas grand chose non plus, mais on dirai qu'elle commence à faire un effort

  4. Clairette2 26/08/2020 à 17:12:17

    Voilà le résultat avec de filets de pêche qui font des kilomètres et des kilomètres, ces bâteaux usines qui pillent nos océans et que fait l'Etat, que fait la Commission Européenne (Sincèrement tout le monde se rejette la bal et personne ne prend ses responsabilités) c'est très grave la planète s'étouffe

  5. Bandy86 26/08/2020 à 16:15:07

    Il va bien falloir que le gouvernement bouge et qu'il prenne ses responsabilités. Mr Macron que faites vous des animaux ? vous allez être obligé d'y réfléchir un peu avec ces peines de sanctions que la commission européenne vous a adressé.

  6. npagnard@gmail.com 26/08/2020 à 15:51:00

    Vous voulez rire : l'Etat français se fiche pas mal des animaux et c'est une HONTE !

  7. nous pour eux 26/08/2020 à 14:05:23

    la Commission européenne a adressé, au début de l’été, une mise en demeure à l’égard de l’Etat français, sous peine de sanctions. Grand soutien moral envers "La Fondation 30 Millions d’Amis" qui enjoint le gouvernement à prendre au plus vite ses responsabilités. Il faut vraiment que l'état agisse contre tout cela !

  8. AnneV 24/08/2020 à 19:17:44

    L'Etat français a tellement de "casquettes" = Mises en demeure de l'Europe concernant chasse et pêche, qu'elle n'en est plus à une près !!!!!! Et qui va payer ? Le contribuable bien sûr !!!! On est gâtés avec ces guignols au pouvoir !!!!