Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Actualités

Promeneurs et véhicules interdits pour une battue aux sangliers

20 sangliers ont été abattus dans la Loire. "Jardiniers de la forêt", ces animaux débarrassent le sol des parasites. Leur "prolifération" est favorisée par les milliers de lâchers passés et par l'agrainage. ©Magdalena Smolnicka /Unsplash

Saint-Étienne, 24 nov 2019 (AFP) - Un périmètre de plusieurs centaines d'hectares interdit aux véhicules comme aux promeneurs : une battue aux sangliers d'envergure avait lieu, dimanche matin, sur une partie de la ville de Roanne (Loire) et deux communes voisines, a-t-on appris de sources concordantes.

L'ensemble du site "était fermé à toute circulation, tant pour les véhicules que pour les promeneurs", et les routes périphériques avaient été fermées à la circulation automobile "afin d'éviter toute collision avec des animaux", a indiqué la préfecture de la Loire dans un communiqué. Cette battue administrative fait "suite aux nombreux constats de dégâts importants sur des prairies et des cultures, mais également chez des particuliers, et aux accidents de la circulation dus à la présence de sangliers", selon la même source.

Une chasse menée sur un site Natura 2000, réservé à la découverte de la nature !

L'opération, mobilisant 150 chasseurs et 50 "traqueurs" (chargés de rabattre le gibier vers les tireurs), selon la police, s'est déroulée sur une zone correspondant au quart nord-est de la ville de Roanne, où se trouve notamment un centre pénitentiaire. Elle avait également lieu sur une partie des communes de Perreux et de Vougy dont elle est séparée par le fleuve Loire.

Une vingtaine de sangliers ont été abattus et "de nombreux autres ont été vus, confirmant la nécessité de l'action entreprise", s'est félicitée la préfecture. Plusieurs dizaines de policiers et gendarmes ont été mobilisés pour barrer les routes, restreindre le stationnement et la circulation, y compris des cyclistes et des piétons, pour cette opération de grande ampleur présentée comme une première dans la sous-préfecture du nord de la Loire.

Bruno Barriquand, le responsable roannais d'Europe Ecologie Les Verts (EELV), a pour sa part qualifié de "grave erreur" une battue "menée sur le quartier du Parc et celui des Gravières de Matel, un site Natura 2000 réservé à la promenade et à la découverte de la nature".