Fondation 30 Millions d'Amis

Fondation 30 Millions d'Amis
Faites un donFaire un don

La Ferme des Aubris, un havre de paix pour les équidés maltraités ou abandonnés

Refuge "la Tuilerie" un havre de paix pour les animaux sortis de l'enfer


 €

Votre don ne vous coûte que
XXX après réduction fiscale

Justice

Nouvelle victoire contre la maltraitance

Le Tribunal Correctionnel de Paris a condamné vendredi 22 septembre Jean-Pierre Lieuvin, propriétaire de 4 animaleries parisiennes pour mauvais traitements envers animaux

Le Tribunal Correctionnel de Paris a condamné vendredi 22 septembre Jean-Pierre Lieuvin, propriétaire de 4 animaleries parisiennes pour mauvais traitements envers animaux.

Intervenue sur la demande du parquet de Paris, la Fondation avait découvert en 2001 à son domicile de nombreux cadavres de chiots et divers animaux exotiques dans des congélateurs. Après 5 années de procédure, le gérant peu scrupuleux a été condamné à 5000 € d’amende et 3 ans d’interdiction d’exercer une profession impliquant la détention ou l’élevage d’animaux domestiques. Une décision jugée clémente par la Fondation au vu des actes commis sur les animaux.

       Rappel des faits

En 2001, le parquet de Paris demandait à la Fondation 30 Millions d’Amis d’intervenir dans un château du Val d’Oise, propriété de Jean-Pierre Liévin, et dans les 4 animaleries, quai de la Mégisserie à Paris. A leur arrivée sur les lieux, les équipes de la Fondation découvraient un bien triste spectacle. Les conditions de détention des animaux étaient véritablement lamentables et certains d'entre eux, dont une panthère et un Lama, avaient alors été découverts morts dans des congélateurs.

Sur décision judiciaire, 42 animaux avaient été confiés à la Fondation 30 Millions d’Amis et placés par ses soins dans des refuges de la région parisienne afin d'être mis à l'adoption.

       5 ans de procédure pour une condamnation clémente

Constituée partie civile dès la mise en œuvre de la procédure pénale, la Fondation 30 Millions d’Amis a plaidé pour une sanction exemplaire afin de réaffirmer que les animaux sont des êtres sensibles et non des marchandises.

Condamné le 22 septembre dernier à 5000 € d’amende et 3 ans d’interdiction d’exercer une profession impliquant la détention ou l’élevage d’animaux domestiques, Jean-Pierre Lieuvin semble avoir profité de la clémence des juges qui n’ont pas suivi la sévérité des réquisitions du Procureur. Celui-ci avait demandé « une peine significative » sachant que la plus forte peine prévue par le code pénal pour mauvais traitements est de 15 000 €. 5 ans d’interdiction d’exercice de la profession avaient également été requis à l’encontre du gérant.

Si cette condamnation représente une vraie victoire sur la souffrance animale, Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis, regrette toutefois que l’infraction pour trafic d’animaux n’existe pas encore. En effet, derrière certaines de ces boutiques peu recommandables, la Fondation redoute l’existence d’un véritable réseau lié à des élevages clandestins de chiens importés des pays de l’Est.